Editions Montparnasse

  • Quand tombent les premières neiges dans la vallée, il est urgent de préparer ses réserves pour l'hiver. Hélas, durant l'opération, une petite coccinelle se retrouve piégée dans un carton... à destination des Caraïbes ! Une seule solution : reformer l'équipe de choc ! La coccinelle, la fourmi et l'araignée reprennent du service à l'autre bout du monde. Nouveau monde, nouvelles rencontres, nouveaux dangers... Les secours arriveront-ils à temps ?

  • Dans une paisible vallée, les reliefs d'un pique-nique déclenchent une guerre sans merci entre deux bandes rivales de fourmis convoitant le même butin : un boîte de sucres ! C'est dans cette tourmente qu'une jeune coccinelle va se lier d'amitié avec une fourmi noire et l'aider à sauver son peuple des terribles fourmis rouges.

  • Brest 1950. La ville est en pleine reconstruction après les bombardements de la guerre. Lors d'une manifestation revendiquant de meilleures conditions salariales, la situation avec les forces de l'ordre dégénère. Et le 17 avril, le drame se produit. La police, dépassée par l'ampleur du mouvement, tire sur la foule, et le jeune ouvrier Edouard Mazé est abattu d'une balle en pleine tête.

  • Signer

    Nurith Aviv

    Dans son film Signer, Nurith Aviv s'aventure dans un champ peu connu, celui des langues des signes. Ces langues sont diverses, chacune a sa grammaire, sa syntaxe, complexe et riche. Trois générations de protagonistes, sourds et entendants, mais aussi les chercheuses du Laboratoire de Recherche de Langue des Signes de l'université de Haïfa, s'expriment sur des langues qui ont émergé en Israël au siècle dernier, rejoignant les questions chères à Nurith Aviv de la langue maternelle, la traduction, la transmission. Une invitation à élargir notre perception des langues humaines.

  • Contient :

    - Auschwitz - L'album de la mémoire
    Souvenons-nous de tous ceux qui sont disparus. Rendons hommage à ceux qui sont revenus. Le devoir demémoire est plus que jamais nécessaire... A l'occasion du 60ème anniversaire de la libération des camps de concentration, deux documents poignants recueillent les témoignages des survivants.

    - La dernière femme du premier train (2014)
    Durant une quinzaine d'année, Daniel Friedmann a filmé Hilda Hrabovecka, dernière survivante du premier convoi de femmes juives tchécoslovaques arrivé à Auschwitz le jour de l'ouverture du camp des femmes, le 26 mars 1942. Elle y restera jusqu'à la destruction d'Auschwitz par les nazis en janvier 1945 et participera à l'une des marches de la mort jusqu'au camp de Ravensbrück dont elle fut libérée en mai 1945. A travers son récit riche d'anecdotes, Hilda nous dévoile les relations entre les déportés ainsi qu'avec les SS et les conditions de vie au camp. A partir d'images d'archives, Daniel Friedman met également en lumière la politique antisémite de l'état slovaque qui subventionna la déportation des juifs tchécoslovaques vers l'Allemagne. Aujourd'hui âgée de 90 ans, Hilda vit à Bratislava.

    - Festins imaginaires (2015)
    Du camp de Ravensbrück en Allemagne au Goulag de Potma en Russie en passant par le camp de Kawasaki au Japon, ces recettes ont été écrites par des déportés de toutes origines au péril de leurs vies. À travers l'écriture, ces prisonniers ont permis à leurs différentes cultures de dialoguer et de continuer d'exister.

    - Ce qu'ils savaient : Les alliés face à la Shoah (2012)
    Au printemps 1945, le monde entier découvre avec horreur les abominables images des camps d'extermination. Il est pourtant désormais incontestable que les responsables alliés savaient très tôt ce qui se tramait dans les camps d'extermination. Comment expliquer cette passivité qui désespéra tout un peuple ?

    - Tzedek : les justes (1994)
    Les Justes, ce sont ces simples citoyens qui, souvent au risque de leur vie, ont sauvé avec courage et abnégation près de 500 000 juifs en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale. Cinquante ans après, Marek Halter est parti à leur recherche. De Varsovie à Lyon, de Sarajevo à Annecy, jusqu'à Istanbul et Tokyo. Il nous guide dans ses rencontres, et nous fait découvrir pour la première fois les visages et les témoignages de ces héros de l'ombre.

  • Contient :

    - Minuscule - La Vallée des Fourmis Perdues (2013)
    Dans une paisible vallée, les reliefs d'un pique-nique déclenchent une guerre sans merci entre deux bandes rivales de fourmis convoitant le même butin : un boîte de sucres ! C'est dans cette tourmente qu'une jeune coccinelle va se lier d'amitié avec une fourmi noire et l'aider à sauver son peuple des terribles fourmis rouges.

    - Minuscule 2 - Les Mandibules du bout du monde (2018)
    Quand tombent les premières neiges dans la vallée, il est urgent de préparer ses réserves pour l'hiver. Hélas, durant l'opération, une petite coccinelle se retrouve piégée dans un carton... à destination des Caraïbes ! Une seule solution : reformer l'équipe de choc ! La coccinelle, la fourmi et l'araignée reprennent du service à l'autre bout du monde. Nouveau monde, nouvelles rencontres, nouveaux dangers... Les secours arriveront-ils à temps ?

  • Un coffret réunissant des films incontournables, inédits et de qualité sur des géants du cinéma tels que Alfred Hitchcock, Orson Welles, Franck Capra, Ernst Lubitsch , sur la censure, le sexe, le rôle éminent des femmes, la politique et les icônes dans le cinéma...

  • Une série "pas piquée des hannetons"!!! Minuscule décrit la vie des insectes de façon burlesque, décalée et poétique. Rencontre improbable entre Tex Avery et Microcosmos, Minuscule depeint les aventures loufoques et mouvementées d'insectes en 3D...

  • Ce coffret réunit les 12 meilleurs numéros de la célèbre émission littéraire animée par Bernard Pivot chaque vendredi soir à 21 h 30 (de 1975 à 1985) sur Antenne 2 entre le 10 janvier 1975 et le 22 juin 1990. Parmi les invités : BHL, Bernard Clavel, Umberto Ecco, Bigeard, Le Clezio, Georges Brassens...

  • Le "sorcier blanc" le plus connu du monde est de retour! Un des pères de la Nouvelle Vague, du cinéma léger et de la caméra de contact et l'inventeur de l'anthropologie visuelle. Initiateur du "Cinéma-Direct" dit "Cinéma vérité", Jean Rouch marqua l'histoire du 7ème art ainsi que les cinéastes de la nouvelle vague. Avec 30 films rares et inédits de Jean Rouch et 3 films sur le réalisateur édités à l'occasion du centenaire de la naissance de ce dernier, ce coffret permet d'effleurer la légèreté du cinéma de ce grand pionner.

  • Robert Bober se plonge dans la mémoire de son arrière grand-père qui a vécu dans une Vienne moderne et cosmopolite, dont la réputation fut façonnée par les écrivains Stefan Zweig, Joseph Roth et Arthur Schnitzler. Au-delà de cette recherche d'identité et de ce double portrait mêlant l'histoire de son aïeul et celle de la brillante intelligentsia juive du début du XXe siècle, Robert Bober, aujourd'hui âgé de 82 ans, évoque l'effondrement de l'Empire des Habsbourg, la naissance et la montée en puissance du national-socialisme jusqu'à l'Anschluss qui mit fin à la Vienne capitale culturelle de l'Europe.

  • #JR

    Daniel Albin, Serge July

    De New York à Shanghai, du mur israélo-palestinien à la frontière américano-mexicaine, il a collé ou installé ses photos géantes dans des dizaines de pays et associé à ses projets des centaines de milliers d'inconnus. Avec l'active collaboration de l'artiste, le documentaire "#JR" retrace l'aventure extraordinaire de cet activiste de l'art, dont les interventions spectaculaires sont autant de manifestes humanistes, pacifistes ou mémoriels, relayés par sa très forte implication sur les réseaux sociaux.

  • Une histoire captée sur le vif, des collectifs qui inventent un cinéma d'une liberté et d'une insolence folle. Voici le volume 2 du Cinéma de Mai 68 dans la collection DVD Le Geste Cinématographique développée depuis 5 ans par les Editions Montparnasse (et forte de deux éditions de Jean Rouch, Les groupes Medvedkine, Rithy Pahn, Danièle Huillet et Jean-Marie Straub). Une autre manière de voir Mai 68 et d'appréhender le cinéma direct !

  • Ce coffret réunit les 12 meilleurs numéros de la célèbre émission littéraire animée par Bernard Pivot chaque vendredi soir à 21 h 30 (de 1975 à 1985) sur Antenne 2 entre le 10 janvier 1975 et le 22 juin 1990. Parmi les invités : Michel Tournier, Françoise Sagan, Jean Lacouture, Saint Laurent, Roman Polanski, Bernard Henri Lévy...

  • Contient :

    - Valse avec Bachir (2008)
    N'ayant aucun souvenir de son expérience lors de la 1ère guerre du Liban, au début des années 80, Ari Folman décide de partir à la rencontre de ses anciens camarades de guerre maintenant éparpillés dans le monde entier. Au fur et à mesure de ses rencontres, Ari plonge dans le mystère et sa mémoire commence à être parasitée par des images de plus en plus surréalistes...

    - Rio 2096 : Une histoire d'amour et de furie (2013)
    Un immortel dévoile les événements historiques qui se sont déroulés au cours de l'Histoire du Brésil : des guerres tribales précoloniales en passant par les révoltes paysannes du XIXe siècle, la résistance à la dictature militaire des années 1960 jusqu'au futur dystopique de 2096. Renaissant à chaque époque, ce héros lutte sans cesse aux côtés des plus faibles à la recherche d'un idéal et d'un amour perdu.

    - Un Homme est mort (2018)
    Brest 1950. La ville est en pleine reconstruction après les bombardements de la guerre. Lors d'une manifestation revendiquant de meilleures conditions salariales, la situation avec les forces de l'ordre dégénère. Et le 17 avril, le drame se produit. La police, dépassée par l'ampleur du mouvement, tire sur la foule, et le jeune ouvrier Edouard Mazé est abattu d'une balle en pleine tête.

  • Une série "pas piquée des hannetons"!!! Minuscule décrit la vie des insectes de façon burlesque, décalée et poétique. Rencontre improbable entre Tex Avery et Microcosmos, Minuscule depeint les aventures loufoques et mouvementées d'insectes en 3D...

  • Il y a quelque chose d'impudique à parler de l'écriture pour quiconque y a consacré sa vie. C'est donc avec une certaine douleur que Duras nous livre ses impressions sur l'écriture, se livrant toute entière dans cet entretien. L'écrivain fait un pas quand il prend la plume, mais c'est un autre obstacle qu'il franchit lorsqu'il livre son oeuvre en pâture, à un ami, un parent, un éditeur... Alors parler de son rapport à l'écriture, dévoiler les lieux de l'écrit, les malaises de l'écrivain.

  • Paris 1960. Alors que la guerre fait rage en Algérie et que le Congo lutte pour son indépendance, Edgar Marin, sociologue, et Jean Rouch vont enquêter sur la vie quotidienne de jeunes parisiens pour tenter de comprendre leur conception du bonheur...

  • Loin des documentaires classiques, ses films sont empreints d'une sensibilité contemplative tout en restant dans la mouvance du "cinéma vérité" : dans une atmosphère intime, sa caméra semble nous dévoiler l'âme de ses protagonistes. Une édition complète des films de Jean Gaumy avec "La Boucane" (1984), "Jean-Jacques" (1987) et "Marcel : prêtre" (1995).

  • Boris est un ourson drôle et attachant à la personnalité bien trempée. Il aime ses jouets, d'un amour un peu vache, il est têtu, espiègle, tyrannique, craquant, colérique, mais jamais ennuyeux. Il entretient avec tous ses jouets sans exception une relation paradoxale. Ainsi, il est très gentil avec eux quand il a besoin de se rassurer mais il est capable de les disputer, de les accuser sans raison, de leur faire vivre des expériences traumatisantes.

  • 6 réalisateurs emblématiques de la Nouvelle Vague revisitent Paris à leur manière, échafaudant des fictions au coeur des quartiers de la capitale...

  • Ce coffret contient 3 films - L'anneau de cri :
    Automne 1944, l'insurrection de Varsovie s'achève. Après cent jours d'héroïsme, les soldats de l'Armée de l'Intérieur rendent les armes. Marcin, jeune lieutenant, est grièvement blessé. Il est porté par deux jeunes infirmières Wiska et Janina. Elles cherchent à se fondre dans la masse de civils qui s'apprêtent à quitter Varsovie après la capitulation. Les soldats ukrainiens arrivent et l'un deux s'éprend de Wiska et l'ordonne de le suivre...

    - Katyn :
    Après l'invasion de la Pologne au printemps 1940, la police soviétique massacre des milliers de prisonniers de guerre polonais. Les plus grands charniers sont découverts en 1943, dans la forêt de Katyn. Afin de camoufler ce crime de guerre, Staline engage alors une vaste campagne de désinformation. Alors que la guerre suit son cours sur d'autres fronts, dans une Pologne occupée, des milliers de familles cherchent à comprendre ce que sont devenus leurs proches. Pour certains, il faudra attendre plus d'un demi-siècle pour que le mensonge tombe.

    - Korczak :
    Le Docteur Korczak a passé ses trois dernières années, en tant que médecin juif polonais, de 1939 à 1942, dans le ghetto de Varsovie. Il décrit avec réalisme la vie qui y règne. Le scénario du film est directement inspiré de son Journal du ghetto.

  • Banlieu de Venise, 1981. La brigade anti-criminelle italienne force la porte d'un appartement pour découvrir l'horreur : un homme et une femme sauvagement massacrés. Roberto Succo a assassiné ses proprent parents. Quelques années plus tard, ils dansent. Elle c'est Léa, une lycéenne. Lui s'appelle Kurt. Ils viennent de se rencontrer sur la Côte, à la fin des vacances. Sur l'itinéraire de la Côte-d'Azur à la Savoie ont lieu des cambriolages en série, des agressions, des rapts de femmes, des meurtres incompréhensibles. Les gendarmes enquêtent, recoupent méthodiquement les faits qui les mènent sur la piste d'un dangeureux criminel italien en cavale...

  • Avec Le Salaire de la peur, Les Diaboliques, Quai des orfèvres, Henri-Georges Clouzot a été un maître du suspense et a su faire des névroses humaines un spectacle palpitant. S'il a influencé des cinéastes contemporains majeurs (Friedkin, Spielberg), Clouzot reste sous-considéré en France. Or il est bien un auteur, avec une vision du monde singulière, l'un des rares à avoir réussi la fusion entre une culture française d'étude des personnages et une culture anglo-saxonne du grand spectacle. En se penchant sur sa vie romanesque et son œuvre, on découvre un homme insaisissable, touche-à-tout, inventif. Faire le protrait d'Henri-Georges Clouzot, c'est faire le portrait d'un visionnaire, d'un agitateur, d'un artiste contre le système.

empty