• Si c'était de l'amour Nouv.

    Si c'était de l'amour

    Patric Chiha

    Ils sont quinze jeunes danseurs, d'origines et d'horizons divers. Ils sont en tournée pour danser Crowd, une pièce de Gisèle Vienne sur les raves des années 90. En les suivant de théâtre en théâtre, Si c'était de l'amour documente leur travail et leurs étranges et intimes relations. Car les frontières se troublent. La scène a l'air de contaminer la vie – à moins que ce ne soit l'inverse.

  • Les Damnés de la Commune Nouv.

    À la fin des années 1860, Paris gronde. Pour détourner la colère sociale, les gouvernants ciblent un ennemi extérieur, la Prusse. Mais le conflit vire au fiasco et, en septembre 1870, la capitale est encerclée. L'Empire s'effondre, un gouvernement provisoire est institué. Les Parisiens, eux, refusent de se rendre et organisent l'élection d'une Commune, proclamée le 28 mars 1871. Raphaël Meyssan nous plonge au coeur de cette révolution singulière grâce à un étonnant dispositif esthétique, construit autour de gravures d'époque.

  • Vivre dans l'Allemagne en guerre Nouv.

    A partir de quelques journaux intimes et de lettres qui nous font entendre la voix des civils allemands, pour l'essentiel des femmes, à travers les images surprenantes des films amateurs tournés au fil des jours et des saisons, le film de Jérôme Prieur montre comment la Seconde guerre mondiale a été vécue en Allemagne loin du front, avant que le pays ne devienne une citadelle assiégée. Ces destins individuels nous plongent à l'intérieur du pays mis au pas par les nazis, dans la chronique ordinaire de la catastrophe de 1938 à 1945, de l'euphorie collective des premières conquêtes au déluge des bombes alliées, de la soumission à la colère, du crépuscule au désastre de l'Allemagne.

  • Green Boys Nouv.

    Green Boys

    Ariane Doublet

    Green Boys pourrait être un "Petit Prince" du millénaire de l'exil. Alhassane, 17 ans, a quitté la Guinée et arrive seul en France après un éprouvant périple. Accueilli dans un village en Normandie, il rencontre Louka, 13 ans. Entre les deux garçons une amitié naît et s'invente jour après jour. Ce qui les sépare les lie tout autant que ce qui les unit. Durant l'été, ils construisent une cabane sur la falaise qui surplombe la mer. Comme une zone de liberté, elle sera un lieu secret de l'enfance et le refuge des blessures.

  • Jean-Pierre Thorn - Vol. 1 Nouv.

    Contient :

    - Le dos au mur :
    La grève à l'usine Alsthom de Saint-Ouen, en octobre et novembre 1979, filmée par un ancien de l'usine.

    - Faire kiffer les anges :
    Etude du mouvement artistique rebelle, le Mouv Hip Hop qui, a travers "grafs", rap et break-dance permet a toute une jeunesse de dire : j'existe.

  • Jean-Pierre Thorn - Vol. 2 Nouv.

    Contient :

    - On n'est pas des marques de vélo :
    Un portrait de Bouda, jeune danseur de hip hop de trente ans, entré en France à l'âge de trois mois avec sa famille et aujourd'hui clandestin à vie, victime de la loi dite de "double peine". Au sortir d'une peine de prison, celle-ci expulse les enfants de l'immigration dans des pays d'origine qui leur sont devenus étrangers. Un destin à la fois individuel et collectif, l'histoire d'une génération au coeur des banlieues nord de Paris où naquit le mouvement hip hop au début des années 80.

    - L'âcre parfum des immortelles :
    Au récit enflammé d'une passion amoureuse se mêle la folle espérance soulevée par Mai 68. Jean-Pierre Thorn remonte le fil de sa vie pour retrouver les figures rebelles qui ont peuplé ses films : des ouvriers en lutte des années 70 jusqu'à leurs enfants du mouvement hip-hop... et aujourd'hui les gilets jaunes d'un rond-point à Montabon. Ensemble, ils composent une fresque lumineuse qui prolonge et répond aux lettres de son amante trop vite fauchée par la mort. Ils montrent combien la rage de Mai est plus que jamais vivante : telle la braise qui couve sous la cendre.

  • En attendant le carnaval Nouv.

    Dans la région reculée du Nord Est au Brésil, le petit village de Toritama est un microcosme du capitalisme impitoyable. Chaque année, plus de 20 millions de paires de jeans sont produites dans des usines de fortune. Les gens du pays travaillent sans arrêt, fiers d'être maîtres de leur temps. Pendant le Carnaval, seul moment de loisir de l'année, ils transgressent la logique de l'accumulation des biens, vendent leurs affaires sans regret et fuient vers les plages à la recherche du bonheur éphémère.

  • Une dernière fois Nouv.

    Une dernière fois

    Olympe De G.

    Salomé est une belle femme épanouie, qui a choisi de ne pas vieillir : elle a programmé le moment où elle quittera ce monde. Le sexe a toujours eu une importance capitale pour elle. Elle se consacre à prévoir la dernière fois où elle fera l'amour, tel un véritable bouquet final. Sous l'oeil complice de la caméra de Sandra, qui réalise un documentaire sur elle, elle organise chez elle un casting de prétendantes et de prétendants. On passe des mois, voire des années à préparer sa première fois. Pourquoi pas sa dernière ?

  • Nice Girls Don't Stay for Breakfast Nouv.

    "Bob Mitchum est arrivé au Beverly Hills Hotel le 21 février 1991, pile à l'heure, accompagné de son frère, John, et s'est mis à chanter l'une de ses chansons préférées de Cole Porter, But In the Morning, No. Il a commencé à nous raconter des histoires de tournages, de bagarres dans les bars, de femmes. Il a parlé de son tournage favori et nous a fait part de son aversion pour les restaurants ne servant que du vin. L'histoire du cinéma à Hollywood du début des années 40 à 1997 se déroulait sous nos yeux à mesure qu'il racontait ses frasques les plus folles." - Bruce Weber

  • 8, avenue Lénine Nouv.

    8, avenue Lénine est un documentaire de société sur Salcuta Filan et ses deux enfants, Denisa et Gabi. Une famille rom roumaine qui vit en banlieue parisienne depuis 15 ans. Alors que de nombreux responsables politiques ne cessent d'affirmer que les Roms ont «vocation a` rentrer chez eux», Salcuta fait la preuve que la France et l'Europe ont la capacité de les accueillir dignement et que lorsque c'est le cas, il n'y a plus de « question rom ». Car en tant qu'Européenne, Salcuta a choisi. Et chez elle, c'est ici, en France.

  • A l'ouest des rails Nouv.

    A l'ouest des rails

    Wang Bing

    A Shenyang, dans la Chine profonde, Tie Xi est un gigantesque complexe industriel né au temps de l'occupation japonaise. Il a ensuite prospéré jusqu'à compter un million d'ouvriers avant 1990. Wang Bing a filmé de 1999 à 2001 la lente agonie des usines et des hommes dans l'effondrement final d'un système obsolète. Wang Bing nous plonge au coeur d'une épopée moderne et élève ces hommes et ces femmes au rang des plus bouleversants héros du cinéma. Chacune des 3 parties peut se voir indépendamment car elles racontent la même histoire, mais d'un point de vue différent.

  • Petite fille Nouv.

    Sasha, né garçon, se vit comme une petite fille depuis l'âge de 3 ans. Le film suit sa vie au quotidien, le questionnement de ses parents, de ses frères et sœur, tout comme le combat incessant que sa famille doit mener pour faire comprendre sa différence. Courageuse et intraitable, Karine, la mère de Sasha, mène une lutte sans relâche portée par un amour inconditionnel pour son enfant.

  • Alain Fleischer - Coffret 15 DVD + livre Nouv.

    Ce coffret propose une sélection significative parmi la production cinématographique d'Alain Fleischer, estimée à quelques 350 films de tous formats et sur tous supports, dans des états d'achèvement divers, et dans des genres aussi variés que le long-métrage de fiction, le documentaire d'art, les films d'artiste ou le cinéma expérimental. Dans un texte intitulé "Le cinéma sans cinéma", Alain Fleischer évoque sa relation à ce moyen d'expression pendant quelques cinquante ans, dans une grande indépendance vis-à-vis du milieu du cinéma, et des modes de production tradiotionnels. En sous-titrant Fragment autobiographique 10, ses réflexions et ses souvenirs - dans la suite de ces "Fragments autobiographiques" disséminés au fil de ses livres -, le cinéaste devient écrivain, rappelant qu'il n'a cessé d'interroger les images à la lumière des mots et les mots à la lumière des images.

  • Madame Nouv.

    Madame

    Stéphane Riethauser

    • Outplay
    • 24 Mars 2021

    Saga familiale basée sur des images d'archives privées qui s'étalent sur trois générations. MADAME crée un dialogue entre Caroline, une grand-mère au caractère flamboyant, et son petit-fils cinéaste Stéphane, lors duquel les tabous de la sexualité et du genre sont remis en question dans un monde patriarcal à priori hostile à la différence.

  • La vie de Fernand Deligny, éducateur célèbre, et son désir de cinéma croisent l'accueil d'enfants autistes. Si on le connaît pour deux films Le Moindre Geste et Ce Gamin, là, il n'a cessé durant 40 ans d'articuler ses expériences de vie avec des essais cinématographiques au cours desquels Francois Truffaut sera l'un de ses compagnons de route. De l'hôpital d'Armentières en 1940 au hameau de Graniers, Deligny invente des lieux de vie qui permettent aux enfants et adolescents d'échapper à l'enfermement. Il crée du collectif et du réseau, et invente un atelier permanent de recherche sur ce qui fait l'humain au-delà du langage.

  • Cyril, écrivain parisien, n'aurait jamais imaginé que Lacoste, le village de son enfance, puisse un jour se faire privatiser par le milliardaire Pierre Cardin. Poussé par son fils et alors que rien ne le destinait à ça, il décide de s'engager contre cette OPA d'un genre nouveau et entame un véritable bras de fer avec le célèbre couturier.

  • Sing me a Song

    Thomas Balmès

    Le jeune Peyangki vit et étudie dans un monastère traditionnel au Bhoutan. Au pays du bonheur, l'arrivée récente d'internet entraîne d'importants bouleversements. Les rituels quotidiens des moines entrent en concurrence frontale avec la nouvelle addiction aux smartphones. Peyangki se passionne pour les chansons d'amour et tombe amoureux sur WeChat d'une jeune chanteuse. Succombera-t-il à la romance et aux tentations de la ville ou restera-t-il au monastère ?

  • "Ce mardi en voyant deux petites traverser la rue, j'ai pensé à Pierre Creton. L'une sautillante, l'autre est infirme. Elle est, à cause de ça, accrochée au bras d'un homme. C'était une fille blond-roux à la chevelure mousseuse. Des cheveux jusqu'aux reins. Une démarche bouleversée. Elle ânonne. Et à son visage, on devine une malformation intégrale , physique, motrice, mentale. Elle irradie pourtant. Elle est la grâce. J'ai pensé que c'était Pierre Creton le metteur en scène de cet instant." - Gaëlle Obiégly

  • "On est arrivés. On est à la fois sur la voie et à la maison. On ne sait plus très bien si l'on est chez soi ou chez l'autre, si l'on accueille l'étranger ou si c'est lui qui nous accueille. L'important est simplement de vivre ensemble le familier et l'étranger, le chez-soi et l'ailleurs. On vagabonde et on habite, voyageur et sédentaire. Au pli de l'errance et de l'habiter, on veille sur la bienveillance qui les accorde" - Cyril Neyrat

  • "Je raconte à Pierre les péripéties de mon trajet, le retard ou les contrôles, les voisins bruyants du wagon. Pierre m'écoute en regardant la route. Une fois, il me coupe brusquement la parole : "Oh Mathilde, regarde !" Et je vois dévaler devant nous un jeune sanglier. Pierre ralentit pour le laisser passer. Nous sommes éblouis." - Mathilde Girard

  • Des jeunes femmes dialoguent autour du thème de la sexualité féminine. Avec une liberté, un courage et un humour communicatifs, elles partagent leur expérience et leurs histoires, dans la volonté de changer le monde autour d'elles et de faire valoir le droit des femmes à une éducation sexuelle informée, délivrée des contraintes et des tabous.

  • Alors que s'accroissent la colère et le mécontentement devant les injustices sociales, de nombreuses manifestations citoyennes sont l'objet d'une répression de plus en plus brutale. Un pays qui se tient sage invite des citoyens à approfondir, interroger et confronter leurs points de vue sur l'ordre social et la légitimité de l'usage de la violence par l'Etat.

  • Epicentro

    Hubert Sauper

    • Blaq out
    • 3 Février 2021

    Exploration d'un siècle d'interventionnisme et de fabrication de mythes US avec le peuple extraordinaire de La Havane - en particulier ses enfants, qu'il appelle "les jeunes prophètes" - pour interroger le temps, l'impérialisme et le cinéma lui-même.

  • Sans soleil

    Chris Marker

    A partir de lettres écrites lors de ses voyages sur différents continents, un caméraman, Sandor Krasna, questionne son rapport aux images qu'il filme, met en parallèle les civilisations et interroge la place de l'Homme dans le monde.

empty