• Contient :

    - La gloire de mon père (1990) :
    "Mon père était instituteur public. Il s'appelait Joseph. Il rencontra un dimanche une petite couturière qui s'appelait Augustine. Il la trouva si jolie qu'il l'épousa aussitôt. Ils étaient mon père et ma mère, de toute l'éternité, et pour toujours."

    - Le Château de ma mère (1990) :
    "En ce temps-là, j'étais encore un petit garçon, mais j'avais rencontré l'amour de ma vie, les collines de Provence. Un été merveilleux, qui avait passé comme un rêve."

  • L'histoire de Molière. Comment un petit garçon né en 1622 d'un père tapissier et d'une tendre mère qu'il perdra trop tôt, deviendra-t-il cet acteur prodigieux , cet auteur universel que nous connaissons tous si bien et si mal ?

  • 1789

    Ariane Mnouchkine

    Au lendemain de la fusillade du Champ-de-Mars du 17 juillet 1791, des bateleurs entreprennent de jouer les principaux événements des deux années qui viennent de s'écouler : de la réunion des États généraux à la proclamation de la loi martiale, en passant par la prise de la Bastille, la Grande Peur, et la nuit du 4 août. Dans une grande liesse populaire, ils tentent de montrer le détournement des espoirs, l'explosion de la joie puis l'effondrement du rêve d'égalité des droits. Pour ce faire, les bateleurs utilisent toutes les formes théâtrales, de la pantomime à la tragédie, des marionnettes à l'opéra-bouffe. Ils repré- sentent ainsi les personnages importants ou humbles de cette année décisive et prennent à leur compte la phrase de Saint-Just : "La Révolution doit s'arrêter à la perfection du bonheur".

  • En plein Caubère

    Une plongée au coeur de la création, au quotidien, dans l'intimité d'un des hommes de théâtre les plus fascinants de notre époque. De confessions en répétitions, de dîners fou rires en coups de gueule mémorables, d'interviews presse en instants d'épuisement, des moments de vie qui constituent un puzzle étonnant autour de cet homme exceptionnel. La vie de Caubère vue par un autre oeil que le sien : un contrepoint aux confessions de Ferdinand, un voyage à la rencontre de Philippe, le face à face d'un homme et d'une oeuvre unique qui le dévore.

  • Contient :

    - La gloire de mon père (1990) :
    "Mon père était instituteur public. Il s'appelait Joseph. Il rencontra un dimanche une petite couturière qui s'appelait Augustine. Il la trouva si jolie qu'il l'épousa aussitôt. Ils étaient mon père et ma mère, de toute l'éternité, et pour toujours."

    - Le Château de ma mère (1990) :
    "En ce temps-là, j'étais encore un petit garçon, mais j'avais rencontré l'amour de ma vie, les collines de Provence. Un été merveilleux, qui avait passé comme un rêve."

empty