Cherche Midi

  • Ailleurs

    Gérard Depardieu

    Je suis parfois un innocent, parfois un monstre.
    Tout ce qui est entre les deux ne m'inte´resse pas.
    Tout ce qui est entre les deux est corrompu.
    Seuls l'innocent et le monstre sont libres.
    Ils sont ailleurs.

  • En 1929, Friedrich Murnau, l'un des plus grands cinéastes au monde, abandonne le confort d'Hollywood pour rallier, à bord d'un petit voilier, les Marquises d'abord puis Tahiti et Bora-Bora. C'est là qu'il réalise Tabou, « le plus beau film du plus grand auteur de films », selon Éric Rohmer.

    Mais ce chef-d'oeuvre incomparable est maudit. Son tournage sera marqué par les drames et les catastrophes. Et Murnau, comme basculant dans son propre film, mourra tragiquement une semaine avant la première du long-métrage.

    Murnau des ténèbres est le roman vrai de cette expédition fascinante. Dans un style à la beauté envoûtante, Nicolas Chemla conjugue le récit d'aventures, le conte fantastique et la méditation philosophique. À la frontière du rêve et de la réalité, de la vérité et de la fiction, il signe un texte à rebours de toutes les modes et renoue avec le souffle des grands écrivains-voyageurs comme Joseph Conrad, Herman Melville ou Pierre Loti.

    Rentrée littéraire 2021 ;

  • Monstre

    Gérard Depardieu

    J'ai connu un potier dans le Berry : quand ça le faisait chier de faire des assiettes, toujours les mêmes, il prenait sa terre et il faisait un monstre. Un énorme monstre. En terre cuite. Et il disait : "Je fais ça parce qu'il faut que ça sorte ! J'en ai plein comme ça à l'intérieur de moi !" Il avait raison.
    Il faut laisser sortir ses montres, si on ne veut pas que ce soient eux qui nous bouffent.

  • Révélé par La Haine, Saïd Taghmaoui est aujourd'hui l'acteur français le plus coté d'Hollywood. Il se raconte ici sans filtre, depuis son enfance dans la cité des 3 000, à Aulnay-sous-Bois, jusqu'à Los Angeles, en passant par les faubourgs de Casablanca. L'existence infiniment romanesque, et parfois cocasse, d'un jeune de banlieue qui accède au rang de star internationale.
    En colère mais toujours lucide, il confie ses rêves et ses désillusions, son déchirement d'avoir dû quitter la France qui ne lui proposait pas de rôle à sa juste mesure, ses combats contre le racisme, son amour de la boxe, sa fragilité, sa timidité.
    De La Haine à Hollywood dresse en creux le portrait d'un acteur qui n'a jamais oublié d'où il venait et qui a fait de sa vie un combat contre la fatalité. Une autobiographie décapante, celle d'un acteur né avec La Haine mais animé d'un seul moteur : l'amour.

  • À la fin des années 1920, Antoine de Rouvre, riche héritier d'une fortune constituée dans le sucre, la finance et l'immobilier, passionné d'aventures et de cinéma, devine le potentiel du parlant et se lance dans la production. La saga Coficiné, qui deviendra plus tard Natixis Coficiné, commence par une participation en 1929 dans Atlantis, le premier film parlant européen, sur le naufrage du Titanic.

    Le livre retrace cette épopée de près d'un siècle et nous fait découvrir comment le cinéma français s'est structuré au fil du temps, développant son propre modèle, avec le CNC garant de l'indépendance de la création. Le re´cit nous emmène à la rencontre de producteurs aux personnalités flamboyantes qui ont fait le cinéma français et nous plonge dans les coulisses des tournages et du financement de films emblématiques.

    Banquier du 7e art depuis 40 ans, Didier Courtois Duverger a financé plus de 4 000 films et autant d'oeuvres audiovisuelles. Au fil de son parcours, il a accompagné plusieurs générations de producteurs et réalisateurs. En véritable historien, il nous ouvre ses archives et nous invite à un voyage inédit dans les coulisses d'une industrie spectaculaire.

  • Jean-Pierre Mocky n'est pas seulement une légende du cinéma français. Inclassable et rebelle, il ressemble aux personnages de ses films.

    « Langue de bois, connais pas ! », telle est la devise de Mocky l'indomptable, dont la filmographie illustre ses révoltes et indignations. Scandales politiques et religieux, crimes sexuels, abus de faiblesse : tirant à vue sur la bien-pensance, il a souvent payé cher son indépendance et son franc-parler. Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, il troque sa caméra contre une plume bien affûtée... et tout le monde y passe ! Famille, amours, réalisateurs, acteurs : la mémoire vive et le verbe haut, voici une savoureuse galerie de portraits, riche en coups de coeur, coups de gueule et coups de sang. Car, s'il a su nouer des amitiés durables dans le métier, sa route est semée de fâcheries d'un soir et de brouilles définitives. Bourvil, de Funès, Delon, Deneuve, Visconti, Chaplin, Serrault, Godard, Eastwood et bien d'autres jalonnent son parcours atypique, pour le meilleur et pour le pire. Qu'importe ! Son amour du cinéma prévaut sur le reste. Après quelque soixante ans de carrière, il tourne plus que jamais et c'est loin d'être terminé.

    Mais au fond, qu'est-ce qui fait courir Mocky ? On le découvre au fil de ce récit truculent, sulfureux, drôle et nostalgique où, évoquant sans fard ses blessures de jeunesse, il nous dévoile une autre sensibilité, inattendue.
     

  • Mon Hollywood

    Peter Biskind

    Après Le Nouvel Hollywood et Sexe, mensonges et Hollywood, Peter Biskind nous offre un nouveau voyage dans le cinéma américain dont il est, depuis plus de trois décennies, l'un des observateurs les plus passionnés. A travers une série de chroniques écrites au fil des ans, il nous livre une galerie de portraits aussi incisifs que pertinents, de quelques-unes des grandes figures qui ont marqué leur époque (Martin Scorcese, Terence Malick, Woody Allen, Clint Eastwood, Don Simpson, Harvey Weinstein, etc. ). Surtout, il décrypte avec le talent qu'on lui connaît les rapports inavoués entre cinéma, politique et société, depuis la Liste Noire jusqu'à aujourd'hui, en passant par la grande époque de la contre-culture. Sous cet angle, il nous offre une vision complètement inédite de nombre de grands films tels Le Parrain, Voyage au bout de l'enfer, La Guerre des étoiles ou encore Indiana Jones et la dernière croisade. Un must.

  • Clown, cinéaste, dessinateur, gagman, magicien, affichiste, la palette des talents de Pierre Étaix semble infinie... Et pourtant ! c'est l'auteur que nous vous proposons de retrouver ici, avec d'Étaix, pardon, des textes inédits, réunis pour la première et dernière fois en volume.
    À la fois drôles, touchants, poétiques, esthétiques, énigmatiques, pathétiques, cliniques, élastiques, électriques, ils placent d'emblée leur auteur au niveau de la mer.

  • Rome a existé avant Federico Fellini, elle existe et continuera d'exister après lui.
    Mais l'oeuvre du cinéaste, vingt-huit siècles après la fondation légendaire de la cité par Romulus et Remus, a réinventé Rome et modifié son image aux yeux du monde entier.
    Fellini est bien sûr le réalisateur de La Strada, de Juliette des esprits, d'Amarcord et de La Cité des femmes. Mais il est aussi - et peut-être d'abord ! - celui de La Dolce vita et de Fellini Roma.
    Et ce n'est pas un hasard si, en plus de ces deux-là, neuf autres de ses films ont Rome pour cadre.
    Fellini l'a avoué en 1972 : « Rome m'a créé. Alors, à mon tour, j'ai créé Rome. » Dans Et Fellini fonda Rome..., Julien Neutres raconte une aventure unique. Celle d'un homme de cinéma qui se fait « alchimiste » pour transformer des décors et des scènes de vie plutôt triviaux en chefs d'oeuvre cinématographiques.
    Pour y parvenir, il convoque devant ses caméras, confronte et fusionne entre eux les tréfonds archéologiques de Rome, ses lieux historiques, ses clichés anciens ou modernes. Et, dans cette « fosse aux images », il jette une faune improbable de prostituées et de paparazzi, de starlettes et d'hommes politiques, de touristes et de voleurs, de journalistes et d'écrivains, de cardinaux et de nobles désuets.
    Entièrement nourrie de réalité, mais définitivement remodelée et imaginée, surgit alors sur les écrans une Rome nouvelle, baroque et mythique à la fois.

    Et Fellini fonda Rome... ou comment le génie d'un artiste peut détourner et transformer l'Histoire.

  • Avec l'étonnant succès d'easy rider, film de bikers à petit budget, en 1969, un nouvel hollywood est né.
    Une génération de jeunes metteurs en scène, nommés coppola, scorsese, lucas, spielberg, s'est engouffrée dans la faille et a commencé à tourner avec des acteurs encore inconnus, robert de niro, al pacino ou encore jack nicholson.
    En quelques années ils sont devenus les nouveaux nababs d'hollywood et ont réalisé des films tels que le parrain, taxi driver, les dents de la mer, l'exorciste ou apocalypse now.

    C'est l'épopée de ces jeunes loups de la génération " sex, drugs and rock'n roll " que retrace cet ouvrage en suivant, au quotidien, la genèse de leurs films et leurs luttes contre l'establishment. nous voyons évoluer ici toutes ces grandes figures du cinéma sous un jour totalement inédit, dans un monde où l'art, l'argent et la drogue ont donné libre cours aux excès les plus extravagants et les plus inattendus.

    à partir de centaines d'heures d'entretiens avec les protagonistes eux-mêmes, avec les producteurs, les agents, les scénaristes, les amis, les épouses ou les maîtresses, cet ouvrage nous offre le portrait sauvage du dernier grand âge d'or d'hollywood.

empty