Documentaire

  • Ils s'appellent Fanta, Joffrey, Soumeya... Ils sont en prison, au lycée, au travail. Ils ne se connaissent pas et communiquent par messages vidéo. Ils ont en commun le projet un peu fou d'écrire une nouvelle Constitution. Pendant près d'un an ils vont partager le bonheur et la difficulté de réfléchir ensemble. Ils vont redécouvrir le sens du mot politique. Ils vont imaginer d'autres règles du jeu. Cette aventure va les conduire jusqu'à l'Assemblée Nationale.

  • Une histoire de la lutte LGBT des années soixante à nos jours, après que l'étincelle des émeutes de Stonewall a embrasé l'action militante qui, de New York, devait se répandre partout dans le monde. De San Francisco à Paris en passant par Amsterdam, entre les premières Gay Pride, l'élection d'Harvey Milk, la « dépénalisation » française, l'épidémie du Sida et les premiers mariages homosexuels, ces quelques décennies de lutte s'incarnent au travers de nombreux témoignages d'acteurs et actrices de cette révolution arc-en-ciel.

  • L'intégralité des conférences d'Amos Gitaï au Collège de France.

  • 500 ans après sa disparition, Jérôme Bosch, l'un des plus grands peintres flamands continue à intriguer avec une oeuvre aussi fascinante qu'énigmatique, aux interprétations multiples. À travers "Le Jardin des Délices", historiens de l'art, philosophes, psychanalystes en cherchent le sens et rendent un hommage vibrant à un artiste qui défie le temps.

  • Ingmar Bergman est considéré comme l'un des réalisateurs les plus importants de l'histoire du cinéma. À l'occasion du centenaire de sa naissance en 2018, la cinéaste allemande Margarethe von Trotta s'interroge sur l'héritage du maître, son travail et sa vie personnelle, qui continue d'inspirer des générations de réalisateurs.

  • "Dans un jardin je suis entré" fantasme un "ancien" Moyen-Orient, dans lequel les communautés n'étaient pas séparées par des frontières ethniques et religieuses, un Moyen-Orient dans lequel même les frontières métaphoriques n'avaient pas leur place. Dans l'aventure commune d'Ali et Avi, de ce voyage qu'ils entreprennent vers leurs histoires respectives dans une machine à remonter le temps née de leur amitié, le Moyen-Orient d'antan, celui dans lequel ils pourraient coexister sans efforts refait surface avec une grande facilité.

  • Le 4 mai 1994, Arafat et Rabin signaient au Caire un accord de paix. Au cours des quatre mois qui ont précédé, Amos Gitai a tenu la chronique des événements et des réactions des Israéliens et des Palestiniens dans un film en quatre parties, chacune représentant un parcours.

  • Coby

    Christian Sonderegger

    Dans un village au coeur du Middle-West américain, Suzanna, 23 ans, change de sexe. Elle devient un garçon : Coby. Cette transformation bouleverse la vie de tous ceux qui l'aiment. Une métamorphose s'opère alors sous le regard lumineux et inattendu du réalisateur.

  • Les médias se proclament "contre-pouvoir". Pourtant, la grande majorité des journaux, des radios et des chaînes de télévision appartiennent à des groupes industriels ou financiers intimement liés au pouvoir. Au sein d'un périmètre idéologique minuscule se multiplient les informations pré-mâchées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices et les renvois d'ascenseur.
    En 1932, l'écrivain Paul Nizan publiait Les chiens de garde pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s'imposaient en véritables gardiens de l'ordre établi.
    Aujourd'hui, les chiens de garde sont journalistes, éditorialistes, experts médiatiques, ouvertement devenus évangélistes du marché et gardiens de l'ordre social. Sur le mode sardonique, "Les nouveaux chiens de garde" dénonce cette presse qui, se revendiquant indépendante, objective et pluraliste, se prétend contre-pouvoir démocratique. Avec force et précision, le film pointe la menace croissante d'une information produite par des grands groupes industriels du CAC40 et pervertie en marchandise.

  • Z32

    Avi Mograbi

    Un ex-soldat israélien a participé à une mission de représailles dans laquelle deux policiers palestiniens ont été tués. Il cherche à obtenir le pardon pour ce qu'il a fait. Sa petite amie ne pense pas que ce soit si simple, elle soulève des questions qu'il n'est pas encore capable d'affronter. Le soldat témoigne volontairement devant la caméra tant que son identité n'est pas dévoilée. Le cinéaste, tout en cherchant la solution adéquate pour préserver l'identité du soldat, interroge sa propre conduite politique et artistique.

  • Bambi

    Sébastien Lifshitz

    Dès sa plus tendre enfance à Alger, Marie-Pierre ne veut s'habiller qu'en robe et refuse obstinément son prénom de naissance : Jean-Pierre. À 17 ans, sa vie bascule lorsqu'elle découvre la revue d'un cabaret de travestis en tournée : le Carrousel de Paris. En quelques années, elle devient "Bambi", figure mythique des cabarets parisiens des années 50-60.
    En recueillant le témoignage d'une des premières transsexuelles françaises, Sébastien Lifshitz poursuit le travail entamé avec "Les invisibles" et trace le destin d'une personnalité hors du commun.

  • Nurith Aviv tisse des liens entre récits biographiques et récits sur le biologique. A partir de photographies issues de ses archives personnelles, des souvenirs et des réflexions que ces images éveillent en elle, la cinéaste va à la rencontre de chercheurs en neurosciences pour évoquer avec eux des sujets tels que la mémoire, les neurones miroirs, le bilinguisme, la lecture, l'odeur, ou encore les traces de l'expérience.

  • Exil

    Rithy Panh

    Exil est une méditation sur l'absence, sur la solitude intérieure, géographique, politique. Exil est aussi une tentative d'élucidation du jeune garçon qui fut au Kampuchea démocratique, et de l'adulte qui n'accepte pas l'injustice : quelle révolution voulons-nous ? Une révolution pour l'homme et avec lui ? Une révolution à hauteur d'hommes, dans le respect, la compréhension ? Ou une tentative de destruction dont la pureté fausse eut tant de disciples, en Asie et en Occident ?

  • Ce coffret contient 6 films :

    - Happy Birthday Mr Mograbi :
    Avi Mograbi est engagé pour faire un film sur les 50 ans de l'état d'Israël. Pendant le tournage, il se rend compte que deux autres anniversaires ont lieu en même temps : le sien et celui des 50 ans de la Nakba, la "catastrophe", le début du problème des réfugiés palestiniens dépossédés de leurs terres après la guerre de 1948.

    - Comment j'ai appris à surmonter ma peur et à aimer Ariel Sharon :
    En 1996, alors que la campagne électorale en Israël approche, Avi Mograbi décide de faire un film sur la figure politique contestée d'Ariel Sharon.

    - Pour un seul de mes deux yeux :
    Alors que la seconde Intifada plonge les Israéliens dans la terreur et les Palestiniens dans le dénuement et la frustration, Avi Mograbi croit pourtant en la force du dialogue avec les Palestiniens assiégés et avec l'armée israélienne omniprésente. Pour s'interroger sur le conflit, le réalisateur convoque les mythes de Samson et de Massada.

    - Août, (Avant l'explosion) :
    Avi Mograbi déteste le mois d'août. Il symbolise à ses yeux tout ce qu'il y a de plus insupportable en Israël. Au fil des trente et un jours de ce mois quelconque, il sillonnne les rues avec sa caméra et nous livre ses réflexions. Un pamphlet du plus subversif des réalisateurs israéliens, analysant la paranoïa et la violence quotidienne en Israël.

    - Z 32 :
    Un ex-soldat israélien a participé à une mission de représailles dans laquelle deux policiers palestiniens ont été tués. Il cherche à obtenir le pardon pour ce qu'il a fait. Sa petite amie ne pense pas que ce soit si simple, elle soulève des questions qu'il n'est pas encore capable d'affronter. Le soldat témoigne volontairement devant la caméra tant que son identité n'est pas dévoilée. Le cinéaste, tout en cherchant la solution adéquate pour préserver l'identité du soldat, interroge sa propre conduite politique et artistique.

    - Dans un jardin je suis entré :
    "Dans un jardin je suis entré" fantasme un ancien Moyen-Orient, dans lequel les communautés n'étaient pas séparées par des frontières ethniques et religieuses, un Moyen-Orient dans lequel même les frontières métaphoriques n'avaient pas leur place. Avi (Mograbi) et Ali, son ami palestinien d'Israël, entreprennent un voyage vers leur histoire respective dans une machine à remonter le temps née de leur amitié. Le Moyen-Orient d'antan, où ils pouvaient coexister sans effort, refait surface avec une grande facilité.

  • En 1982, Manoel de Oliveira a 73 ans et six longs métrages à son actif. Alors que les dettes le contraignent à vendre la maison familiale de Porto où il vit depuis 40 ans avec sa femme Maria Isabel, il tourne en secret Visite, Mémoire et Confessions, dans lequel il évoque ce lieu vivant, peuplé des souvenirs de l'histoire de sa famille. Le film est tout à la fois un arbre généalogique, un panorama de ses obsessions de cinéaste, et une déclaration d'amour à sa femme et à l'histoire du Portugal.

  • Après ses succès cinématographiques, Amos Gitaï revient à ses premières amours dans Architecture en Israël. Dans chacun des 16 films qui composent la série, Gitaï rencontre des architectes, des sociologues, des archéologues, des chercheurs et des écrivains avec qui il s'entretient sur différents aspects de l'architecture, de l'urbanisme, de la conservation et de la planification. Chaque épisode comporte des documents d'archives qui enrichissent visuellement les discussions, offrant aux spectateurs une image complète de leur environnement. Cette série transforme de vagues concepts en données accessibles.

  • "Et maintenant ?" est un journal filmé, une réflexion sur la survie au-delà de tous les pronostics mais aussi sur l'amour, l'amitié, le cinéma et le Portugal depuis la révolution jusqu'à la crise actuelle. Depuis 20 ans Joaquim Pinto vit avec le VIH et l'hépatite C. Exilé dans la campagne de Lisbonne avec son mari Nuno et leurs chiens, Joaquim a décidé d'arrêter toutes ses activités liées au cinéma pour suivre un nouveau protocole. Le Portugal lutte contre la crise et Joachim contre la mort.

  • De frêles garçons le jour, des rois la nuit. Ils sont jeunes, roms et bulgares. Ils sont venus à Vienne en quête de liberté et d'argent facile. Ils vendent leurs corps comme si c'était tout ce qu'ils avaient. Seul les console, et parfois les réchauffe, le sentiment si rassurant d'appartenir à un groupe. Mais les nuits sont longues et imprévisibles.

  • Amos Gitaï compte parmi les auteurs essentiels du cinéma israélien contemporain. A travers ces quatre films qui compilent documentaires, spectacles de théâtre et courts métrages qui se répondent et se complètent, ce coffret explore les thèmes chers du cinéaste : la paix au Proche Orient, sa relation personnelle à l'histoire de son pays et à l'identité juive.

  • Depuis des siècles, des centaines de milliers de chats vagabondent dans les rues d'Istanbul. Sans maîtres, ils vivent entre deux mondes, mi sauvages, mi domestiqués - et apportent joie et raison d'être aux habitants. Kedi raconte l'histoire de sept d'entre eux...

  • Pour laisser au téléspectateur le choix du regard qu'il porte sur cette période de l'histoire, Rithy Panh a volontairement opté pour un documentaire constitué d'images d'archives, sans aucun commentaire. De l'Indochine du début du XXe siècle à la chute de Dien Bien Phu, le réalisateur évoque une histoire de la colonisation, mais aussi une rencontre de deux cultures et deux sensibilités. La musique tient ainsi un rôle primordial dans ce fim, exprimant mieux que des mots des instants difficiles, insolites ou angoissants. A travers ce retour sur l'histoire de l'Indochine, Rithy Panh permet de mieux en appréhender le présent.

  • The Ballad of Genesis and Lady Jaye retrace l'histoire hors norme de l'artiste Genesis Breyer P-Orridge et de sa femme et partenaire artistique, Lady Jaye, qui par amour ont décidé de se fondre en une seule entité. Artiste majeur de l'avant-garde new-yorkaise de ces 30 dernières années, considéré comme l'un des pères de la musique industrielle, Genesis a défié les limites de l'art et de la biologie. En 2000, il débute une série d'opérations afin de ressembler trait pour trait à Lady Jaye, une performance risquée, ambitieuse et subversive. The Ballad of Genesis and Lady Jaye relate cet acte ultime d'amour et de dévotion.

  • L'Escale

    Kaveh Bakhtiari

    A Athènes, le modeste appartement d'Amir, un immigré iranien, est devenu un lieu de transit pour les migrants qui, comme lui, ont fait le choix de quitter leur pays. Mais la Grèce n'est qu'une escale, tous espèrent rejoindre d'autres pays occidentaux...

  • L'Assemblée

    Mariana Otero

    Le 31 mars 2016, place de la République à Paris naît le mouvement Nuit debout. Pendant plus de trois mois, des gens venus de tous horizons s'essayent avec passion à l'invention d'une nouvelle forme de démocratie. Comment parler ensemble sans parler d'une seule voix ?

empty