• 1906. Le Duc Sosthène de Plessic-Vaudreuil vit dans son château au sein de sa nombreuse descendance. Il tente d'y maintenir, non sans diffcultés, le respect des traditions, de la famille et l'amour de Dieu. Héritier d'un passé glorieux, le Duc lutte contre le désir d'un modernisme dont témoigne ses enfants. La vie se déroule ainsi dans le grand château jusqu'à la déclaration de la guerre en 1914. La première guerre mondiale va faire éclater ce qui semblait immuable et laisser une trace sanglante au sein de la famille de Plessis-Vaudreuil...

  • Jeune curé de campagne, Serge Mouret vit dans l'obsession de ramener ses paroissiens dans le droit chemin dès qu'ils s'en écartent. Un combat de tous les instants, épuisant, que la rigidité et le fanatisme du frère Archangias rendent plus éprouvant encore qu'il ne devrait l'être. A bout, Mouret s'effondre au pied d'une statue de la Vierge Marie. Quand il se réveille, il est soigné par Albine, une belle jeune femme. Amnésique, dans l'ignorance de qui il est, Mouret en tombe amoureux, puis succombe au désir...

  • La Dérive

    Paula Delsol

    Jacquie est une belle fille blonde de vingt ans qui traîne son spleen avec un guitariste. Le générique achevé, ils se quittent bons amis. Elle retourne alors chez sa mère à Palavas-les-Flots, où elle retrouve les copains d'enfance, une mère popote, et une soeur mal mariée. Jacquie met alors les pieds dans le plat et dénonce une morale bourgeoise qui lui sort par les yeux. Pour autant, ce n'est pas une intellectuelle et elle ne possède pas de réponse toute faite. Elle saute donc d'aventure en aventure, veut vivre à son gré et se heurte à l'impossible.
    Au moment de sa sortie, en 1964, "La Dérive" défie les conventions, trace un portrait sans complaisance, mais d'une rare tendresse, d'une fille un peu paumée, d'une godiche capricieuse. Un hymne léger à l'émancipation féminine, où l'on découvre que l'insoumission n'est pas l'apanage des garçons. Tourné en noir et blanc avec très peu de moyens, le plus souvent en décors naturels dans la région de Montpellier, le film est dans le style de la nouvelle vague.
    A l'époque, les censeurs, choqués par la liberté de ton et de moeurs de l'héroïne, avaient interdit le film aux moins de 18 ans, le privant ainsi d'un succès commercial auquel il aurait pu prétendre.

  • 1906. Le Duc Sosthène de Plessic-Vaudreuil vit dans son château au sein de sa nombreuse descendance. Il tente d'y maintenir, non sans diffcultés, le respect des traditions, de la famille et l'amour de Dieu. Héritier d'un passé glorieux, le Duc lutte contre le désir d'un modernisme dont témoigne ses enfants. La vie se déroule ainsi dans le grand château jusqu'à la déclaration de la guerre en 1914. La première guerre mondiale va faire éclater ce qui semblait immuable et laisser une trace sanglante au sein de la famille de Plessis-Vaudreuil...

empty