• Knock

    Lefranc Guy

    Le docteur Knock, nouvellement installé à Saint-Maurice, persuade ses consultants qu'ils sont tous des malades qui s'ignorent.

  • Dans la campagne normande en 1839, Emma épouse Charles Bovary, un médecin. Elle pense ainsi satisfaire son besoin d'évasion et de romantisme. Très vite, elle s'ennuie auprès de son mari étriqué et accumule les dettes et les amants. Elle tombe amoureuse de Rodolphe, un jeune aristocrate qui l'abandonne froidement...
    Bien avant les adaptations de Vicente Minnelli et Claude Chabrol entre autres, Jean Renoir offre une version très originale de ce drame conjugal du XIXe siècle.

  • Paris 1828, sur le Boulevard du Crime, parmi les voleurs et les bateleurs, s'épanouit l'amour entre Garance et le mime Deburau. Autour d'eux se croisent d'autres destins, celui de Lacenaire le dandy assassin qui tue le comte de Montray, protecteur de Garance et celui de Fréderick Lemaître, dont l'unique passion reste le théatre. Un chef-d'oeuvre.

  • Des jeunes filles disparaissent mystérieusement. Adrienne, amie de l'une d'elles, se laisse convaincre par la police de servir d'appât. Elle pense alors découvrir une piste sérieuse et se fait engager comme domestique dans la maison où réside le c½ur de l'énigme. Au cours de son enquête, elle rencontre un homme dont elle s'éprend. Celui-ci, suspecté, est arrêté et condamné à mort. Mais Adrienne n'est pas convaincue de sa culpabilité et poursuit son enquête.
    Un célèbre thriller de Robert Siodmak (Mollenard, Katia) qui annonce la vague du film noir des années 1940.

  • A la veille de la seconde guerre mondiale, Marcel L'Herbier rend hommage à "La Royale". Les officiers supérieurs ne sont pourtant pas exempts de rivalités haineuses, jusque sur la passerelle de commandement. L'héroïsme, la droiture et l'esprit de sacrifice triompheront pourtant selon un scénario à suspens plein de rebondissements. La beauté et l'interprétation d'Annabella au milieu des grands acteurs du cinéma français des années 30, la figure sombre de Pierre Renoir, comme la gouaille de Roland Toutain, en sont de grands moments.

  • Pozdnycheff, jeune fêtard, a détruit par sa légèreté le bonheur conjugal d'un de ses amis d'enfance qui s'est suicidé. Depuis, il est hanté par ce souvenir. Il se marie et devient alors la proie d'une jalousie maladive qui le conduit à tenter d'assassiner sa femme et un violoniste qu'il croit être son amant.

    "La sonate à Kreutzer" de Léon Tolstoï, où il est question de jalousie, inspira ce mélodrame à Jean Dréville (Le visiteur, La cage aux rossignols).

  • Le 10 avril 1825, le pamphlétaire républicain Paul-Louis Courier est retrouvé assassiné dans la forêt de Larçay, près de la ferme de La Chavonnière où il s'était retiré pour écrire. Abattu d'un coup de fusil. La thèse du suicide est immédiatement écartée. Le procureur du roi et le juge d'instruction sont dépêchés sur les lieux du crime afin d'interroger sept témoins proches de l'écrivain et trouver le coupable. Sept témoignages, sept regards différents sur un personnage unique.

  • Mollenard, capitaine de cargo, est une espèce de forban, adoré de ses hommes et haï de sa femme. Le conformisme bourgeois de cette dernière l'a poussé, depuis toujours, à fuir son foyer.

  • Années 60... Un jeune homme de bonne famille rêve de devenir acteur et pour cela, il va suivre sa soeur (entichée de "cinéma-vérité") qui évolue au milieu d'une faune aussi bizarre que bigarrée. Elle braque sur n'importe qui, sur tout et sur rien, sa fameuse "camérastylo". Tout en suivant les diktats des "modes songs & ciné" alors en vigueur, elle met à mal tous les snobismes de l'époque, du yé-yé aux sciences humaines en passant par la "Nouvelle Vague"...

  • Qui est "La dame d'onze heures" ? ... dernière phrase prononcée par Charles Pescara retrouvé mortellement blessé dans un taxi. D'où viennent les menaces, et les morts, dont est victime la famille de Gérard Pescara, un industriel de la pharmacie ? Revenu d'Afrique, S.O.S. (Stanislas Octave Seminario, - Paul Meurisse- ), ami de la famille dont il apprécie tout particulièrement la fille Muriel, mène l'enquête, jusque dans une mystérieuse clinique dans le nord de la France.

  • Jean Renoir assisté de Jacques Becker adapte à l'écran un roman de Georges Simenon. Un diamantaire est retrouvé assassiné au carrefour des Trois Veuves. Le commissaire Maigret enquête. Pierre Renoir donne une aura troublante et inquiétante au fameux héros de Simenon, investissant avec détermination ce village dont tous les habitants peuvent être soupçonnés. Un vrai suspense et un grand film méconnu signé Jean Renoir !

  • Le 14 juillet 1789, Louis XVI apprend que les Parisiens se sont soulevés et ont pris La Bastille. À la cour, on s'affole. Des aristocrates commencent à émigrer. Dans le Midi, un paysan va être envoyé aux galères pour avoir tué un pigeon appartenant au seigneur du village. Il s'échappe, se réfugie dans la montagne où il rencontre deux Marseillais révolutionnaires, Arnaud et Bomier. Un bataillon de fédérés marseillais se constitue pour monter vers Paris et soutenir la cause du peuple. En chemin, le bataillon s'approprie le "Chant de l'armée du Rhin", hymne patriotique qui va devenir "La Marseillaise"...

  • Mollenard, capitaine de cargo, est une espèce de forban, adoré de ses hommes et haï de sa femme. Le conformisme bourgeois de cette dernière l'a poussé, depuis toujours, à fuir son foyer.

  • En 2017, TF1 Studio rend un hommage magnifique à Henri-Georges Cluzot avec un coffret présentant l’essentiel de ses oeuvres majeures, en versions restaurées. Réalisateur inventif, insaisissable, touche-à-tout, visionnaire et iconoclaste, il a été le maître fondateur du cinéma de genre à la française.

  • Les Enfants du Paradis

    Marcel Carné

    • Pathé
    • 24 Octobre 2012

    Paris 1828, sur le Boulevard du Crime, parmi les voleurs et les bateleurs, s'épanouit l'amour entre Garance et le mime Deburau. Autour d'eux se croisent d'autres destins, celui de Lacenaire le dandy assassin qui tue le comte de Montray, protecteur de Garance et celui de Fréderick Lemaître, dont l'unique passion reste le théatre. Un chef-d'oeuvre.

  • Mollenard, capitaine de cargo, est une espèce de forban, adoré de ses hommes et haï de sa femme. Le conformisme bourgeois de cette dernière l'a poussé, depuis toujours, à fuir son foyer.

  • Paris 1828, sur le Boulevard du Crime, parmi les voleurs et les bateleurs, s'épanouit l'amour entre Garance et le mime Deburau. Autour d'eux se croisent d'autres destins, celui de Lacenaire le dandy assassin qui tue le comte de Montray, protecteur de Garance et celui de Fréderick Lemaître, dont l'unique passion reste le théatre. Un chef-d'oeuvre.

  • En fuite après un meurtre commis à Paris, Pierre Gilieth se cache à Barcelone. Sans le sou, il s'engage dans la Légion espagnole, la Bandera, où il se lie d'amitié avec deux compatriotes, Mulot et Lucas. Mais alors que Pierre essaye de se racheter une conscience, Lucas, qui est en réalité membre de la police secrète, essaye de lui extorquer des aveux...

  • Le deuxième coffret célébrant les 120 ans de la Gaumont en édition limitée et numérotée, avec 26 films sur 26 DVD et 1 CD audio des plus grandes musiques des films Gaumont.

  • Dernier atout

    Jacques Becker

    Dans une ville imaginaire d'Amérique du Sud, un homme est assassiné. Deux jeunes inspecteurs, Clarence et Montès, tous deux sortis ex-aequo de l'école de police, sont chargés de l'affaire. Cet assassinat est l'occasion de les départager...

  • Ce coffret 3 DVD contient 6 films inédits et d'une grande rareté, car sortis des archives de la famille Guitry pour la première fois...
    - "Ceux de chez nous" : A sa table de travail, entouré par sa collection d'oeuvres d'art, Sacha Guitry présente et commente les images qu'il a tournées dans les années 1914-1915. Ce sont des courtes séquences ("destinées aux générations futures") qui représentent les grandes personnalités qui contribuent au rayonnement de la France...
    - "De Jeanne d'Arc à Philippe Pétain" (ou 1429-1942) : De MCDXXIX à MCMXLII, c'est à dire de 500 ans de l'histoire de France, ouvrage conçu, composé et commenté par Sacha Guitry...
    - "Le comédien" : Cette pièce, par son approche drôle mais grave aussi du "rôle" dans la société d'un comédien connu, met en lumière la lucidité et la force d'une vocation que même un amour passion ne pourra faire dévier de sa mission. A travers son humour et sa vision sarcastique des hommes, Sacha Guitry nous conte, grâce à la présence d'un mauvais acteur à la recherche d'un emploi, d'un directeur de théâtre avide de recettes, d'un auteur en mal de succès, sans oublier un oncle obstinément attaché au bonheur d'une nièce adorée...

empty