93, rue Lauriston

  • La réalisatrice et historienne française Ruth Zylberman est assise dans un salon aux États-Unis et rend visite à un homme de 79 ans que ses parents juifs ont caché avec une famille d'étrangers pendant l'occupation allemande de Paris. Henry Osman, né Henri Ossmann, se souvient à peine de ses parents - pas ce à quoi ils ressemblaient, pas ce qu'ils ont fait pour gagner leur vie. Zylberman a apporté une pile de copies papier et est capable de reconstruire des parties de cette enfance.

  • Petit caissier sans histoire, Christopher Cross rencontre, suite à une soirée arrosée, une jeune femme du nom de Kitty dans une rue de Greenwich Village. Elle le prend pour un riche artiste, lui qui n'est qu'un peintre amateur, tandis qu'il tombe amoureux d'elle. Motivée par Johnny, son amant, Kitty décide alors de profiter de l'affection de Christopher afin de lui soutirer de l'argent. Celui-ci s'endette pour lui payer un appartement, cachant cette relation à son épouse acariâtre, Adèle. Mais Kitty demande toujours plus, et Christopher est contraint à voler dans les caisses de son patron...

  • Les Rues de Pantin

    Nicolas Leclère

    Kogo, cinéaste japonais, vient passer quelques jours chez un ami à Pantin. Il fuit son travail. Une adresse mal notée, la tour météo de Romainville, un colloque sur l'échec en art, une fille en bleu, une autre en toque, auront raison de son programme.

  • Nouvelle-Orléans. Un homme arrivé clandestinement par bateau est assassiné et dépouillé par trois gangsters. Lors de l'autopsie, on découvre que celui-ci était contaminé par la peste. Les autorités locales en alerte, une course contre la montre se met en place pour retrouver les trois meurtriers, touchés par le virus...

  • Eté 93

    Carla Simon

    Suite à la mort de ses parents, Frida, 6 ans, quitte Barcelone et part vivre à la campagne chez son oncle et sa tante et leur petite fille de 3 ans. Le temps d'un été, l'été 93, Frida apprendra à accepter son chagrin, et ses parents adoptifs apprendront à l'aimer comme leur propre fille.

  • Dans le quartier des plaisirs de Tokyo, cinq femmes se vendent aux passants alors qu'une loi limitant la prostitution est sur le point d'être votée. Chacune rêve d'échapper à sa condition et de connaître une vie meilleure.

  • Paranya, jeune paysanne venue rendre visite à son oncle à Moscou, est embauchée comme femme de ménage dans un immeuble de la rue Troubnaïa. Exploitée par ses patrons, elle est placée sous la protection de Fénia, la déléguée syndicale, ce qui n'est pas du goût de ses employeurs...

  • Portrait sensible de l'enfance et du quartier de Belleville à l'aube des années 1960, Rue des Cascades est l'un des rares fi lms qui évoque la mixité dans ce quartier populaire, où les vagues migratoires n'ont cessé de se succéder et où on a appris à vivre ensemble. Dans un noir et blanc qui n'est pas sans rappeler les photos de Doisneau, Maurice Delbez et son scénariste Jean Cosmos nous permettent de parcourir un Paris éternel maintenant disparu.

  • Paris, 1845. Dans la même semaine, trois femmes sont retrouvées mortes dans la Seine, s'étant apparemment suicidées. En examinant les corps, Pierre Dupin, étudiant en médecine, remarque de petites entailles sur les bras des victimes. Ces jeunes femmes sont en fait des cobayes du Dr Mirakle, un scientifique fanatique qui cherche à démonter le lien de parenté entre l'homme et le singe...

  • Ami d'Andy Warhol, de Grace Jones et de Jean-Michel Basquiat, Keith Haring est l'enfant prodige du pop art. Son style épuré et son tracé inimitable lui ont valu un succès instantané et planétaire. Le jeune Keith Haring, pilier gay de la scène underground new-yorkaise, semble avoir toujours su qu'il mourrait jeune. Avant même de se savoir séropositif, il n'a eu de cesse, pendant sa courte vie, de créer des oeuvres ludiques à la symbolique forte et de les rendre accessibles au plus grand nombre. Dans ce film fort et émouvant, ses amis et complices de toujours, Kenny Sharf, Yoko Ono, Tony Shafrazi et bien d'autres, retracent le parcours hors du commun de ce petit prince de la rue disparu trop tôt en 1991.

  • Pascal, un vendeur de journaux bourru, sauve un jour un inconnu, Didier, de la noyade. Peu à peu, le sauveur s'attache à son protégé... Lorsque le mystérieux Didier se dit victime d'une sombre machination, il vole à son secours...

  • Pour se venger d'avoir été licenciée, une journaliste prétend avoir reçu la lettre d'un inconnu poussé à la misère et qui annonce son suicide le soir de Noël. La presse s‘empare du fait divers et part à la recherche de cet inconnu. Un homme quelconque, sans domicile, est engagé pour tenir, face aux médias, le rôle du suicidaire. La supercherie sera-t-elle révélée ?

  • Trompee par son mari, Isabelle quitte le domicile conjugal et s'installe rue de l'Estrapade.

  • La petite Susan n'a plus de papa , pour elle, c'est clair, le Père Noël n'existe pas. Aussi, lorsqu'il lui apparait, vêtu de son habit rouge, à bord de son traîneau, elle refuse d'y croire. Pour en avoir le coeur net, elle décide de le mettre au défi de réaliser un miracle : lui trouver un papa.

  • 10 rue Frederick

    Philip Dunne

    Procureur respecté, Joseph B. Chapin vient de rendre l'âme. Qui était en réalité cet homme au-dessus de tout soupçon, qu'on dit moralement irréprochable ? Au moment de ses funérailles, sa fille Ann se souvient. Elle se souvient d'un notable, d'un riche héritier pour lequel les apparences comptaient plus que tout. Elle se souvient aussi d'un mari fidèle qui finit pourtant par tromper son épouse avec une femme beaucoup plus jeune que lui, d'un homme honnête qui verse un pot de vin pour accéder au poste de gouverneur adjoint, d'un père attentif qui s'acharne à la dissuader de vivre avec celui qu'elle aime, un saltimbanque sans le sou... Non, le regretté Joseph B. Chapin n'était pas celui qu'il paraissait être...

  • Henri Neveux rentre d'Allemagne où il était prisonnier. À Paris, il retrouve ses deux enfants et découvre que sa femme est morte en couche en lui laissant un troisième enfant qui n'est pas de lui. Il décide de l'élever comme son fils. Ouvrier et satisfait de son état, mais ambitieux pour sa descendance, Henri Neveux est fier de ses enfants. Du moins de ces deux premiers ! Car la pièce rapportée ne lui donne pas les mêmes satisfactions...

  • Budapest, début du XXème siècle. Une bande de jeunes garçons se retrouve tous les après-midis sur un vaste terrain vague en pleine ville. Ce terrain de jeu, c'est leur empire. Mais il est convoité par une bande rivale, les Chemises Rouges, plus grands, plus forts, et bien décidés à se l'approprier.

  • Portrait d'une rue d'Alger où un film se fait et se défait sous le regard d'une caméra. "J'ai voulu explorer la question des regards qui questionnent le regard. Les gens du lieu face à une caméra étrange, étrangère mais aussi questionner le regard des futurs spectateurs qui le verraient, sommés de se fabriquer un sujet et de lui donner sa forme car je n'y ai mis ni histoire, ni sujet à proprement parler, même si certains ont vu la caméra comme un sujet , mais réellement, j'ai voulu m'éloigner de tout ça. Mon but : essayer quelque chose, tenter un coup. Je crois que pour ce type de film, un sujet ne pouvait que nuire à la qualité de ce que l'on voit, c'est en gros un état des lieux (de cette rue) vu par moi en 2010." Djamil Beloucif.

  • 93 : La belle rebelle

    Jean-Pierre Thorn

    • Blaq out
    • 23 Novembre 2010

    A travers terrains vagues et friches industrielles, un voyage initiatique à la rencontre des musiques amplifiées, qui - du rock au slam en passant par le hip hop - incarnent un demi-siècle de résistance flamboyante aux mutations industrielles et aux agressions des pouvoirs successifs fabriquant ces "ghettos urbains" sur lesquels notre paix sociale est assise comme sur un volcan. Ou comment une poignée d'artistes emblématiques ont réussi à forger l'identité d'un territoire - "le 93" - et redonner une fierté d'être à une jeunesse d'ordinaire stigmatisée comme "voyous", "sauvageons" ou "racailles". La banlieue - à contrario des clichés en vogue - se révèle un espace incroyablement riche de métissages engendrant une créativité époustouflante.

  • Créés sous l'impulsion de Jean Rouch, les Ateliers Varan proposent depuis 30 ans des ateliers de formation au cinéma documentaire basés sur la pratique. On y apprend à cultiver son regard et à situer son point de vue. Depuis l'origine, cette école de cinéma met en place des ateliers à travers le monde. L'Atelier Varan Kaboul, créé en 2006 par Séverin Blanchet, compte aujourd'hui une vingtaine de jeunes cinéastes et a amorcé la renaissance du cinéma documentaire en Afghanistan. Le troisième titre de cette Collection Varan s'initule "Rues de Kaboul" et comprend 4 courts métrages.

  • Dans le quartier des plaisirs de Tokyo, cinq femmes se vendent aux passants alors qu'une loi limitant la prostitution est sur le point d'être votée. Chacune rêve d'échapper à sa condition et de connaître une vie meilleure.

  • DVD1 La rue Santa Fe:
    Rue Santa Fe, le 5 octobre 1974, dans les faubourgs de Santiago du Chili, Carmen Castillo survit à son compagnon, Miguel Enriquez, chef de la résistance contre la dictature de Pinochet, mort au combat. C'est le point de départ de Rue Santa Fe, voyage sur les lieux du présent. Tous ces actes de résistance valaient-ils la peine oe Miguel est-il mort pour rien oe
    DVD 2 La Flaca Alejandra:
    Carmen Castillo rencontre et écoute « La Flaca Alejandra », la femme qui, sous la torture, a livré son mari ainsi que de nombreux militants miristes, à la dictature de Pinochet et donc à la mort.

  • La rue est a eux

    • Kfilms
    • 11 Avril 2012

    En observant le quotidien de la rédaction du site Rue89, créé en 2007 par quatre anciens journalistes de Libération, Isabelle Regnier restitue l'énergie dépensée par les "riverains" et surtout la complexité de faire vivre un nouveau média sur le net, participatif, démocratique, habité par le désir de bousculer les codes usés de l'information papier. Optant pour un cinéma direct, la réalisatrice s'attache à quelques personnages - la reporter Sophie Verney-Caillat, les "riverains" Charles Mouloud et Thierry Reboud, le patron Pierre Haski... - qu'elle filme dans leurs déplacements, leurs discussions. Elle écoute les doutes qui affleurent, pour saisir la vie d'une rédaction au travail. La liberté de la presse est elle compatible avec la réussite économique ?

  • L'Ange de la rue

    Frank Borzage

    Dans le Naples pouilleux du début du XXe siècle, Angela se trouve au chevet de sa mère mourante. Pour lui procurer le médicament prescrit par son médecin, elle descend dans la rue et tente d'aborder les passants. Très vite, la garde l'arrête et la condamne à un an de pénitencier pour racolage et vol. Angela parvient à s'enfuir en se réfugiant dans le tambour d'un cirque. Devenue funambule, la jeune fille mène une vie de foraine, jusqu'au jour où la route d'un peintre ambulant croise la sienne...

empty