• Contient :
    - Les centurions :
    Après la déroute de Diên Biên Phu, le lieutenant-colonel Raspeguy, secondé par ses fidèles compagnons d'armes, obtient le commandement d'un régiment de parachutistes en Algérie, où des troubles viennent d'éclater. Mais, très vite, des conflits, tant idéologiques que stratégiques, éclatent entre ces amis de toujours. Ainsi, Mahidi, l'un de ses anciens officiers passé à la rébellion, a rejoint les rangs du FLN.
    - La nuit des généraux :
    1942. Une prostituée polonaise est sauvagement assassinée en plein Varsovie. La victime se trouvait être un agent des renseignements allemands. Les soupçons se portent sur trois généraux dont le général Tanz. Le major Grau réclame justice en dépit des atrocités commises par ailleurs. L'enquête ne se terminera qu'en 1965, à Hambourg en mettant à jour un vaste complot.
    - Passeur d'hommes :
    La France occupée par le Troisième Reich, deux résistants demandent à un berger, d'escorter le professeur Bergson et sa famille jusqu'en Espagne.Appelé Le Basque, celui-ci accepte cette mission particulièrement périlleuse. Périlleuse parce qu'ils vont devoir franchier les Pyrénées en plein hiver, mais surtout échapper à Von Berkow, un officier SS de la pire espèce, prêt à mettre la région à feu et à sang pour les arrêter...

  • Dès 1942, les Etats-Unis doivent justifier leur engagement dans le conflit mondial et persuader l'opinion publique de soutenir leur intervention armée. Le gouvernement fait alors appel aux plus grands cinéastes hollywoodiens pour filmer les soldats américains sur le terrain. C'est ainsi que Frank Capra (La Vie est belle), John Huston (Le Faucon maltais), John Ford (Les raisins de la colère), William Wyler (Ben-Hur) ou encore John Sturges (Les 7 mercenaires) vont s'efforcer de présenter l'aspect héroïque et patriotique de l'armée américaine.

  • Avant de réaliser "L'Assassin habite au 21", son premier grand film, Henri-Georges Clouzot passe dix années à écrire des scénarios, mettre en scène des versions francophones de films étrangers, adapter des romans pour l'écran... Il apprend la grammaire cinématographique, forge son style, et fait ses coups d'essai qui sont pour certains ses premiers coups de maître.

    Pour mieux connaître et comprendre Henri-Georges Clouzot, il faut découvrir ces films rarissimes, dont il fut l'un des principaux architectes. Vous y retrouverez toutes les stars de l'époque, les grands réalisateurs, et surtout un style unique qui s'affirme peu à peu.

    C'est aussi l'occasion de découvrir le premier film entièrement réalisé par Henri-Georges Clouzot en 1931, totalement inédit et récemment retrouvé, La Terreur des Batignolles.

  • Sur le point de rejoindre le front en 1918, l'aspirant Herbillon rencontre une jeune femme dont il devient l'amant. Au camp des aviateurs, il se lie d'amitié avec le Lieutenant Maury qu'il ignore être le mari de sa maîtresse...

  • Paula, séduisante quadragénaire et brillante décoratrice d'intérieur, est depuis 5 ans la maîtresse de Roger, homme d'affaires qu'elle aime profondément, mais qui ne souhaite pas l'épouser. Roger préfère en effet conserver son indépendance et sa liberté, en particulier celle de collectionner les aventures féminines. Mais un jour, un jeune homme, Philip, fils d'une de ses clientes américaines, lui fait des avances. Insatisfaite, la voilà qui succombe.

  • Guillaume Vautier est un vieux chirurgien respecté mais esseulé. Il tombe amoureux d’Hélène, une petite foraine qu'il a un jour soignée. Le luxe et le confort que lui promet Guillaume ont raison de ses doutes et elle accepte de vivre à ses côtés. Pourtant, le retour de son ancien camarade, le trapéziste Jean, vient mettre le couple en danger.

  • Vers la fin de la Seconde Guerre Mondiale, Karl Maurer, jeune allemand prisonnier des alliés, se porte volontaire pour entrer dans les services secrets américains. Il espère ainsi, grâce aux informations qu'il récoltera, accélérer la fin du nazisme. Il est engagé et se voit attribué le nom de code Harry. Pour sa première mission, il est parachuté en Bavière.

  • Apprenant que l'homme qu'elle aime est un policier déguisé à la recherche d'un assassin, une fille du milieu va se livrer elle-même à la justice.

  • Le célèbre ténor italien Enrico Ferraro cumule les succès. Mais épuisé par sa vie et sans cesse bousculé par une manager despotique, il décide de fuguer en Italie. Désireux de rester anonyme, Enrico confie son identité à un inconnu rencontré pendant le voyage, Korsikoff, qui s'avère être un escroc...

  • 1942. Une prostituée polonaise est sauvagement assassinée en plein Varsovie. La victime se trouvait être un agent des renseignements allemands. Les soupçons se portent sur trois généraux dont le général Tanz. Le major Grau réclame justice en dépit des atrocités commises par ailleurs. L'enquête ne se terminera qu'en 1965, à Hambourg en mettant à jour un vaste complot.

  • 1942. Une prostituée polonaise est sauvagement assassinée en plein Varsovie. La victime se trouvait être un agent des renseignements allemands. Les soupçons se portent sur trois généraux dont le général Tanz. Le major Grau réclame justice en dépit des atrocités commises par ailleurs. L'enquête ne se terminera qu'en 1965, à Hambourg en mettant à jour un vaste complot.

  • Anastasia

    Anatole Litvak

    Paris, 1928. Le jour de la Pâque Russe. Bounine exilé russe, trouve une inconnue, Anna Koreff sur un quai de la Seine et l'empêche de se suicider. Pour récupérer dix millions de livres, Bounine cherche à faire croire qu'Anna, amnésique, est en fait la princesse Anastasia, fille du Tsar Nicholas.

  • Atteinte de schizophrenie, une jeune femme, Olivia, est internée en hôpital psychiatrique. Elle n'a plus aucun souvenir et ne reconnait meme pas son mari. Le docteur Kik tente de lui faire retrouver la mémoire. Après un électrochoc, son état s'améliore, et elle retrouve quelques souvenirs douloureux qu'elle avait enfouis. Mais elle fait une rechute et est placée auprès des malades mentaux incurables...

  • Psychologue brillant, le docteur Clitterhouse souhaite mieux saisir les motivations et sentiments des criminels, auxquels il voue une certaine fascination. Il se fait alors malfaiteur lui-même, à des fins purement académiques : il braque ainsi un coffre privé durant une soirée de la haute société et va jusqu'à s'associer avec la bande de Rock Valentine, un redoutable gangster. Mais l'expérience au départ innocente se change bientôt en véritable révélation lorsque le médecin réalise son attrait pour le crime...

  • Dans la série de films de propagande américaine Why We Fight, The Battle of Russia est le cinquième film réalisé par Frank Capra. Ce film, en deux parties, est un témoignage poignant sur le courage et la détermination d'un peuple face à l'envahisseur et un document historique d'une rare valeur. Le documentaire commence par un aperçu des précédentes tentatives pour conquérir la Russie, illustrées par des images de films de Sergueï Eisenstein et de Vladimir Petrov. Les vastes ressources naturelles de l'Union soviétique sont ensuite décrites, montrant à quel point la terre est précieuse pour les conquérants. Pour donner une impression positive du pays, la diversité ethnique est couverte en détails. La narration montre les stratégies de l'Allemagne pour la guerre offensive, et la défense en profondeur de l'URSS. La tactique soviétique de la terre brûlée, la guerre urbaine dans les villes soviétiques, et la guérilla derrière les lignes ennemies sont également utilisées pour souligner la volonté soviétique de remporter la victoire contre les nazis. Le siège de Leningrad et la bataille de Stalingrad concluent le film.

empty