À la dérive

  • Vivant dans un petit village côtier, Wakae, une jeune fille de quinze ans, travaille dans un bar comme hôtesse. Sa mère est morte et son père, alcoolique et pauvre, vit avec une nouvelle femme. Alors qu'elle vient de voler une paire de chaussures elle rencontre Saburo qu'elle n'avait pas vu depuis longtemps et qui tente de l'aider.

  • La Dérive

    Paula Delsol

    Jacquie est une belle fille blonde de vingt ans qui traîne son spleen avec un guitariste. Le générique achevé, ils se quittent bons amis. Elle retourne alors chez sa mère à Palavas-les-Flots, où elle retrouve les copains d'enfance, une mère popote, et une soeur mal mariée. Jacquie met alors les pieds dans le plat et dénonce une morale bourgeoise qui lui sort par les yeux. Pour autant, ce n'est pas une intellectuelle et elle ne possède pas de réponse toute faite. Elle saute donc d'aventure en aventure, veut vivre à son gré et se heurte à l'impossible.
    Au moment de sa sortie, en 1964, "La Dérive" défie les conventions, trace un portrait sans complaisance, mais d'une rare tendresse, d'une fille un peu paumée, d'une godiche capricieuse. Un hymne léger à l'émancipation féminine, où l'on découvre que l'insoumission n'est pas l'apanage des garçons. Tourné en noir et blanc avec très peu de moyens, le plus souvent en décors naturels dans la région de Montpellier, le film est dans le style de la nouvelle vague.
    A l'époque, les censeurs, choqués par la liberté de ton et de moeurs de l'héroïne, avaient interdit le film aux moins de 18 ans, le privant ainsi d'un succès commercial auquel il aurait pu prétendre.

empty