• Si c'était de l'amour Nouv.

    Si c'était de l'amour

    Patric Chiha

    Ils sont quinze jeunes danseurs, d'origines et d'horizons divers. Ils sont en tournée pour danser Crowd, une pièce de Gisèle Vienne sur les raves des années 90. En les suivant de théâtre en théâtre, Si c'était de l'amour documente leur travail et leurs étranges et intimes relations. Car les frontières se troublent. La scène a l'air de contaminer la vie – à moins que ce ne soit l'inverse.

  • Alain Fleischer - Coffret 15 DVD + livre Nouv.

    Ce coffret propose une sélection significative parmi la production cinématographique d'Alain Fleischer, estimée à quelques 350 films de tous formats et sur tous supports, dans des états d'achèvement divers, et dans des genres aussi variés que le long-métrage de fiction, le documentaire d'art, les films d'artiste ou le cinéma expérimental. Dans un texte intitulé "Le cinéma sans cinéma", Alain Fleischer évoque sa relation à ce moyen d'expression pendant quelques cinquante ans, dans une grande indépendance vis-à-vis du milieu du cinéma, et des modes de production tradiotionnels. En sous-titrant Fragment autobiographique 10, ses réflexions et ses souvenirs - dans la suite de ces "Fragments autobiographiques" disséminés au fil de ses livres -, le cinéaste devient écrivain, rappelant qu'il n'a cessé d'interroger les images à la lumière des mots et les mots à la lumière des images.

  • Autonomes Nouv.

    Ici et là, hors des radars de la représentation majoritaire, des gens, parfois seuls, parfois associés, cultivent des modes de vie, de production, de pensée, de croyance, de soin, en rupture au moins relative avec les manières certifiées conformes. Autonomes se tient dans la compagnie de quelques-uns de ceux-là, en Mayenne et alentours.

  • L'Armée Rouge Nouv.

    L'Armée Rouge

    Michaël Prazan

    Pendant 70 ans, l'Armée Rouge a été un des piliers de l'URSS, objet de crainte autant que d'admiration, symbole de libération comme de coercition. Ce documentaire explore son histoire, conjuguant le récit épique et la déconstruction du mythe. Si chacun sait que le nom de Trotsky est attaché à sa création, l'essentiel de son histoire est faite de défaites et d'échecs militaires, contrairement à l'idée commune.

  • En 1944, Madeleine Riffaud jeune résistante exécute un Allemand. Emprisonnée, torturée par la Gestapo à 20 ans, elle échappe au peloton d'exécution ainsi qu'au train qui aurait dû l'emmener au camp d'extermination. Elle a pu ainsi participer activement à la libération de Paris. Cela la mène après 44, en tant que journaliste, à écrire sur les guerres d'Algérie et du Vietnam, côtoyant Hô Chi-Minh ainsi que d'autres personnalités du tiers-monde et à écrire des livres tirés à plusieurs milliers d'exemplaires.

  • Au début du XXe siècle, Alice Guy est une figure incontournable du cinéma : elle réalise le premier film de fiction, devient productrice chez Gaumont et directrice d'un studio aux Etats-Unis. Un siècle plus tard, son nom est presque effacé des mémoires. Be Natural est une enquête de longue haleine sur cette invisibilisation, un documentaire visant la reconnaissance et la réhabilitation d'une pionnière. Pamela B.Green interroge des personnalités dont Geena Davis, Ava DuVernay, Michel Hazanavicius ou Agnès Varda au sein d'une investigation palpitante narrée par Jodie Foster et produite par Robert Redford.

  • Trois volontaires Ukrainiens, blessés lors de la guerre avec les Russes et les séparatistes, sont soignés à l'hôpital militaire de Kiev. Représentants trois générations, trois milieux sociaux, trois régions différentes, Dmytro, Oleksii et Anatolii se rétablissent, s'ennuient, espèrent et préparent leur avenir.

  • La Liberté

    Guillaume Massart

    Dans la plaine orientale Corse, Casabianda est un centre de détention très singulier, au sein d'un vaste domaine agricole. Cette prison qu'on dit "ouverte" n'a rien à voir avec les prisons habituelles : à la place des barreaux, des murailles ou des miradors, les arbres, le ciel et la mer...Au fil des saisons, une année durant, Guillaume Massart s'y est rendu afin de comprendre ce que change cette incarcération au grand air. Sous les frondaisons ou sur la plage, la parole des détenus, d'ordinaire passée sous silence, se libère petit à petit...

  • À la fin des années 1860, Paris gronde. Pour détourner la colère sociale, les gouvernants ciblent un ennemi extérieur, la Prusse. Mais le conflit vire au fiasco et, en septembre 1870, la capitale est encerclée. L'Empire s'effondre, un gouvernement provisoire est institué. Les Parisiens, eux, refusent de se rendre et organisent l'élection d'une Commune, proclamée le 28 mars 1871. Raphaël Meyssan nous plonge au coeur de cette révolution singulière grâce à un étonnant dispositif esthétique, construit autour de gravures d'époque.

  • A partir de quelques journaux intimes et de lettres qui nous font entendre la voix des civils allemands, pour l'essentiel des femmes, à travers les images surprenantes des films amateurs tournés au fil des jours et des saisons, le film de Jérôme Prieur montre comment la Seconde guerre mondiale a été vécue en Allemagne loin du front, avant que le pays ne devienne une citadelle assiégée. Ces destins individuels nous plongent à l'intérieur du pays mis au pas par les nazis, dans la chronique ordinaire de la catastrophe de 1938 à 1945, de l'euphorie collective des premières conquêtes au déluge des bombes alliées, de la soumission à la colère, du crépuscule au désastre de l'Allemagne.

  • Depuis un demi-siècle, en Russie, en Allemagne ou aux Etats-Unis, des médecins et des biologistes explorent une autre piste : le jeûne. Les résultats sont étonnants. Ils ouvrent de nombreuses perspectives, y compris dans le traitement du cancer. Si ces scientifiques ont raison, c'est peut-être notre approche de la maladie et du soin qu'il faudra repenser.

  • Depuis toujours, le blé est l'aliment de base de l'humanité, le fondement même des premières civilisations du monde. Mais aujourd'hui, pour un nombre croissant d'individus, il est devenu un poison, ce qui a permis l'émergence d'un nouveau marché de produits sans gluten très coûteux. Et pourtant, la vraie cause de ce tsunami d'intolérance aux céréales reste un mystère. Comment se fait-il que, tout à coup, nombre d'entre nous ne supportent plus le noyau de protéines, hautement nutritif, des céréales ? Les changements récents dans nos habitudes alimentaires ont-ils déclenché l'épidémie ? Le blé n'est-il plus le bon vieux grain que nous mangeons depuis 10 000 ans, ou plus ?

  • Israël, les Etats-Unis et l'Iran semblent être des ennemis que rien ne pourra réconcilier. Doit-on considérer leur histoire comme la chronique d'une guerre annoncée ? Retraçant l'histoire des relations très particulières qui lient l'Iran, Israël et les Etats-Unis depuis la révolution iranienne de 1979, ce film décrypte une guerre non déclarée de plus de 40 ans. Cette "longue guerre" contribue puissamment aux multiples et incessants conflits locaux qui déchirent le Moyen-Orient (guerres du Liban, relations avec les Palestiniens, la Syrie, les enjeux nucléaire...).

  • Des balles ennemies du pont d'Arcole au poison d'une tentative de suicide, d'un attentat à la voiture piégée aux projets d'assassinat, Napoléon se forge l'image d'un être invincible. L'ultime combat contre la mort, à Sainte-Hélène, sera l'apogée de sa gloire.

  • Des millions de personnes connaissent le logo et la signature emblématique de Pierre Cardin. Mais peu de personnes connaissent l'homme derrière le créateur. Quel est l'histoire de ce couturier légendaire ? Pierre Cardin a révolutionné la mode aussi bien la Haute Couture, le prêt-à-porter que le design aux quatre coins du monde. Fort des archives de la maison Cardin et des témoignages d'icônes - Jean-Paul Gautier, Sharon Stone, Naomi Campbell, Philippe Stark - vivez une immersion dans l'esprit d'un génie et dans l'histoire du «dernier empereur».

  • Female pleasure

    Miller Barbara

    Cinq héroïnes, cinq pays, même combat : s'affranchir des préjugés, combattre les violences faites aux femmes, conquérir le droit à disposer de son propre corps. Brisons le silence, soyons invincibles, revendiquons #Female Pleasure !

  • Green Boys

    Ariane Doublet

    Green Boys pourrait être un "Petit Prince" du millénaire de l'exil. Alhassane, 17 ans, a quitté la Guinée et arrive seul en France après un éprouvant périple. Accueilli dans un village en Normandie, il rencontre Louka, 13 ans. Entre les deux garçons une amitié naît et s'invente jour après jour. Ce qui les sépare les lie tout autant que ce qui les unit. Durant l'été, ils construisent une cabane sur la falaise qui surplombe la mer. Comme une zone de liberté, elle sera un lieu secret de l'enfance et le refuge des blessures.

  • Contient :

    - Le Dos au mur (1980) :
    Cinéaste et militant, Jean-Pierre Thorn au lendemain de Mai 68 (après avoir réalisé "Oser Lutter, Oser Vaincre" dans l'usine Renault Flins) se détourne de sa carrière naissante pour "s'établir" dans l'usine Alsthom de St Ouen, comme ouvrier O.S. où il travaillera 8 ans. "Le dos au mur", c'est avant tout cela : l'aboutissement d'une double expérience à la fois ouvrière et cinématographique. Une histoire poignante, vécue jour après jour de l'intérieur. Plus qu'un manifeste "Le dos au mur" est surtout une oeuvre cinématographique subtilement conçue qui apparaît aujourd'hui comme un formidable document historique sur la fin des années 70 et ce qu'elles portèrent comme utopies, conquêtes et désillusions.

    - Faire kiffer les anges (1996) :
    Film culte qui accompagne la naissance de la dans hip hop en France dans la fin des années 80 : du Bronx aux Minguettes - dans les souterrains des villes et leurs banlieues - s'est imposé un mouvement artistique rebelle, le "Mouv' hip hop" qui, à travers graffs, rap et "break dance" permet à toute une jeunesse - qui se vit comme "grillée" - de clamer : "J'existe !".

  • Contient :

    - On n'est pas des marques de vélo (2003) :
    Un portrait de Bouda, jeune danseur de hip hop de trente ans, entré en France à l'âge de trois mois avec sa famille et aujourd'hui clandestin à vie, victime de la loi dite de "double peine". Au sortir d'une peine de prison, celle-ci expulse les enfants de l'immigration dans des pays d'origine qui leur sont devenus étrangers. Un destin à la fois individuel et collectif, l'histoire d'une génération au coeur des banlieues nord de Paris où naquit le mouvement hip hop au début des années 80.

    - L'Âcre parfum des immortelles (2019) :
    Au récit enflammé d'une passion amoureuse se mêle la folle espérance soulevée par Mai 68. Jean-Pierre Thorn remonte le fil de sa vie pour retrouver les figures rebelles qui ont peuplé ses films : des ouvriers en lutte des années 70 jusqu'à leurs enfants du mouvement hip-hop... et aujourd'hui les gilets jaunes d'un rond-point à Montabon. Ensemble, ils composent une fresque lumineuse qui prolonge et répond aux lettres de son amante trop vite fauchée par la mort. Ils montrent combien la rage de Mai est plus que jamais vivante : telle la braise qui couve sous la cendre.

  • Dans la région reculée du Nord Est au Brésil, le petit village de Toritama est un microcosme du capitalisme impitoyable. Chaque année, plus de 20 millions de paires de jeans sont produites dans des usines de fortune. Les gens du pays travaillent sans arrêt, fiers d'être maîtres de leur temps. Pendant le Carnaval, seul moment de loisir de l'année, ils transgressent la logique de l'accumulation des biens, vendent leurs affaires sans regret et fuient vers les plages à la recherche du bonheur éphémère.

  • Une dernière fois

    Olympe De G.

    Salomé est une belle femme épanouie, qui a choisi de ne pas vieillir : elle a programmé le moment où elle quittera ce monde. Le sexe a toujours eu une importance capitale pour elle. Elle se consacre à prévoir la dernière fois où elle fera l'amour, tel un véritable bouquet final. Sous l'oeil complice de la caméra de Sandra, qui réalise un documentaire sur elle, elle organise chez elle un casting de prétendantes et de prétendants. On passe des mois, voire des années à préparer sa première fois. Pourquoi pas sa dernière ?

  • "Bob Mitchum est arrivé au Beverly Hills Hotel le 21 février 1991, pile à l'heure, accompagné de son frère, John, et s'est mis à chanter l'une de ses chansons préférées de Cole Porter, But In the Morning, No. Il a commencé à nous raconter des histoires de tournages, de bagarres dans les bars, de femmes. Il a parlé de son tournage favori et nous a fait part de son aversion pour les restaurants ne servant que du vin. L'histoire du cinéma à Hollywood du début des années 40 à 1997 se déroulait sous nos yeux à mesure qu'il racontait ses frasques les plus folles." - Bruce Weber

empty