La Martiniere

  • Rosalie Varda-Demy et Emmanuel Pierrat nous convient à une promenade inédite dans le monde féerique et troublant du film Peau d'Âne, écrit et réalisé par Jacques Demy et mis en musique par Michel Legrand. On peut s'arrêter sur une chanson du film, sur un texte décryptant les couleurs, un thème, une scène, un personnage, un décor, et voir la sublime princesse interprétée par Catherine Deneuve dans ses robes couleur de Lune, Soleil ou couleur du temps, sans oublier de feuilleter le texte original en vers du conte de Charles Perrault, paru en 1694. Avec des citations de Catherine Deneuve, Jacques Perrin, Michel Legrand, Jim Leon (décors), Agostino Pace (costumes), Agnès Varda, Jacques Demy, bien sûr, et des souvenirs de Rosalie Varda-Demy, adolescente au moment du tournage. Une nouvelle édition augmentée pour célébrer le 50e anniversaire du film.

  • Qui ne connaît pas Peau d'âne, le chef d'oeuvre de Jacques Demy avec Catherine Deneuve dans le rôle titre ?
    Sur son lit de mort, la reine a fait promettre au roi de n'épouser qu'une femme plus belle qu'elle. Dans tout le royaume, une seule personne peut se prévaloir d'une telle beauté, sa propre fille. La princesse désespérée, revêtue d'une peau d'âne, s'enfuit alors du château familial aidée par sa marraine la Fée des Lilas.
    Elle découvrira finalement l'amour sous les traits d'un prince charmant pour lequel elle confectionne un cake d'amour cachant une bague qu'elle seule peut glisser à son doigt...

  • Un éclairage inédit sur l'oeuvre du maître du cinéma muet à l'occasion du 130e anniversaire de sa naissance.

    Musicien autodidacte dès l'adolescence, Charlie Chaplin a basculé à 25 ans de l'univers du music-hall à celui du cinéma. Avec l'invention de Charlot, le cinéaste affirme la suprématie de la pantomime et impose la dimension musicale de son personnage comme ressort comique et poétique : un corps dansant qui s'accorde au rythme du montage. En 1927, alors que le cinéma mondial bascule du muet au parlant, Chaplin voit l'opportunité de maîtriser la musique. Dès lors, en véritable homme-orchestre, il ajoute cette dimension à son art : il signe la partition de tous les films à venir et remet en musique certains de ses films muets. S'il travaille avec des arrangeurs pour mettre en musique ses mélodies, il impose un style qui lui est propre et que l'on qualifie aujourd'hui de « chaplinien ». Certaines de ses musiques deviendront des classiques : « Smile » ou « Eternally » feront l'objet de très nombreuses reprises.

    Publié à l'occasion du 130e anniversaire de la naissance de Chaplin, il réunit, sous la direction de Kate Guyonvarch (qui gère les archives et les droits des films Chaplin sous la direction de sa famille) et Mathilde Thibault-Starzyk, les contributions des plus grands spécialistes de Chaplin en France et à l'étranger, parmi lesquels : David Robinson, Dan Kamin, Francis Bordat... Il offre un riche panorama pour découvrir l'oeuvre de Chaplin dans sa dimension musicale, mais aussi, plus largement, dans son rapport étroit à la danse, au rythme, à l'illusion de la parole et du son, tous rigoureusement « orchestrés » dans chacune des oeuvres de Chaplin.

  • Cet ouvrage de référence, qui accompagne la rétrospective se déroulant conjointement à La Cinémathèque française et à la Maison de la culture du Japon dans le cadre de « Japonismes 2018 », retrace cent ans de cinéma japonais, des premiers films muets à aujourd'hui, en passant par son âge d'or. Il est est préfacé par Hirokazu Kore-eda, lauréat de la Palme d'or du Festival de Cannes 2018 avec Une affaire de famille.

  • La comédie musicale connaît un formidable regain de popularité, toutes générations confondues. De Chantons sous la pluie à La La Land, de West Side Story aux Demoiselles de Rochefort, jusqu'à la scène finale de The Artist, que provoquent en nous ces personnages qui se mettent soudain à chanter et danser à l'écran ? C'est cette joie de vivre du cinéma que ce livre propose d'explorer, à l'occasion de la première exposition dédiée au genre, à la Philharmonie de Paris.

  • Un cahier ludique et interactif pour tout savoir des comédies musicales !
    À l'occasion de l'exposition «Comédies musicales, la joie de vivre du cinéma» qui se tiendra à la Philharmonie de Paris du 19 octobre au 27 janvier, voici un cahier d'activités ludique et très documenté. Entièrement illustré, l'ouvrage revisite l'histoire du musical, du premier film Le Chanteur de jazz à La La Land, en passant par Un Américain à Paris, ou Les Parapluies de Cherbourg.
    Un livre pour découvrir en s'amusant la fabrication d'un spectacle, la création d'une chorégraphie, le choix des affiches, les décors et les costumes, ou encore les différents métiers et les plus grandes stars.

  • Le livre indispensable pour les fans d'Isabelle Huppert !

    C'est en 1993, alors qu'elle travaille pour les Cahiers du cinéma, que Carole Bellaïche photographie pour la première fois Isabelle Huppert, alors en répétition à Lausanne de la pièce Orlando, mise en scène par Bob Wilson.

    Un an plus tard, Carole a la surprise d'être contactée par l'actrice souhaitant être photographiée en Marlène Dietrich pour les besoins d'un film de Louis Malle (qui n'a jamais été réalisé).

    Cette séance, magique, marque le début d'une relation photographe-modèle qui ne s'est jamais interrompue.

    Femme aux mille visages, Isabelle Huppert partage avec la photographe un plaisir complice de l'image qu'aucune autre actrice ne possède.

    Suivront des dizaines de séances et de voyages, dont un au Brésil, tant d'expériences et de moments forts, des photos en studio, dans la rue, dans des cafés, seule ou en famille... Chaque série (dont de nombreuses images inédites) montre un visage différent de l'actrice : elle se transforme, elle est une autre, elle nous échappe, mystérieuse et quotidienne, c'est là sa magie.

  • Le cinéma italien

    Jean A. Gili

    À travers l'analyse d'une centaine de films emblématiques, Jean A. Gili, dans cette nouvelle édition augmentée et mise à jour, retrace l'histoire du cinéma italien, des films d'auteur aux films de genre, des comédies aux mélodrames, des péplums aux westerns, des films politiques aux tragédies de la criminalité organisée.
    Ayant, au fil des décennies, traversé des phases de crise et des moments de rayonnement intense, s'étant toujours soucié de transcrire lles traditions dialectales et la diversité des cultures régionales - des Alpes à la Sicile -, le cinéma italien est l'un des plus passionnants du monde, celui dont on ne finit pas de découvrir la richesse patrimoniale et le constant renouvellement, celui qui a sans doute le mieux témoigné d'un peuple avec ses déchirements et ses aspirations.

    Depuis les premiers films des opérateurs Lumière enregistrés dans la péninsule en 1896 jusqu'aux nouvelles affirmations du temps présent, le cinéma italien a connu toutes les vicissitudes de l'histoire, brillant de tous ses feux dès les années 1910, accompagnant les sombres années du fascisme puis les désastres de la guerre jusqu'à la reconstruction des années exaltantes du néoréalisme, avec Rossellini, De Sica, Visconti. Il s'est ensuite progressivement épanoui dans un âge d'or marqué par les films de Fellini, Antonioni, Rosi, Petri, Scola, Bertolucci, Bellocchio, Moretti . Après deux décennies de difficultés, il a retrouvé depuis le début des années 2000 un niveau digne de son prestigieux passé. De nouveaux talents sont apparus - Benigni, Giordana, Crialese, Garrone, Sorrentino . - qui ont relancé une créativité prête à s'épanouir de nouveau.

  • - Jacques Demy (1931-1990) est l'auteur d'une oeuvre unique dans l'histoire du cinéma français. Contemporain de la Nouvelle Vague, amoureux des mots, de la musique et de la poésie, sa passion du cinéma naît adolescent à travers la découverte des oeuvres de Robert Bresson, Jean Cocteau et Max Ophuls, mais aussi de la comédie musicale hollywoodienne.De Lola (1960) à Trois Places pour le 26 (1988), ses films, traversés par une vision romanesque et tragique de la vie, abordent les thèmes du destin et du hasard, de l'amour fou, des barrières sociales entre les êtres. Il demeure le seul cinéaste français à avoir réinventé la comédie musicale, avec les célèbres Parapluies de Cherbourg, Les Demoiselles de Rochefort, Une chambre en ville, et exploré les récits merveilleux, mythologiques et légendaires ( Peau d'âne, Le Joueur de flûte ). Il a mis en scène nombre d'actrices et d'acteurs parmi les plus renommés : Anouk Aimée, Jeanne Moreau, Catherine Deneuve, Françoise Dorléac, Danielle Darrieux, Delphine Seyrig, Dominique Sanda, Françoise Fabian, Jean Marais, Gene Kelly, George Chakiris, Michel Piccoli, Jacques Perrin, Marcello Mastroiani ou Yves Montand.Premier beau livre consacré à ce cinéaste au style si personnel et original, cet ouvrage préfacé par Rosalie Varda et Mathieu Demy, riche d'une très belle iconographie (photos de films, de tournage, manuscrits et partitions des chansons écrites avec Michel Legrand...), propose des analyses des films (douze longs métrages pour le cinéma, un téléfilm et quelques courts métrages), des focus sur des thématiques chères au cinéaste (les marins, les forains, les contes de fées, le féminisme...), ainsi que des extraits de dialogues, de propos de Jacques Demy, des témoignages inédits d'amoureux de ses films et de ceux qui ont joué un rôle essentiel dans la création de son univers.

  • Il y a vingt ans disparaissait Marcello Mastroianni, figure iconique du cinéma italien. Sa carrière, essentiellement italienne, l'a également porté à tourner en France, en Angleterre, en Hongrie, en Grèce, au Portugal, aux États-Unis, au Brésil, en Argentine...Le vingtième anniversaire de sa disparition, en décembre 1996 à Paris, est l'occasion pour revenir sur une carrière marquée par des rencontres avec les plus grands cinéastes italiens, Federico Fellini, qui en fait une icône avec La Dolce Vita, Luchino Visconti, Vittorio De Sica, Ettore Scola, Marco Ferreri, Michelangelo Antonioni, Mario Monicelli, Dino Risi, Pietro Germi, Elio Petri, Marco Bellocchio, et avec des cinéastes étrangers aussi différents que Jules Dassin, Jacques Demy, John Boorman, Louis Malle, Roman Polanski, Nikita Mikhalkov, Theo Angelopoulos, Agnès Varda, Bertrand Blier, Raoul Ruiz, Robert Altman, Manoel de Oliveira...Le livre, à l'iconographie soignée, revient décennie par décennie sur les étapes d'une carrière hors normes et évoque l'évolution d'un comédien qui passe des comédies légères aux chefs-d'oeuvre de la maturité et qui vieillit en gardant intact son pouvoir de séduction.

  • Ce livre abondamment illustré, avec de nombreux documents inédits, dont des documents de travail venant des créateurs eux-mêmes, raconte 125 années d'une histoire passionnante, celle du cinéma d'animation en France.

  • Le livre que tous les fans du film attendaient, signé des demi-soeurs Elsa et Natacha Wolinski, avec de nombreuses photos inédites des jumelles les plus célèbres du cinéma !

  • Alain Resnais

    Jean-Luc Douin

    Nuit et Brouillard qui le révèle au public, suivi d'Hiroshima mon amour et de L'Année dernière à Marienbad ont donné d'Alain Resnais l'image d'un intellectuel. Il a montré depuis qu'il était aussi amateur d'opéra et de variété, de théâtre et de bande dessinée, disciple d'André Breton et de Sacha Guitry. De Stavisky aux Herbes folles, de Providence à Aimer, boire et chanter, son prochain film, ce cinéaste à l'incroyable énergie créatrice n'a eu d'autre programme que de divertir et de s'amuser. Promenade dans chaque film enrichie d'entretiens inédits avec le réalisateur, ses comédiens fétiches, ses producteurs. et d'une iconographie somptueuse, ce livre vous convaincra qu'à propos d'Alain Resnais, de ses passions et de ses thèmes, vous n'avez encore rien vu.
    />

  • Répondant à l'appel du président Roosevelt, les studios d'Hollywood se mettent au service de l'effort de guerre.
    Des milliers de films sont produits. Tous servent un objectif précis : motiver l'engagement de nouvelles recrues, aider à la formation des troupes ou à l'organisation du front intérieur, dénoncer l'idéologie nazie.
    Les plus grandes stars masculines du moment endossent l'uniforme : Clark Gable, James Stewart ou Tyrone Power participent au combat tandis que Marlene Dietrich, Bette Davis ou Rita Hayworth se mobilisent pour collecter des fonds ou pour divertir les troupes.
    En plus de 400 documents exceptionnels, cet album, qui accompagne le documentaire de Michel Viotte diffusé sur F3 puis F5, retrace cette aventure hors du commun.

  • Depuis quinze ans, la télévision américaine vit ce que Brett Martin appelle un « troisième âge d'or » (le premier fut causé par l'effervescence liée à l'apparition du média ; le deuxième correspondit au début des années 80 à un bref moment d'excellence). Son livre raconte comment un média jadis méprisé est devenu objet de toutes les passions avec des séries comme Les Soprano, The Wire et Mad Men, entre autres. Il dresse le portrait des « hommes tourmentés » grâce à qui cette révolution a été possible.
    Les tourments des personnages que sont Tony Soprano, McNulty, Don Draper ou Walter White font écho à ceux de leurs créateurs : David Chase, David Simon, Matthew Weiner et Vince Gilligan. Ces derniers ont eux-mêmes en commun leurs fêlures, leurs parcours atypiques, leur ténacité, leur réussite et leur volonté de mettre au premier plan le statut d'auteur.
    Brett Martin a choisi de concentrer sa réflexion sur les séries dramatiques des chaînes indépendantes comme HBO qui mettent en scène des hommes de pouvoir confrontés à leurs faiblesses et à leurs doutes. Il nous entraîne dans les coulisses de la création des grandes séries, des bureaux des producteurs à la writer's room où se construit quotidiennement l'architecture de l'épisode. Ce livre se nourrit d'interviews, d'anecdotes et d'une connaissance extrêmement documentée du média et de son histoire, pour nous raconter, avec humour et sans complaisance, pourquoi et comment une révolution a eu lieu sur nos petits écrans.

  • Célébrer les 120 ans de Gaumont, c'est fêter 120 ans de magie du cinéma !
    La mythique société à la marguerite, fondée par Léon Gaumont, possède la plus longue histoire du septième art, et l'une des plus belles avec son catalogue éclectique riche de plus de 1000 films.
    Dans ce livre à l'iconographie foisonnante (environ 600 documents exceptionnels - affiches, costumes, accessoires, photos de films et de tournage.), Jean-Luc Douin nous invite à une promenade enchantée parmi les films cultes qui ont fait la renommée de Gaumont, des Vampires de Louis Feuillade à Intouchables, en passant par La Traversée de Paris, Les Tontons flingueurs, Fantômas, La Folie des grandeurs, Le Grand Blond avec une chaussure noire, Cousin, cousine, Don Giovanni, La Boum, Fanny et Alexandre, Sous le soleil de Satan, Le Grand Bleu, Les Visiteurs, Le Dîner de cons . en compagnie des stars d'hier et d'aujourd'hui.

    Jean-Luc Douin est critique de cinéma et journaliste. Il a été rédacteur en chef adjoint du Monde des livres, chef de rubrique cinéma à Télérama et a écrit plusieurs ouvrages sur le cinéma français. Il est notamment l'auteur d' Alain Resnais (2013) et du Cinéma français (2014) aux Éditions de La Martinière.

  • Avec des films aussi fondamentaux que L'Exorciste et The French Connection, William Friedkin s'est assuré une place parmi les géants du cinéma. Franc-tireur à ses débuts, Friedkin a rejoint les rangs des jeunes cinéastes qui ont fait entrer Hollywood dans son deuxième âge d'or durant les années 1970. Aujourd'hui, dans ses mémoires tant attendus, Friedkin brosse un portrait viscéralement honnête d'une vie et d'une carrière extraordinaires.
    Rédigé par le réalisateur lui-même, Friedkin Connection nous emmène dans un périple ponctué des rencontres et des événements imprévus qui menèrent un jeune homme d'un quartier pauvre à la réussite dans une des industries et une des formes d'art les plus compétitives au monde.
    Des plateaux de tournage de films à la distribution prestigieuse jusqu'au travail de précision dans les salles de montage, d'une nouvelle vie artistique pleine de passion en tant que metteur en scène d'opéras jusqu'à son récent tour de force, Killer Joe, Friedkin a énormément à dire sur le monde du cinéma et la place qu'il y occupe.

  • Cet ouvrage constitue la première biographie illustrée jamais autorisée d' Alfred Hitchcock, le maître du suspense dont les films ont révolutionné le genre. Sa publication coïncide avec le trentième anniversaire la disparition du cinéaste et le cinquantième anniversaire de la sortie de Psychose. Hitchcock, pièces à conviction s'ouvre sur un avant-propos de Patricia Hitchcock O'Connell, la fille du cinéaste. Outre des photographies inédites, provenant des archives privées de la famille Hitchcock, cet ouvrage propose des objets souvenirs détachables tels que lettres, notes et mémos, qui dévoilent la vie privée et l'oeuvre du réalisateur.Au cours d'une carrière de soixante ans, Hitchcock a réalisé plus de cinquante longs métrages et une série télévisée intitulée Alfred Hitchcock présente. Laurent Bouzereau, l'auteur de cet ouvrage, met cette oeuvre exceptionnelle en perspective en l'analysant de façon thématique : ses héros archétypiques, ses personnages féminins complexes, ses méchants pleins de charme, mais aussi ce qu'il appelle la « Hitchcock Touch » pour décrire ce qui, dans les films du maître, est tout simplement hitchcockien !

  • Depuis plus de quarante ans, Steven Spielberg crée des films magiques, excitants, inoubliables. Les Dents de la Mer, E.T., la série des Indiana Jones, Rencontres du troisième type, La Liste de Schindler, Il faut sauver le Soldat Ryan, et Cheval de guerre comptent parmi les gros succès du box-office. Ils ont enthousiasmé les spectateurs du monde entier et sont devenus des classiques.

    Ce livre-rétrospective vient rendre hommage à quarante années d'excellence et de travail incessant. L'écrivain et journaliste Richard Schickel, lui-même réalisateur de documentaires, nous offre un regard unique sur les vingt-huit principaux films d'un réalisateur particulièrement prolifique qui a abordé les genres les plus divers.
    Cet ouvrage, qui comporte de nombreuses observations tirées des entretiens du réalisateur avec Schickel ainsi qu'une préface signée par Spielberg lui-même, nous offre un point de vue privilégié sur les exploits légendaires de l'un des enfants gâtés de Hollywood.

    Agrémenté de 400 illustrations, dont beaucoup proviennent des archives de Steven Spielberg, ce livre plaira à tous les amoureux du cinéma de l'une des icônes de Hollywood.

    Richard Schickel, critique de cinéma aux magazines Life et Time depuis quarante-trois ans, est l'auteur, le coauteur et l'éditeur de trente-six livres et le scénariste, réalisateur et produceur d'un nombre égal de documentaires de télévision. Parmi ses ouvrages les plus connus, citons : Elia Kazan: A Biography, D. W. Griffith: An American Life, The Disney Version, Brando: A Life in Our Times, Clint: A Retrospective, Good Morning Mr. Zip Zip Zip, ses mémoires, et plus récemment, Conversations with Scorsese. Parmi ses films, on citera entre autres : You Must Remember This, l'histoire épique de la Warner Bros. Studio, Charlie: The Art and Life of Charles Chaplin, et, en 2010, The Eastwood Factor, un documentaire biographique sur Clint Eastwood. Sa filmographie comporte vingt autres portraits de grands réalisateurs américains, notamment Alfred Hitchcock, Howard Hawks, Elia Kazan, et plus récemment, Woody Allen, Martin Scorsese et Steven Spielberg. Réunis, ces films font de lui une autorité en matière d'histoire du cinéma, ce qui lui a valu de nombreuses récompenses et distinctions.

empty