Potemkine Films

  • Cure

    Kiyoshi Kurosawa

    Un officier de police, Takabe, enquête sur une série de meurtres dont les victimes sont retrouvées avec une croix gravée dans le cou. Un jour, un jeune vagabond est arrêté près de l'endroit où a été retrouvé le dernier corps. Il est vite identifié comme un ancien étudiant en psychologie, devenu fou et ayant d'inquiétants pouvoirs hypnotiques, lui permettant de pousser des gens à commettre des actes criminels...

  • Etats-Unis, années 70. Nous suivons le très brillant Jack à travers cinq incidents et découvrons les meurtres qui vont marquer son parcours de tueur en série. L'histoire est vécue du point de vue de Jack. Il considère chaque meurtre comme une oeuvre d'art en soi. Alors que l'ultime et inévitable intervention de la police ne cesse de se rapprocher (ce qui exaspère Jack et lui met la pression) il décide, contrairement à toute logique, de prendre de plus en plus de risques. Tout au long du film, nous découvrons les descriptions de Jack sur sa situation personnelle, ses problèmes et ses pensées à travers sa conversation avec un inconnu, Verge. Un mélange grotesque de sophismes, d'apitoiement presque enfantin sur soi et d'explications détaillées sur les manoeuvres dangereuses et difficiles de Jack.

  • Catherine traverse une mauvaise passe. Son amie d'enfance, Virginia (Katherine Waterston), l'emmène dans la maison de campagne de ses parents, nichée au bord d'un lac. Le lieu semble idéal pour se ressourcer, mais l'état de Catherine se dégrade et ne tarde pas à prendre une tournure inquiétante.

  • Une scientifique accuse le responsable d'une grande entreprise d'avoir provoqué un désastre écologique dans le désert de Bolivie. Tourné dans le désert de sel d'Uyuni, le nouveau film de Werner Herzog est un thriller écologique, inspiré d'une nouvelle de Tom Bissell.

  • Le matin de son anniversaire, Schneider, tueur à gages et père de famille dévoué, est missionné pour abattre Ramon Bax. Ecrivain solitaire vivant au milieu des marécages, c'est une cible facile. Schneider accepte, il sera rentré pour dîner. Mais la tâche se révèle plus compliquée que prévue. Véritable polar nordique, La Peau de Bax reprend à son compte tous les codes du western (Une intrigue simple fondée sur l'action, des décors épurés, un duel). Dans la veine des précédents films du cinéaste, le film est surtout une pépite d'humour noir et absurde qui déploie une galerie de personnages aussi improbables que désopilants !

empty