Cinéma

  • Charlie est un garde-frontière coincé entre le matérialisme cupide de sa femme et les souffrances dont il est témoin à cause de son travail. Il tombe dans la corruption et se retrouve mêlé à un trafic d'émigrants mexicains, est trahi par son voisin Cat, et assiste à la lente déchéance de Maria, une jeune clandestine qui a dû se séparer de son bébé avant de rentrer sur le sol des Etats-Unis avec son jeune frère. Il va alors trouver une cause à défendre en la personne de Maria. Pour réparer ses actes, Charlie devra tenir la promesse faite de lui rendre son enfant...

  • Par un soir d'hiver, à Nottingham, Colin Smith et son comparse cambriolent une boulangerie et s'enfuient avec la caisse. Le jeune Colin est arrêté et aussitôt envoyé en maison de redressement. Là, le directeur va vite découvrir ses talents de coureur de fond. Il en fait son favori et le soumet à un entraînement intensif. C'est pendant ces longues courses solitaires que le jeune homme s'évade en rêveries, déroule le film de sa vie passée, avec ses douleurs familiales et ses joies amoureuses. Ses prouesses font espérer qu'il gagnera le cross-country opposant les gars du centre à de jeunes privilégiés d'une école voisine. Rebelle et contestataire, Colin finira par refuser de jouer le jeu de l'institution... Un final bouleversant.

  • Février 1956. Ceux qui allaient devenir les hérauts de la Nouvelle Vague britannique décident de se regrouper pour faire connaître leurs films : Lindsay Anderson, avec ses amis Karel Reisz, Tony Richardson et Lorenza Mazetti, présentent leurs courts-métrages au National Film Theatre de Londres. Le Free Cinema est né - mouvement fondateur de l'histoire du cinéma anglais, précurseur du réalisme social de la fin des années 50 et du début des années 60. La première programmation est si retentissante que cinq autres programmes Free Cinema vont suivre. Ce coffret présente les 11 films des trois programmes anglais du Free Cinema (les 3 autres ayant été consacrés à des cinéastes étrangers), 5 films tournés plus tard, mais clairement inspirés de ce mouvement, ainsi qu'un documentaire exclusif présentant des entretiens avec les réalisateurs de l'époque.
    Le Free Cinema se définit avant tout comme une vision nouvelle du métier de cinéaste tranchant avec l'orthodoxie conservatrice du cinéma dominant. Documentaires souvent produits grâce au BFI Experimental Fund, ces films racontent en toute liberté l'histoire des petites gens, leur quotidien, leurs loisirs et leur désarroi. En donnant la parole à ceux qui en sont le plus souvent privés, ces réalisateurs remettent en cause l'establishment et livrent un commentaire humain et poétique sur le monde qui les entoure.

  • Dans la campagne anglaise, en plein 18è siècle, Joseph Andrews, bel Adonis aux cheveux bouclés, est abandonné dès son plus jeune âge chez la sulfureuse Lady Booby. Bientôt séduite par ses charmes, la maîtresse dévergondée tente de l'initier aux délices de l'amour - de gré ou de force. Mais Joseph, éperdument amoureux de Fanny, la belle oie blanche, résiste et est jeté dehors. Parti sur les routes, tel un Don Quichotte dans les prés anglais, Joesph Andrews vit des aventures rocambolesques. Il se retrouve dépouillé par des bandits, victime de qui pro quo, coupable d'amours interdites avec sa dulcinée, pour finalement résoudre, dans un happy end savoureux, le mystère de ses origines.

  • Tout paraît paisible dans ce petit village de Corrèze, si ce n'est la venue saisonnière de bûcherons italiens. Et c'est pour l'un deux, viril et irrésistible, que l'institutrice du village, vieille fille perverse et refoulée, brûle de désir. Lorsqu'une série d'incendies dévaste les fermes environnantes, le beau Manou apparaît comme le coupable idéal... de crimes commis par nulle autre que Mademoiselle. Elle s'offrira à lui par une nuit d'orage avant de faire porter les soupçons sur lui et de l'accuser de viol.

  • Jimmy Porter est le type même de l'écorché vif, instable et agressif. Sa vie dans une petite ville du nord de l'Angleterre est d'une monotonie exaspérante, qui se partage entre un foyer étouffant, la vente de bonbons sur les marchés et un club de jazz. Réalisant la banalité de son existence, il s'en prend, au cours de colères subites, à ceux qui vivent auprès de lui.

  • 1854. La guerre de Crimée oppose les armées anglaises, françaises et turques aux forces russes. Le 25 octobre, lors de la bataille de la Balaklava, la brigade légère de la cavalerie britannique charge les défenses russes. Plus de 600 hommes sont menés au combat par des gradés incompétents. L'opération est un désastre.

  • 1854. La guerre de Crimée oppose les armées anglaises, françaises et turques aux forces russes. Le 25 octobre, lors de la bataille de la Balaklava, la brigade légère de la cavalerie britannique charge les défenses russes. Plus de 600 hommes sont menés au combat par des gradés incompétents. L'opération est un désastre.

empty