Potemkine Films

  • Abbas Kiarostami : Les années Kanoon

    Abbas Kiarostami

    • Potemkine films
    • 4 Mai 2021

    Les premiers films d'Abbas Kiarostami, produits au sein du Kanoon (Insitut pour le développement intellectuel de la jeunesse), mêlent courts et longs métrages, films éducatifs et fictions. Tous sont des expérimentations qui témoignent de la construction d'un style, de l'avènement d'une oeuvre unique.

  • Les trois longs métrages Où est la maison de mon ami ? (1987), Et la vie continue (1991) et Au travers des oliviers (1994) ont été désignés par la critique de cinéma sous le terme de "trilogie de Koker". Ils ont en effet comme décor commun le petit village de Koker, situé au nord de l'Iran.
    Si chaque film de la trilogie peut être vu indépendamment, centré sur un noeud dramatique propre, chacun de ses films d'une humanité bouleversante est lié au précédent par un procédé de mise en abyme, brouillant de manière malicieuse la frontière entre le réel et la fiction.
    Ces trois films ont définitivement installé Abbas Kiarostami comme un réalisateur incontournable du cinéma mondial.

    - Où est la maison de mon ami ? (1987) :
    Nematzadeh n'a pas fait ses devoirs sur le cahier prévu à cet effet : au prochain oubli, il sera renvoyé ! Ce soir-là, son camarade Ahmad emporte par mégarde le cahier de Nematzadeh. Ahmad se lance à la recherche de la maison de son ami dans les hameaux voisins pour lui rendre son cahier.. .

    - Et la vie continue (1991) :
    Après le tremblement de terre qui a ravagé le nord-ouest de l'Iran en 1990, un cinéaste et son fils tentent de rejoindre le village de Koker, durement touché par le séisme. L'homme s'inquiète de savoir si les deux enfants qui jouaient dans Où est la maison de mon ami ? sont encore en vie.

    - Au travers des oliviers (1994) :
    Une équipe de cinéma s'installe parmi les oliviers dans un village du nord de l'Iran qui vient d'être dévasté par un tremblement de terre, pour y réaliser un film intitulé Et la vie continue. Keshavarz, le réalisateur, engage Hossein, un jeune maçon, pour donner la réplique à Tahereh, une lycéenne du voisinage dont il est amoureux.

  • ABC Africa

    Abbas Kiarostami

    • Potemkine films
    • 7 Juillet 2020

    Ouganda, avril 2000. A Kampala, la caméra d'Abbas Kiarostami découvre et caresse mille visages d'enfants ayant perdu leurs parents à cause du Sida. Elle raconte les rires et les larmes, la vie et la mort. Elle témoigne d'une Afrique joyeuse malgré la souffrance et la maladie...

  • Five

    Abbas Kiarostami

    • Potemkine films
    • 7 Juillet 2020

    En hommage au cinéaste Ozu, Five est constitué de cinq séquences qui évoquent la manière dont une chose est mise en mouvement, surgit, passe et disparaît.

  • Copie conforme

    Abbas Kiarostami

    • Potemkine films
    • 7 Juillet 2020

    En Italie pour la promotion de son nouveau livre, un écrivain rencontre une galeriste qui l'entraîne dans les ruelles d'un village toscan. Lorsqu'elle s'amuse à le faire passer pour son mari trop souvent absent, il accepte de rentrer dans son jeu. Mais bientôt, il devient difficile de démêler le vrai du faux...

  • Like Someone in Love

    Abbas Kiarostami

    • Potemkine films
    • 7 Juillet 2020

    Un vieil homme et une jeune femme se rencontrent à Tokyo. Elle ne sait rien de lui, lui croit la connaître. Il lui ouvre sa maison, elle lui propose son corps. Mais rien de ce qui se tisse entre eux en l'espace de vingt-quatre heures ne tient aux circonstances de leur rencontre...

  • Le Goût de la cerise

    Abbas Kiarostami

    • Potemkine films
    • 7 Juillet 2020

    Qui est vraiment M. Badii ? Un homme désespéré, un sage ? Dans son 4x4, il sillonne les majestueux paysages iraniens dans les environs de Téhéran à la recherche d'une personne disposée à lui prêter main-forte pour une mission particulière, en échange d'une récompense. Toutes les personnes croisées vont réagir à sa proposition de manière différente.

  • Ten

    Abbas Kiarostami

    • Potemkine films
    • 7 Juillet 2020

    Ten, dix séquences de la vie émotionnelle de six femmes et les défis qu'elles rencontrent dans une étape particulière de leur vie, qui pourraient aussi bien être dix séquences de la vie émotionnelle d'une seule et unique femme...

  • Ceci n'est pas un film

    Jafar Panahi, Mojtaba Mirtahmasb

    • Potemkine films
    • 1 Octobre 2013

    Arrêté à son domicile le 1er mars 2010 et accusé de "propagande contre le régime", Jafar Panahi est jugé quelques mois plus tard et condamné à six années de prison, assorties d'une interdiction pour une durée de vingt ans de tourner des films. Reclus entre les murs de son appartement, le cinéaste nous adresse en désespoir de cause cette lettre filmée, dont l'humour ravageur frappe par sa dignité, son courage, son insolence. La situation devient le sujet même de son film : que reste-t-il à un cinéaste qui n'a plus le droit de filmer et qui attend qu'on le jette incessamment en prison ?

empty