• Contient :

    - Méditerranée (1963) :
    "C'est l'époque où commence le Nouveau Roman. J'y ai plongé et ça a donné Méditerranée. Je me suis dit comme ça, une nuit : tiens, je vais faire le tour de la Méditerranée. C'était pour boucler la boucle. C'est à dire, il y a trente-cinq mille kilomètres et on les fait...". Des temples grecs en ruine, des pyramides d'Egypte, un palais Sicilien, une orange dans un verger, une femme qui boutonne sa tunique, une jeune fille endormie avant une opération : quinze pays, trente cinq mille kilomètres, un film mythique aux origines de notre civilisation et du cinéma.

    - Bassae (1964) :
    Un temple au coeur du Péloponnèse, d'où le temps nous questionne... "Bassae est le plus beau lieu clos du monde. Quand je suis revenu de mon voyage en Méditerranée, c'est l'endroit qui m'a le plus obsédé. Il fut construit par l'architecte du Parthénon. Je crois que c'est sa dernière oeuvre. Ce qui est particulier c'est sa situation géographique. Est en pleine montagne, loin de la mer, caché dans une cuvette. Il est orienté de façon presqu'opposée aux autres temples et monuments grecs et ne semble dédié à aucune divinité. J'y suis allé souvent, je voulais faire un film sur cet objet ayant perdu toute signification, mais possédant un potentiel mystérieux fantastique..."

  • L'Acrobate

    Jean-Daniel Pollet

    Petit, timide et maladroit, Léon est employé dans un établissement de bains-douches. Il n'a aucun succès avec les femmes. Son seul amour est Fumée, une prostituée dont il voudrait devenir l'unique client. Pour la séduire, il décide de prendre exemple sur son ami Ramon le Gominé, grand séducteur et danseur de tango. Il s'inscrit à un cours de tango et se révèle bientôt très doué. Progressivement, il perd ses complexes et prend de l'assurance jusqu'à oser passer des concours de danse. Fumée devient sa partenaire attitrée et ils remportent ensemble de nombreux prix..

  • 6 réalisateurs emblématiques de la Nouvelle Vague revisitent Paris à leur manière, échafaudant des fictions au coeur des quartiers de la capitale...

  • Contient :

    - L'Ordre (1974) :
    De 1904 à 1957, sur l'île de Spinalonga, le gouvernement grec a parqué les lépreux – pour éviter la contagion, disait-il. Là, rien à faire, rien d'autre que d'attendre. Alors, ils forment une société à part, avec ses propres règles, combattent l'injustice, l'arbitraire. Parmi eux, Remoundakis. Avec une force et une intelligence peu communes, il raconte, il dénonce.

    - Pour mémoire (La forge) (1978) :
    Une forge dans le Perche. Elle s'apprête à fermer. Pollet s'attache à ces gestes bientôt perdus, à ces hommes qui les répètent avec précision, amour, et désespoir. Poème sur la maîtrise du feu, la fin d'un monde (ouvrier) et la perte d'un savoir, Pour mémoire est aussi une réflexion sur le travail et son sens.

  • Léon, tailleur timide et rêveur du Faubourg Saint-Antoine, travaille et vit dans son appartement avec sa soeur, Marie. Celle-ci, concubine de Maxime, y exerce officiellement comme voyante, mais Léon apprendra que c'est une couverture pour vendre ses charmes, et que Maxime est également son souteneur. Marie fait la connaissance d'Arlette, une jeune provinciale débarquée de Morlaix, arrivée à la capitale par désespoir, et l'accueille. Léon en tombe secrètement amoureux.

  • Le Sang

    Jean-Daniel Pollet

    Une communauté de jeunes gens traverse non sans déboires un plateau désolé du causse Méjean. Afin de nous horrifier par la conscience de notre propre cruauté, ils égorgent successivement un sanglier, un mouton, un taureau.

  • Après plusieurs années, Pedro revient dans le château de son enfance, habité par son oncle, un être indifférent qui remarque à peine sa présence.

    Au château, le temps semble suspendu et Pedro erre, entre le parc et les salons, interprétant à la guitare les chansons qu'il a composé. Il remarque des gens étranges aux abords du château et s'interroge sur les activités de son oncle. Ce dernier met en garde Pedro, qu'il trouve trop curieux. La vérité se fait jour : le lieu sert de plaque tournante à un trafic d'armes...

  • Alors que sévit la première Guerre du Golfe, le cinéaste voyage de Provence en Grèce, sur les traces des civilisations anciennes... Delphes, Bassa, le métro, l'aéroport, les poèmes de Yannis Ritsos, les citations d'Homère, de Claudel, d'Euripide, de Ponge, les amis grecs et les combats en Irak, tout se mêle en un superbe carnet de notes philosophiques et poétiques...

  • Le Horla

    Jean-Daniel Pollet

    Une adaptation libre de la célèbre nouvelle de Maupassant. Dans une maison solitaire au bord de la mer, un jeune homme, beau et vulnérable, voit monter en lui le vent de la folie.

  • Cette fable utopiste librement inspirée du roman de Daniel Defoe parle avant tout de la solitude : la faiblesse immense de l'homme d'aujourd'hui face à la solitude n'est plus celle du héros du XVIIIe siècle.

  • Il habite le monde comme sa maison : immobile. Un grave accident l'a cloué là, en ce point du monde : une maison au milieu d'un grand jardin. Il ne peut plus parcourir le monde : il le contemple depuis sa maison. Il est cinéaste. Il n'a vécu que pour faire des films. Toujours un de plus : envers et contre toutesles circonstances. Il imagine faire un film avec toutes ses images fixes, se ranimant par conjonction, juxtaposition, succession. Il en isolerait, dans le lot innombrable, ce qu'il en faut pour voir s'écouler quatre saisons, jour après jour. Jour après jour serait le titre. Le programme. Le seul scénario. Une année s'y écoulera. Une toute petite année parmi les milliards d'années du monde. Une vie s'y imprimera. Une petite vie parmi les milliards de vies du monde.

  • Francesco de Montelepre a été dépouillé de son château de Sicile par un gangster, Rizzardo. Cherchant à se venger, il part en Grèce retrouver un homme susceptible de lui fournir des preuves de ses crimes. Poursuivi par les tueurs du gangster, sa vie est menacée et son entourage fait l'objet d'une suite de meurtres...

  • Ceux d'en face

    Jean-Daniel Pollet

    Dans une bastide isolée du Sud de la France, Mikaël, musicien, compose un psaume. Une jeune femme, Linda, vient récupérer une valise appartenant à Sébastien, son compagnon et ami de Mikaël. Elle contient des centaines de photos. Parti en voyage, Sébastien a chargé Linda d'organiser les photos en vue d'une exposition. Mikaël invite Linda à résider avec lui. Elle accepte et se met au travail, guidée par les textes laissés par son ami et par des lettres-cassettes, qu'il lui expédie de loin. De l'entrelacs de mots, sans cesse réécoutés et des photos, brassées, alignées, juxtaposées par Linda, surgissent de possibles "messages". Les murs se tapissent de séries - mur Bonheur, mur Misère - le combat du Bien et du Mal.

    A ces "suites" font écho celles du compositeur. Une relation subtile s'établit entre Linda, la jeune débutante, et Mikaël, l'homme d'expérience. Quand Mikaël part diriger son psaume, Linda reste seule... avec la sagesse que Sébastien lui a communiquée en s'effaçant.

  • Ce DVD contient 2 films de Jean-Daniel Pollet :
    - Pour mémoire (La Forge) (1978 - 61') :
    Dans le Perche, une fonderie, sorte de "caverne enfumée où pourtant l'homme domine encore la machine", dit Jean-Daniel Pollet en découvrant le lieu de ce film poignant sur la mémoire des gestes, la fin du monde, la trace.
    - Les morutiers (1966 - 20') :
    La vie à bord d'un bateau de pêcheurs de morue, non loin de l'Arctique. Une expérience de l'eau et de la mer...

  • Contretemps

    Jean-Daniel Pollet

    Jean-Daniel Pollet rassemble des extraits de certains de ses précédents films. Sur ces images, il donne la parole à Philippe Sollers et Julia Kristeva qui se livrent à des réflexions sur le temps, le travail, la lumière et le cinéma.

  • L'Acrobate

    Jean-Daniel Pollet

    Petit, timide et maladroit, Léon est employé dans un établissement de bains-douches. Il n'a aucun succès avec les femmes. Son seul amour est Fumée, une prostituée dont il voudrait devenir l'unique client. Pour la séduire, il décide de prendre exemple sur son ami Ramon le Gominé, grand séducteur et danseur de tango. Il s'inscrit à un cours de tango et se révèle bientôt très doué. Progressivement, il perd ses complexes et prend de l'assurance jusqu'à oser passer des concours de danse. Fumée devient sa partenaire attitrée et ils remportent ensemble de nombreux prix..

  • Jean-Daniel Pollet est décédé le 9 septembre 2004, laissant derrière lui une filmographie d'une richesse et d'une singularité peu communes. Ce coffret 3 DVD vous propose 1 long métrage (Trois jours en Grèce), 1 fiction (Le Horla), 4 courts-métrages, 3 documentaires et 1 entretien avec Jean-Luc Godard sur le Cinéma de Pollet.

  • Alors que sévit la première Guerre du Golfe, le cinéaste voyage de Provence en Grèce, sur les traces des civilisations anciennes... Delphes, Bassa, le métro, l'aéroport, les poèmes de Yannis Ritsos, les citations d'Homère, de Claudel, d'Euripide, de Ponge, les amis grecs et les combats en Irak, tout se mêle en un superbe carnet de notes philosophiques et poétiques...

  • Léon, tailleur timide et rêveur du Faubourg Saint-Antoine, travaille et vit dans son appartement avec sa soeur, Marie. Celle-ci, concubine de Maxime, y exerce officiellement comme voyante, mais Léon apprendra que c'est une couverture pour vendre ses charmes, et que Maxime est également son souteneur. Marie fait la connaissance d'Arlette, une jeune provinciale débarquée de Morlaix, arrivée à la capitale par désespoir, et l'accueille. Léon en tombe secrètement amoureux.

  • 6 réalisateurs emblématiques de la Nouvelle Vague revisitent Paris à leur manière, échafaudant des fictions au coeur des quartiers de la capitale...

  • Contient 4 courts métrages de Jean-Daniel Pollet :

    - Le Horla (1966, 38') :
    Dans une maison au bord de la mer, un jeune homme aussi beau que vulnérable, voit monter en lui le vent de la folie...

    - La femme aux cent visages (1968, 10') :
    Portraits de femmes mis en relation avec un texte sur le désir et le thème musical crée pour Pierrot le fou...

    - Au Père Lachaise (1986, 13') :
    Promenade poétique à travers les tombes où vivent les statues et les traces sur les murs et où les mondes n'ont de cesse de se croiser...

    - Contre-courant (1991, 8') :
    Sur des des images de bâtiments et de paysages urbains vides de gens, une voix dit la recherche d'un objet caché. C'est l'évocation poétique d'une étrange "quête" aux traits mythologiques, dont l'objet est la Bièvre, rivière sous-marine en périphérie de Paris.

  • Contient :

    - Méditerranée (essai - 1963, 44') :
    Un film mythique autour de la Méditerranée, un ballet envoutant, l'invention d'un cinéma.

    - Bassae (essai - 1964, 9') :
    Un temple au coeur du Péloponnèse, d'où le temps nous questionne.

    - L'ordre (essai - 1974, 42') :
    Des lépreux parqués sur une île. Une société qui s'organise pour résister au rejet et à l'abandon. Un film brillant.

    - Dieu sait quoi (essai - 1994, 90') :
    "Ce monde muet est notre seule patrie". Tout à la fois une incroyable 'adaptation" de la poésie de Francis Ponge, et un film brillant autour de "la maison et le monde".
    />
    - Ceux d'en face (fiction - 2001, 91') :
    Dans une bastide isolée, Mikaël compose un psaume. Une jeune femme, Linda, vient récupérer une valise appartenant à son compagnon, Sébastien. Une relation subtile s'établit entre Linda et Mikaël.

  • Méditerranée (essai - 1963, 44') :
    Un film mythique autour de la Méditerranée, un ballet envoutant, l'invention d'un cinéma.

    Bassae (essai - 1964, 9') :
    Un temple au coeur du Péloponnèse, d'où le temps nous questionne.

    L'ordre (essai - 1974, 42') :

empty