Compagnie des Phares & Balises

  • En 1960, les quatorze colonies françaises d'Afrique noire deviennent indépendantes. Le général de Gaulle confie à Jacques Foccart la mise en place d'un système qu'on appellera la Françafrique et qui vise à garder, par tous les moyens légaux et illégaux, le contrôle de nos anciennes colonies. 50 ans plus tard, ce système perdure. Pour la première fois, des hommes en charge des plus hautes responsabilités offi cielles ou offi cieuses durant ces cinquante dernières années, révèlent l'histoire tumultueuse d'un monde secret où, en dehors de tout contrôle parlementaire ou gouvernemental, tous les coups sont permis.

  • Ce film raconte 1400 ans d'une relation unique entre juifs et musulmans, de la naissance de l'islam à la seconde Intifada en passant par l'Empire ottoman, l'Andalousie, le Maghreb et bien sûr Jérusalem. Un récit nourri de la parole d'experts internationaux (historiens, écrivains, politologues...), illustré par des images d'archives et des séquences d'animation.

  • Le film raconte la formidable et durable amitié entre Jack Kerouac, Allen Ginsberg et William Burroughs, qui a donné naissance au mouvement littéraire de la "Beat Generation". Il commence à New York, au début des années cinquante au moment où Kerouac envisage pour la première fois d'écrire "un énorme roman sur tout ça" : leur histoire commune. Puis il passe par San Francisco, Tanger, Paris et s'achève une douzaine d'années plus tard avec la publication en rafale de "Howl" (Allen Ginsberg), de "Sur la Route" (Jack Kerouac) et du "Festin Nu" (William Burroughs), trois livres qui ont valeur de manifeste. Entre temps, nous aurons mis en lumière le rôle singulier du KGB (Kerouac-Ginsberg-Burroughs) ce drôle de ménage à trois qui, avec une petite dizaine d'autres écrivains a dynamité la littérature et posé les germes de la contre-culture. Nous aurons montré ce qui les relie et les oppose à l'Amérique à travers la découverte des grands territoires, leur quête d'absolu et d'accomplissement de soi, essentiellement par la littérature. Nous aurons vu la route, les clochards célestes en rupture avec le puritanisme ambiant qui plongent dans la sexualité inorthodoxe, dans les drogues et découvrent le bouddhisme.

  • C'est l'histoire d'un homme en apparence aussi tranquille que possible, qui a écrit une oeuvre gigantesque et en partie inachevée. Nous cherchons à en retracer la genèse en interrogeant ses sources d'inspiration pour tenter de comprendre pourquoi le retentissement de cette oeuvre fut et demeure si grand. Comment J.R.R. Tolkien est-il parvenu, par la seule force des mots à imposer si largement la présence d'un peu de magie au coeur d'un XX eme siècle particulièrement désenchanté ?

  • 19 février 2003, environ cinq cents personnes sont venues assister à la controverse entre Jacques Derrida et Jean Baudrillard dont le titre, "Pourquoi la guerre ?", reste d'une inquiétante actualité. Baudrillard et Derrida vont au cours de ce débat s'interroger sur les problématiques essentielles qui se posent encore au monde d'aujourd'hui : quelles nouvelles significations donner aux notions de "guerre", de "terrorisme", de "souveraineté", de "démocratie" , et est-ce que la démocratie peut ou non avoir un avenir, et si l'on peut ou non envisager l'émergence d'une nouvelle forme d'universalité ?

  • Dans les années 30, pendant que l'Europe se déchire, Frida Kahlo accueille des peintres, actrices, écrivains, photographes et révolutionnaires : de Diego Rivera, le grand peintre mexicain, et mari volage de Frida, à Léon Trotski en exil, en passant par André Breton qui rêvait le Mexique comme le pays du "surréalisme réel". Art, communisme, révolution, amours libres, meurtres et trahisons, le film raconte les passions et les créations abritées par la Maison Bleue , sous le regard complice et impérieux de Frida Kahlo...

  • Quel(le) chef de troupe pourrait s'enorgueillir de continuer de mener sa bande, dans le même lieu, depuis 50 ans ? De construire avec elle des créations toujours renouvelées ? Et de ne cesser, jamais, d'être en prise avec l'aujourd'hui ? Ariane Mnouchkine est cette athlète de théâtre-là, qui depuis la création du Théâtre du Soleil en mai 1964, a toujours porté haut ses exigences artistiques, toujours défendu un idéal de partage avec les acteurs et le public. A l'occasion du 50ème anniversaire du Théâtre du Soleil, le film nous emmène dans l'étonnant royaume de la Cartoucherie, au coeur du bois de Vincennes, où se joue la nouvelle pièce de la metteuse en scène, Macbeth. Le film, construit autour d'entretiens avec Ariane Mnouchkine menés sur plus d'un an, alterne séquences de répétition de Macbeth, images d'archives de ses précédents spectacles et paroles de spectateurs. Un magnifique portrait.

  • Depuis la "maison du Jouir" sur l'île des Marquises, où Gauguin passe les deux dernières années de sa vie à peindre, écrire et se souvenir, le film repart sur les pas du Gauguin voyageur et retraverse les étapes de son parcours artistique. Ses tableaux, les nombreuses correspondances entretenues avec ses amis, sont autant de pistes qui nous permettent de comprendre l'artiste qui sera l'un des précurseurs de l'art moderne et de percer le mystère de cet homme en perpétuelle quête d'ailleurs.

  • Moatez, 13 ans se prépare à devenir combattant. Comme son frère Hussein, 16 ans. Avec leur père, ils ont rejoint les forces rebelles du FSA qui tiennent les derniers quartiers rebelles d'Alep contre l'armée de Bachar Al Assad. Alors que de plus en plus d'enfants s'engagent dans les combats, ce film partage le quotidien, les certitudes et les doutes de ces deux enfants syriens en guerre.

  • Qui sont les ouvriers aujourd'hui ? Quelles sont leurs aspirations ? Quelles armes leur reste-t-il pour défendre leurs droits ? Quels sont leurs engagements ? Ont-ils conscience d'eux-mêmes et de leur utilité dans la société ? La question du salaire, de la motivation, de la violence psychologique ? Pour répondre à ces questions, le réalisateur Marcel Trillat entreprend une promenade subjective dans le monde du travail. véritable carnet de voyage en six étapes à travers la France, " Les Prolos " est une immersion au coeur de la classe ouvrière. Après "300 jours de colère", le réalisateur renoue avec le monde du travail tout en approfondissant l'étude.

  • "J'ai levé les yeux vers le ciel, il était parsemé d'étoiles avec la lune, et je n'ai pas compris, j'avais oublié et j'ai demandé : C'est quoi ? C'est quoi cette chose-là au-dessus ?" raconte Braha Rauffmann. Cachée par une femme du village de Belzec lorsqu'elle avait sept ans, à quelques centaines de mètres du camp dans une cavité sous des tonnes de bûches de bois, ne voyant presque pas la lumière du jour, ayant à peine la place de s'allonger, la fillette ne reconnaît plus le ciel quand elle est extraite de sa cachette vingt mois plus tard. Braha Rauffmann est l'une des quatre survivants connus parmi les six cent mille Juifs assassinés au camp de Belzec, en Pologne, tout près de l'Ukraine, de mars à décembre 1942. Puis en sept mois le camp fut entièrement détruit, les traces de l'extermination effacées : les corps déterrés des fosses et brûlés, les bâtiments rasés, des arbres plantés à l'emplacement des chambres à gaz. Ce qu'il reste du camp soixante ans après est un bois où se mêlent les restes d'ossements brûlés des victimes assassinées. À ce lieu plombé par le "il n'y a rien à voir" fait écho le silence collectif des habitants actuels du village de Belzec, derniers témoins d'un crime qui s'est déroulé sous leurs yeux, silence qui avec le temps s'est asséché et durci, la parole devenant de plus en plus difficile à dire. Loin d'être seulement matérielles, les traces du camp de Belzec sont aussi psychiques. Elles débordent la petite localité du sud-est de la Pologne. Les frontières géographiques n'endiguent pas le fracas de cette atteinte au plus profond de l'humain.

  • Etre noir dans la France d'aujourd'hui, c'est être l'héritier direct de mémoires diverses et souvent contradictoires. Ce que nous proposons ici n'a jamais été fait : raconter 130 ans de l'histoire des noirs de France depuis l'exposition universelle de 1889 jusque celui de présences migrantes venues des Antilles, d Afrique mais aussi de l'Océan Indien et de la Nouvelle Calédonie. Regrouper en un seul projet la mémoire des différentes communautés noires de France, véritable mosaïque d'identités, et retracer ainsi la construction d'une identité noire française. Nous avons aussi voulu donner la parole aux acteurs et héritiers de cette histoire. Célébrités noires au devant de la scène médiatique : Lillian Thuram, JoeyStarr, Audrey Pulvar, politiques : Christine Taubiera, militants : Rokhaya Diallo et bien sûr historiens et sociologues: Pap Ndiaye, Elikia M'Bokolo, Françoise Verges, Claude Valentin Marie... Ce film est l'histoire de 3 à 4 millions citoyens français qui réclament aujourd'hui une visibilité légitime et une place dans le grand récit national, l'histoire de la construction d'une identité multiple et vivante : une grande saga au coeur de l'histoire de France.

  • 2001-2002, durant dix mois les 123 ouvriers de l'usine de filature Mossley (région de Lille) luttent pour l'obtention d'un plan social digne de ce nom. Tout au long de la fermeture de cette usine de textile septentrionale, Marcel Trillat suit le quotidien des ouvriers dans leur combat et surtout leur donne la parole : leur colère, leurs craintes, mais aussi leurs envies et leurs espoirs. Premier volet d'une trilogie documentaire consacrée au monde du travail, "300 jours de colère" rend toute leur dignité à ces hommes et ces femmes privées de leurs droits.

  • La Champagne-ardenne fut une région industrielle florissante. A travers l'exemple d'une usine située à nouzonville (près de Charleville-Mézières), Marcel Trillat s'interroge sur la façon dont les patrons vivent et font face aux restructurations, réductions d'effectifs et innovations technologiques. Après sa trilogie consacrée au monde du travail, le réalisateur Marcel Trillat aborde la question du travail sous un nouvel axe d'analyse. Avec " silence dans la vallée ", il donne la parole au patronat : comment les grands industriels considèrent leur travail aujourd'hui, au regard notamment des délocalisations d'usines, liées à la mutation du capitalisme familial et industriel en un capitalisme financier et mondialisé.

  • Quand Andy Warhol publie ses photos en 1982 dans le magazine "Interview", David LaChapelle n'a que 19 ans. Aujourd'hui, il fait partie des plus grands noms de la photographie contemporaine. Couleurs saturées, images où le rêve se mêle à la réalité, mises en scènes exubérantes, satire de la société moderne : "David LaChapelle : du Pop Art à la provocation" nous fait découvrir l'univers de l'artiste...

  • Jack Manfred est un jeune écrivain au chômage. Alors qu'il tente désespérément de trouver l'inspiration, son père l'appelle pour lui proposer un job de Croupier dans un casino. Après avoir été formé au métier plusieurs années auparavant en Afrique du Sud, il renoue avec le monde ambigu des casinos. Homme intègre menant une vie de couple bien rangé, le voilà plongé malgré lui dans les histoires de triche, les soirées alcoolisées et le sexe. C'est avec un certain plaisir pourtant qu'il redécouvre le monde de la nuit et les femmes, rencontre Jani, une joueuse très attirante, puis couche avec Bella, l'une de ses collègues du casino, même s'il doit en payer le prix. C'est alors que le déclic se produit : le croupier sera le personnage principal de son prochain roman et c'est de ses observations qu'il tirera désormais la substance de son livre. Mettant sa propre situation en jeu, il accepte de se rendre complice du casse du casino. Le livre n'en sera que plus fort, bientôt un best-seller. Pourtant, celui qui tire les ficelles du jeu n'a pas dit son dernier mot...

  • Ordre de la Rose Croix, chevaliers du Temple, chevauchées épiques sur les terres de riches et puissants notables : Nicolas Le Floch ne connaît pas de répit. Secondé par le fidèle Bourdeau, la Satin, ses amis Semacgus et Noblecourt notre commissaire doit enquêter dans les arcanes du pouvoir : conspirations contre la monarchie, mystérieux enlèvements, étranges révélations et chasse à l'homme périlleuse. Fine lame, enquêteur perspicace, loyal et passionné, Nicolas Le Floch est de retour pour une troisième saison enlevée !

  • Mort et enterré, le Super 8 ? Créé par Kodak en 1965 et promis dans les années 90 à une disparition certaine en raison de l'explosion de la vidéo, force est de constater qu'il résiste ! Par la voix d'Anémone, une caméra Super 8 nous entraîne à la rencontre de celles et ceux qui ont toujours un attachement sentimental pour ce format. Filmant tant en noir et blanc qu'en couleur, ces cinéastes passionnés, qu'ils soient professionnels ou amateurs, déjouent les contraintes (c'est muet, c'est cher, c'est versatile) pour créer des oeuvres étonnantes et fortes. De Beaune à Cannes en passant par Cambridge, Paris ou Strasbourg, arpentons les routes à la découverte d'un autre genre de cinéma.

  • Né en 1943, Robert Crumb est l'un des plus grands dessinateurs de ces cinquante dernières années. Souvent considéré comme le "héros de la contre-culture américaine" ou le "pape de l'underground", ses dessins libres et satiriques portent un regard acerbe sur le société. Aujourd'hui Crumb est plébiscité dans le monde de l'art. De nombreuses expositions lui sont consacrées dont une rétrospective en avril 2012 au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris. Ce DVD vous offre le documentaire culte de Terry Zwigoff "Crumb" présénté par David Lynch, puis "Parlez-moi d'amour" de Stéphane Beaujean, un entretien avec Jean-Luc Fromental, et enfin "Robert Crumb et la musique".

  • La face cachée du monde du travail. Plus de 3 millions 400 mille salariés français travaillent à temps partiel et gagnent moins que le SMIC. Leur nombre est en augmentation constante. 8 sur 10 sont des femmes dont beaucoup élèvent seules leurs enfants. Leur obsession commune : résister à tout prix au naufrage de la misère pour elles, et surtout pour leurs enfants. En suivant cinq femmes travaillant dans la région de Bordeaux, Marcel Trillat rend un hommage brillant à la condition ouvrière au féminin.

  • Ce DVD contient 2 films :
    - Etranges étrangers :
    La nuit de la Saint-Sylvestre 1969, six travailleurs africains mouraient asphyxiés dans un taudis surpeuplé loué par un marchand de sommeil à Saint-Denis. C'est pour leur rendre hommage que le projet de réaliser un film sur la condition des travailleurs étrangers fut initié par Marcel Trillat et Frédéric Variot. Un film marginal, sur un peuple en marge de la société française : Portugais fuyant le fascisme et la misère, Algériens, Africains contraints aux travaux les plus durs et à s'entasser dans les bidonvilles, les cités de transit, les foyers indignes ou les caves de Seine-Saint-Denis. Des prolétaires fantômes pourtant indispensables à l'économie française.
    - Des étrangers dans la ville :
    Aujourd'hui : 43 ans plus tard, Marcel Trillat reprend la caméra et retourne à la rencontre des "Etranges étrangers" d'aujourd'hui. Avec la volonté de poser une simple question : ces "étrangers dans la ville", toujours aussi indispensables, sont-ils accueillis plus dignement par la société française en plein XXI ème siècle ?

  • Il y a 90 ans, le 24 avril 1915, l'arrestation de plus de 600 notables et intellectuels arméniens, lors d'une rafle ordonnée à Constantinople par les nationalistes Jeunes-Turcs alors au gouvernement dans l'Empire Ottoman, scellait le destin des Arméniens d'Anatolie. Accusés de complot au profit des Russes, alors que la Turquie venait de s'engager dans la Première Guerre Mondiale aux côtés de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie, plus d'un million d'Arméniens ont été victimes entre 1915 et 1916 d'une politique de déportations et de massacres...

  • Londres, Mai 1971. David Hockney est en pleine crise, profondément affecté par sa rupture avec Peter Schlesinger, son modèle et amant, qui vient de le quitter. Son travail en est bouleversé. Il doit pourtant terminer Portrait of an Artist pour une exposition qui doit avoir lieu à New York l'année suivante. En pleine lutte avec son art et avec lui-même, il passe d'intenses séances de travail à de longues errances chez ses amis, en proie au doute, ne parvenant pas à trouver sa forme définitive au tableau, qu'il finit par abandonner avant d'y revenir six mois plus tard.

  • Nora, newyorkaise, la trentaine bien sonnée boit du rouge, fait du yoga et cumule les échecs amoureux. Alors qu'elle s'apprête à quitter une soirée branchée où elle s'ennuie, elle rencontre Julien, Melvil Poupaud, un séduisant frenchie joyeux et insouciant, qui doit malheureusement retourner en France. Commence alors un chassé croisé amoureux drôle et touchant entre New York et Paris...

empty