• Au cours des années 1990 et 2000, Raymond Depardon sillonne la France paysanne avec sa chambre photographique 6 x 9. De cette exploration du monde rural, il réalise des photographies en noir et blanc qui racontent la terre, les hommes, le travail manuel, l'isolement et la fragilité des petites exploitations agricoles mais aussi la beauté des paysages français.  

  • Capter les paroles que l'on entend peu, celles des internés, des paysans, des repris de justice, garder trace des dialectes sur le point de s'éteindre, libérer un espace pour les faire entendre : dégager l'écoute, c'est une exigence esthétique, politique mais aussi technique. Une exigence que Claudine Nougaret et Raymond Depardon ont mis au coeur de leur travail documentaire commun. L'une au son. L'autre à l'image.

    De l'hôpital psychiatrique de San Clemente à la 10e chambre du tribunal correctionnel de Paris, du chipaya à l'occitan. Délicatesse, vigilance, discipline, pudeur, en font une oeuvre cinématographique indispensable.

    70 photos et un texte inédits ouvrent la porte de leur atelier. Quand la prise de son est au coeur d'une façon d'être au monde : un manifeste et une boîte à outils.

  • Journal à deux voix : raymond depardon et frédéric sabouraud parcourent l'oeuvre du cinéaste de tibesti too à la captive du désert, de numéros zéro à faits divers, et remontent à la genèse de ses films, entre photos et propos, entre dialogues et photogrammes, à travers le regard du critique et celui du réalisateur.

    Le livre assemble encore, comme un puzzle, les témoignages des collaborateurs d'hier et d'aujourd'hui, les écrits de certains spectateurs privilégiés, critiques, psychanalystes, écrivains.
    Cet ouvrage est un travail de mémoire, il visite le passé des films et de la vie par un sentier qui les met côte à côte, en collage, en morceaux, avec le temps pour témoin, comme soutien, comme confirmation de cet assemblage subjectif, empirique.

    Raymond depardon est-il un photographe qui fait des films ? assurément non, et pourtant, de la photo au cinéma, il y a bien transmission, résonances. ce livre en est le témoin tant il cherche, sous la clarté apparente des mots, ce que parfois les images nous disent.

empty