Carlotta Editions

  • À la fois roman et enquête, THE BIG GOODBYE raconte la fin de l´époque glorieuse du cinéma américain. Un merveilleux requiem. CHINATOWN est le sacré graal du cinéma des années 70. Voici pour la 1ère fois l´incroyable vraie histoire de sa fabrication. Sam Wasson, auteur du très bon livre 5è AVENUE, 5 HEURES DU MATIN (Audrey Hepburn et DIAMANTS SUR CANAPE) raconte l´histoire définitive de personnages hauts en couleurs et de cette époque de cet âge d´or d´Hollywood des années 70.

  • Le livre ABBAS KIAROSTAMI réunit pour la 1ère fois une série d´entretiens et conversations avec le cinéaste, conduite par le critique de cinéma Godfrey Cheshire. Réalisé dans les années 90, le film couvre toute sa carrière de ses oeuvres de jeunesse, invisibles avant leurs restaurations récentes, ainsi que tous les chefs-d´oeuvre tels que le Trilogie de Koker (Où est la maison de mon ami ? Et la vie continue et Au travers des oliviers), Close-Up, Le Goût de la cerise ou encore Le vent nous emportera. Le livre revient film après film sur l´oeuvre de ce grand réalisateur, le tout agrémenté de photos rares et inédites, pour être in fine une leçon de cinéma à part entière !

  • Yasujirô Ozu (1903-1963) est un des plus grands cinéastes au monde. Son oeuvre est unique et touche, comme certains le disent, à un « au-delà » du cinéma. Comment cet homme en est-il venu à créer une oeuvre cinématographique si forte à la portée si universelle ?
    Dans ces Carnets défilent l'insouciance de la jeunesse et la fascination pour les comédies américaines « sophisticated » des années 30, l'expérience de la guerre et de ses horreurs (1938-1939) puis enfin, la maturité et l'accomplissement d'une oeuvre exceptionnelle (années 50-60), avant que la mort ne vienne (1963).
    C'est dans une traduction intégrale, révisée et augmentée par rapport à la version parue en 1996, que la pensée « ozuienne » s'offre aujourd'hui au lecteur. La magnifique préface, écrite à l'époque par le cinéaste Alain Corneau, a été conservée.

  • Le livre - Abécédaire Ingmar Bergman de A à Ö propose 145 clés d´entrée dans la vie et l´oeuvre du cinéaste, relatant moult anecdotes et faits méconnus. Un ouvrage pratique et de référence sur l´auteur du Septième Sceau, Persona et Fanny et Alexandre.

  • Entre 1960 et 1976, Lillian Ross, rédactrice au New Yorker, rédigea une série d'articles sur François Truffaut lors de ses séjours à New York, pour la rubrique « Talk of the Town » (« Tout le monde en parle ») du magazine.
    Ce livre rassemble ces articles pour la première fois. Lillian Ross rencontre pour la 1ère fois Truffaut lors de la sortie aux Etats-Unis de son 1er film, "Les 400 coups".
    Puis les années suivantes, lors d'autres sorties du cinéaste comme "La peau douce", puis "L'Enfant sauvage', jusqu'à son rôle dans le film de Steven Spielberg : "Rencontres du 3ème type" à la fin des années 70.
    Un passionnant livre d'entretiens, mené de main de maître par une des reporters américaines les plus prestigieuses.
    Ce livre rassemble ces articles pour la 1ère fois en France.

  • John Huston

    Lillian Ross

    Lillian Ross rejoignit l'équipe du New Yorker en 1945, et rédigea son premier reportage sur Hollywood en 1948. L'année suivante, son article Questions, narrant sa rencontre à New York avec John Huston, fut publié dans la rubrique « Talk of the town » (« Tout le monde en parle ») du magazine. Ses écrits sur Huston se poursuivirent en 1952 avec le livre Picture, premier reportage journalistique écrit sous la forme d'un roman, autour du tournage du film The Red Badge of Courage (La Charge victorieuse).
    Au cours des quatre décennies qui suivirent, Mme Ross écrivit sur Huston en immersion sur le plateau de La Bible à Rome, en 1965, sur celui, à Brooklyn, de L'Honneur des Prizzi en 1984, au gré d'incessants allers-retours à travers Manhattan lors du tournage de La Lettre du Kremlin, à l'avant-première de Fat City ou à l'étape de pré-production d'À nous la victoire. Conclu par un papier sur le tournage du film réalisé par Anjelica Huston en 1996, Bastard Out of Carolina, ce volume présente sept précieux articles de Lillian Ross pour le New Yorker, rassemblés ici pour la première fois.
    Un passionnant livre d'entretiens, mené de main de maître par une des reporters américaines les plus prestigieuses. Ce livre rassemble ces articles pour la 1ère fois en France.

  • Cinéphile passionné Nicolas Saada est réalisateur et scénariste de films (Les Parallèles, Espions, Taj Mahal, Thanksgiving).

    Il a animé une émission sur la musique de film sur Radio Nova ; Nova fait son cinéma et travaillé avec Pierre Chevalier à Arte entre 1992 et 1998. Dans les années 90, il collabore aussi aux Cahiers du Cinéma, et à d'autres publications ; et réalise de nombreux entretiens. Dans les années 90, Nicolas Saada s'entretient avec des cinéastes, techniciens du cinéma, producteur, chef-opérateur, monteur, scénaristes, musiciens et acteurs.

    DARIO ARGENTO ET JOHN CARPENTER, ANGELO BADALAMENTI, ELMER BERNSTEIN, JAMES CAMERON, JOHN CARPENTER, CLAUDE CHABROL, ETHAN ET JOEL COEN, FRANCIS FORD COPPOLA, JIM JARMUSCH, DIANE JOHNSON, DAVID LYNCH, LALO SCHIFRIN, JULIAN SCHNABEL, THELMA SCHOONMAKER, PAUL SCHRADER, MARTIN SCORSESE, JOEL SILVER, TERENCE STAMP, WESLEY STRICK, GUS VAN SANT, WONG KAR-WAI, JOHN WOO.

    Cet ouvrage aborde la transmission du cinéma sous toutes ses formes.

  • Lorsque Greg Sestero, 19 ans, fait la connaissance d'un certain Tommy Wiseau dans une école d'acteurs de San Francisco, il est immédiatement fasciné par les improvisations délirantes de ce personnage improbable. Un face-à-face sur scène va changer leur vie à tous les deux. Ensemble, ils prennent une décision : partir pour Hollywood, et devenir des stars ! Un chemin semé d'embûches, qui démarre par des essais calamiteux, et une spirale de refus. Wiseau décide de reprendre leur destin en main et se lance dans la réalisation d'un film, qu'il finance à 100% avec son argent. Le titre : The Room. Le script : incompréhensible. Les acteurs : lui et son copain Greg. Le tournage :
    Chaotique. Malgré l'incompréhension d'une équipe dont il vire régulièrement chaque membre récalcitrant, Tommy Wiseau est persuadé de réaliser son chef-d'oeuvre. D'ailleurs, une fois le film en boîte, il s'offre une publicité géante sur Sunset Boulevard et une avant-première de rêve. Le résultat ? Un bide retentissant, et à peine deux semaines à l'affiche.
    Tous les éléments sont en place. Le culte va pouvoir démarrer...
    Récit vécu, The Disaster Artist est autant une comédie désopilante qu'un témoignage stupéfiant sur un homme, Tommy Wiseau, qui a défié tous les codes de l'industrie cinématographique pour réaliser ce que le magazine Entertainment Weekly qualifiera du « plus mauvais Citizen Kane » de l'histoire du cinéma ! Et qui, malgré de piètres talents d'acteurs, est devenu la star qu'il avait toujours rêvé d'être.

  • À l'occasion de la restauration des deux fi lms d'Orson Welles, Macbeth , sorti sur les écrans français en 1950 et aussitôt célébré par André Bazin et Jean Cocteau, et Othello , Palme d'or au Festival de Cannes en 1952, Carlotta Films publie dans un ouvrage richement illustré des images du réalisateur, deux nouvelles traductions des célèbres pièces de William Shakespeare. Au fi l des pages, les images du réalisateur éclairent le texte d'un écho si singulier que la lecture s'anime des intentions du réalisateur, au point de fi nir par ne plus distinguer Shakespeare de Welles. L'ensemble compose une version entièrement renouvelée de ces deux drames. Le regard porté sur le texte de Shakespeare par Orson Welles est bien celui d'un frère. Il révèle une part inconnue du cinéaste et l'écrivain.

  • Avec Le Petit Fugitif salué par François Truffaut et récompensé à la Mostra de Venise en 1953, le travail de Morris Engel et de Ruth Orkin fut à l'origine d'un nouveau style qui révolutionna l'histoire du cinéma, annonçant la Nouvelle Vague française et la production indépendante américaine. Doté d'une riche iconographie inédite, cet ouvrage présente les images clés du parcours photographique et cinématographique de ces deux figures emblématiques.

  • 10 000 facons de mourir - point de vue d'un cineaste sur le western italien Nouv.

    Des cinéastes Sergio Leone à Serge Corbucci. Des acteurs Gian Maria Volonté, Klaus Kinski ou Tomas Milian jusqu'aux incontournables Lee Van Cleef ou Clint Eastwood. De la musique d'Ennio Morricone, aux inspirations de Marlon Brando et Akira Kurosawa. Ce livre somme du cinéaste Alex Cox est une plongée encyclopédique sur l'Age d'Or du Western Spaghetti Italien, en plus de 50 films décryptés, analysés : un ouvrage de plus de 600 pages (inclus un cahier photo), dans le format de la collection « les Carnets d'Ozu ».

empty