Shellac Sud

  • "J'aimerais que le regroupement de ces cinq films ait pour effet de les faire considérer comme les manifestations d'une seule et même profession de foi. En effet, pourquoi Schulz plutôt que Gombrowicz ? Pourquoi Reverzy plutôt que Robbe-Grillet ? Pourquoi Bataille plutôt que Céline ? Pourquoi Artaud plutôt que Michaux ? Pourquoi Sollers plutôt que Le Clézio ou Modiano ? À quoi je répondrai comme font les enfants tant qu'ils n'ont pas appris à justifier leurs actes (c'est-à-dire à mentir) : PARCE QUE." André S. Labarthe

  • Ce coffret contient 3 films :
    - Ne change rien :
    Ne change rien est né d'une amitié entre l'actrice Jeanne Balibar, l'ingénieur du son Philippe Morel et Pedro Costa. Jeanne Balibar, chanteuse, des répétitions aux enregistrements, des concerts rock aux cours de chant lyrique, d'un grenier à Saint Marie-aux-Mines à la scène d'un café de Tokyo, de Johnny Guitar à la Périchole, d'Offenbach.
    - Tout refleurit :
    Tous les jours, Pedro Costa se rend en bus dans un quartier de Lisbonne appelé Fontainhas. Jour après jour, Pedro filme les habitants de ce bidonville. Tout refleurit est un film qui se situe à la marge du travail de Pedro Costa : nous suivons ce cinéaste sur le tournage de son film En avant jeunesse, et dans le lien indéfectible, particulier, qui se dessine peu à peu, et qui unit son travail et sa propre vie. Car c'est en approchant le quotidien de l'homme que nous pouvons comprendre le cinéaste.

  • Pendant près de 20 ans, le réalisateur Dominique Deluze a suivi le Royal de Luxe et tourné au total sept films, accompagnant la troupe en France et dans ses multiples pérégrinations... "Le mythe du Géant" retrace l'épopée du Géant qui naquit et apparut pour la première fois sur terre dans la ville du Havre, et qui y revient une deuxième fois, avec une jambe de bois pour embarquer en Afrique. il y aura un enfant, un petit Géant noir, et retournera avec lui, de ce périple africain, au Havre où il le présentera aux habitants de la ville. L'intégralité des aventures du Géant au Havre sur une dizaine d'années, pour saisir la chance unique d'avoir été là au moment où il s'inventait, s'incarnait, se construisait, ce qui constitue une part essentielle de nous-même, le mythe !

  • Pendant près de 20 ans, le réalisateur Dominique Deluze a suivi le Royal de Luxe et tourné au total sept films, accompagnant la troupe en France et dans ses multiples pérégrinations... Les trois documentaires du DVD nous racontent le Royal des débuts et nous emmènent peu à peu dans leurs fabuleuses installations en Afrique, puis en Chine. La comagnie y développe son art de l'échange, intégrant au fur et à mesure de ses avancées sur les différents continents, les mythe, les contes et les légendes des différentes cultures rencontrées, mais aussi des artistes de toutes nationalités qui viennent progressivement grossir l'effectif de la troupe.

  • Ce coffret contient 4 films de Vincent Dieutre :
    - Entering Difference :
    "Je suis à Chicago pour un festival. J'envoie une lettre à l'aimé, prenant en plein visage la beauté de la ville et la violence de cette société où je ne trouve pas ma place. L'année 2000 s'achève et Chicago, gelé dans son indifférence centrale, semble attendre fébrilement la catastrophe."
    - Bonne nouvelle :
    "Nous sommes à Paris, près des Grands Boulevards, dans les premiers mois du XXIe siècle. Il y a les rues qui s'animent, s'éveillent et s'endorment, l'alignements des immeubles, les cours, les passages. Un destin se dessine, par fragments. Les bribes douloureuses ou tendres d'une vie passée là, vers le métro Bonne Nouvelle, nous sont révélées par 3 voix. Doucement, elles nous invitent à arpenter une autre géographie du quartier, plus secrète, plus intime."
    - Bologna Centrale :
    "Mars 1977, je débarquais à Bologne, dans une ville inconnue au bord de la guerre civile : séjour étrange, décisif dont me restent des bouts de souvenirs, des bribes, des prénoms, les fragments d'une effervescence : celle de mon éveil au monde, au désir et celle d'une rébellion générale qui secoua Bologne comme un spasme. Si proche et si lointaine, cette époque s'acheva brutalement par l'attentat de la Gare de Bologne le 2 août 1980, qui fit plus de 120 victimes. Alors, en plein berlusconisme triomphant, reprendre ce vieux train, une caméra super8, et descendre une fois encore à BOLOGNA CENTRALE..."
    - Despuès de la Revolución :
    "Je suis enfin à Buenos Aires, pour un séminaire sur le cinéma. Ivre de joie, je découvre la ville que m'avaient tant décrite les grands frères argentins, du temps des Grandes Manoeuvres et du Palace. Mais la ville est aussi devenue un laboratoire où s'expérimentent toutes les révolutions, de la libération sexuelle à celle de l'art. j'essaie d'être à la hauteur de ce changement à vue du monde qui éclate sous mes yeux. Je me noie, j'abandonne, pour nous, ceux d'après la révolution, c'est sans doute déjà trop tard..."

  • Le Divan du monde

    Swen De Pauw

    Dans le cabinet de Georges Federmann, psychiatre atypique et iconoclaste, consultent des patients français et étrangers. Originaires du quartier, du village voisin ou d'un autre continent, Diane, Gilbert, Karim ou encore Claudine viennent confier ici leur histoire. Pour certains il s'agit de trouver un refuge, une oreille attentive, pour d'autres c'est l'envie de vivre qu'il faut préserver.

empty