Gaumont

  • Trois chambres à Manhattan

    Carne Marcel

    • Gaumont
    • 3 Décembre 2010

    Abandonné par sa femme, François, un acteur français, vient tenter sa chance à New York. Il y rencontre une jeune femme, Kay, tout aussi désemparée et solitaire que lui. Ils passent la nuit ensemble, puis s'attachent l'un à l'autre. Leurs blessures passées et leur détresse les unissent autant qu'elles les séparent. Ils parviendront néanmoins à construire, sur ces bases bancales, une belle histoire d'amour.

  • Quand une femme de ménage se montre trop bavarde, cela entraîne une réaction en chaîne. À force d'écouter ses employeurs, Germaine récolte des secrets qu'elle s'empresse de transformer en ragots. Et ces ragots lui donnent des idées. Des idées de chantage, bien sûr...

  • Rongée par l'inquiétude, Madeleine Girard lance à la télévision un appel au mystérieux ravisseur de sa fille. Elle accepte de lui verser une rançon s'il lui rend son enfant. Mais lorsqu'elle se rend sur les lieux de l'échange, Madeleine découvre le cadavre de la fillette...

  • La Gifle

    Claude Pinoteau

    • Gaumont
    • 1 Mars 2008

    Jean est professeur de géographie dans un lycée parisien. Quinquagénaire irascible, il vit seul avec Isabelle, sa fille de 18 ans, étudiante en médecine. Alors que Jean traverse une crise sentimentale et professionnelle, Isabelle décide d'abandonner ses études pour aller vivre avec celui qu'elle aime. Jean décide aussitôt de reprendre les choses en main.

  • Quand une femme de ménage se montre trop bavarde, cela entraîne une réaction en chaîne. À force d'écouter ses employeurs, Germaine récolte des secrets qu'elle s'empresse de transformer en ragots. Et ces ragots lui donnent des idées. Des idées de chantage, bien sûr...

  • Jusqu'ici, les affaires vont bien pour le caïd "Louis le Blond" et ses acolytes, Fredo, Pépito et Raymond. Mais l'attaque du fourgon d'une banque tourne mal. Raymond est abattu, Louis est arrêté et soupçonne Fredo de l'avoir dénoncé. Pépito, quant à lui, est persuadé que le mouchard est le frère cadet de Louis. Les soupçons ne tardent pas à se transformer en une sanglante vengeance.

  • S'inspirant des personnages célèbres de l'oeuvre du Marquis de Sade, Roger Vadim situe Justine et Juliette dans le cadre tumultueux de la dernière guerre, durant l'Occupation à Paris. Justine est arrêtée et déportée dans un mystérieux château caché au Tyrol. Sa soeur Juliette, maîtresse d'un colonel SS, la retrouve et essaie de la faire évader. Mais Justine veut subir le sort de ses compagnes.
    Roger Vadim ose le parallèle entre le marquis de Sade et l'Occupation et révèle une Catherine Deneuve éblouissante aux côtés d'Annie Girardot.

  • Abandonné par sa femme, François, un acteur français, vient tenter sa chance à New York. Il y rencontre une jeune femme, Kay, tout aussi désemparée et solitaire que lui. Ils passent la nuit ensemble puis s'attachent l'un à l'autre. Leurs blessures passées et leur détresse les unissent autant qu'elles les séparent. Ils parviendront néanmoins à construire, sur ces bases bancales, une belle histoire d'amour.

  • Jip, jeune professeur de piano à Paris, vivait dans le confort douillet chez sa maîtresse Mona, qui est de vingt ans son aînée, jusqu'à sa rencontre avec la jeune et ravissante Rita. Ensemble, ils mènent une vie de bohème et partent en voyage vers le Midi. Mais à leur retour, Rita tombe malade...
    Un joli rôle d'Annie Girardot aux côtés du couple lunaire formé par Julien Clerc et Miou-Miou.

  • Contient :

    - Les jeux de l'amour :
    Suzanne, jeune antiquaire, vit depuis un an avec Victor. Le couple a pour voisin et ami François. Suzanne souhaite un mariage et des enfants mais Victor, très satisfait de leur vie actuelle, résiste. François, secrètement amoureux de Suzanne, propose alors à cette dernière de lui offrir tout ce que Victor lui refuse.

    - Le farceur :
    Issu d'une famille extravagante, Édouard passe son temps à poursuivre de belles inconnues et à fuir des maris jaloux. Pour lui, la vie n'est qu'une source de plaisirs. Au hasard de ses pérégrinations, il croise Hélène, femme d'un industriel ennuyeux. Très vite, il tente d'attirer la belle jeune femme. Au début effrayée par son mode de vie farfelu, Hélène se laisse finalement séduire par la fantaisie d'Édouard. Pourtant, dans le cadre d'une auberge champêtre, une rapide désillusion attend les amants.

    - L'amant de cinq jours :
    Madeleine dirige une maison de haute couture. Sa meilleure amie, Claire, est une jeune femme mariée et mère de deux enfants. Antoine est un homme entretenu, amant de Madeleine. Lorsqu'un jour Antoine rencontre Claire, il fait croire à la jeune femme qu'il est un homme riche dans le but de la séduire.

    - Un Monsieur de compagnie :
    Antoine a été élevé par son très riche grand-père dans le culte du moindre effort. Mais le vieillard meurt, laissant seul et sans argent son petit-fils, qui ne doit plus compter que sur lui-même. Antoine use donc de son charme auprès des femmes pour les séduire et auprès des riches pour vivre à leurs crochets.

  • Adepte de la réplique qui fait mouche, Michel Audiard est certainement le plus célèbre des dialoguistes du cinéma français.

    Il débute sa carrière en 1949, et atteint rapidement la renommée et la célébrité, qu'il conservera jusqu'à son dernier film en 1985. Entre les deux, il fait parler Lino Ventura (Les Tontons flingueurs), Bernard Blier (Le Président), Mireille Darc (Les Barbouzes), Jean-Paul Belmondo (Un singe en hiver), Alain Delon (Mélodie en sous-sol) et bien évidemment Jean Gabin, avec qui il collabora à 20 reprises, dont les classiques Le Pacha, Le Cave se rebiffe, Le Gentleman d’Epsom ou encore Un singe en hiver.

    Mais Michel Audiard s'essaya aussi à la réalisation, et ce dès Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages en 1968. Ce sera le premier d'une poignée de films fous et surréalistes, à l'image de leurs interminables titres, à l'instar de Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle cause.

    Au total, Audiard laisse une œuvre cinématographique de plus d'une centaine de longs-métrages, qui continuent encore aujourd'hui d'être admirés et cités en référence.

  • Contient :

    - Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages (1968) :
    Rita, à qui Charles refuse sa part d'un cambriolage fumant, fait appel à sa tante Léontine la flingueuse, ancienne terreur du milieu pour récupérer son dû...

    - Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle cause (1970) :
    Georgette, femme de ménage, a les oreilles qui traînent et la langue bien pendue. Ses indiscrétions et ses commérages vont rapidement semer la zizanie chez ses employeurs peu orthodoxes...

    - Le Cri du cormoran le soir au-dessus des jonques (1971) :
    Pour passer en fraude des diamants en Turquie, Alfred accepte de jouer le rôle d'un cadavre. Entre Monsieur K, le commanditaire, Kruger, un bandit peu scrupuleux et la police, Alfred et son chargement deviennent très convoités...

    - Comment réussir quand on est con et pleurnichard ! (1974) :
    Antoine Robinoteau n'a qu'une seule technique pour conclure ses affaires et séduire les femmes : il les apitoie. Toutes sans exception, craquent devant cet être si fragile...

  • Le quatrième coffret célébrant les 120 ans de la Gaumont en édition limitée et numérotée, avec 33 films sur 34 DVD et 1 CD audio des plus grandes musiques des films Gaumont.

  • Le cinquième coffret célébrant les 120 ans de la Gaumont en édition limitée et numérotée, avec 33 films sur 34 DVD et 1 CD audio des plus grandes musiques des films Gaumont.

empty