NOTRE ARRIVAGE VINYLE (12/05/2021)

  • Beaucoup de choses ont changé dans la vie musicale du célèbre compositeur et réalisateur John Carpenter depuis Lost Themes II en 2016. Après la sortie de cet album, il a fait sa toute première tournée de concerts, jouant tant des titres issus de Lost Themes, que des musiques tirées de ses films cultes. Il a réenregistré plusieurs des thèmes de ses classiques pour son album de 2017, Anthology, aux côtés de son fils Cody Carpenter et son filleul Daniel Davies. L'année suivante, il a été invité à produire et composer la musique du nouveau film d'Halloween réalisé par David Gordon Green, rapidement devenu le volet le plus rentable de la série. Il revient aujourd’hui avec son premier album non tiré de bandes originales en près de cinq ans, Lost Themes III: Alive After Death. La renaissance de John Carpenter en tant que musicien a résidé en sa collaboration avec Cody Carpenter et Daniel Davies. Ils ont composé et joué en trio sur des albums studio, sur des bandes sonores de film et sur scène. Ici, le trio atteint un tout autre niveau de fusion créative. Des mondes riches et profonds créés à l’intersection entre la guitare de Davies et le duel de synthétiseurs des Carpenters. Le trio créé tout d’abord en démarrant par un thème, une ligne de basse, un pad, quelque chose qui sonne bien et qui les mènera à la couche suivante. C’est à partir de cette étape que chacun comprend les forces et faiblesses de l’autre, comment communiquer sans parler et c’est ainsi que le processus de création se fluidifie. Alors que l'album original Lost Themes était une agréable surprise après des années de silence de la part de Carpenter, son troisième opus le place au coeur d'une renaissance en de force culturelle. La bande originale d'Halloween de 2018 a permis à sa musique d’accéder à son plus large public, et le monde dans lequel il sort son nouvel album est celui qui lui a enfin donné la reconnaissance qu’il mérite en tant que père fondateur de la musique électronique moderne.

  • I Mondo cane

    Ennio Morricone

    • 5 Mars 2021

    I Malamondo est un mondo étrange, sortant des sentiers battus, sur la jeunesse des débuts des années 60, réalisé par Paolo Cavara. La bande originale est l’une des premières oeuvres d’Ennio Morricone et probablement l’une de ses partitions les plus excentriques et colorées. Vive et décalée, elle couvre de nombreux genres comme la musique classique, la bossanova, le jazz, la musique latine et l’exotica, et comprend les interprétations vocales renommées de 'I Cantori Moderni di Alessandroni' et 'I 4+4 di Nora Orlandi' - deux choeurs qui incarnent l’esprit des musiques de film italiennes de l’époque. Restaurée et remasterisée à partir des bandes originales, la réédition comprend 7 titres inédits, ainsi que le titre 'L'Ultima Volta', choisi par Wes Anderson pour son prochain film The French Dispatch (avec Benicio del Toro, Adrien Brody, Timothée Chalamet, Bill Murray et Owen Wilson, à paraître en 2021).

  • Les huit salopards (bof)

    Ennio Morricone

    • 8 Janvier 2015

    Bande originale du nouveau film de Quentin Tarantino par Ennio Morricone
    Pour ce film Quentin Tarantino a souhaité une BO bien plus originale, ainsi, pour la première fois
    deux icônes du cinéma se rejoignent pour travailler ensemble sur un même film, un moment
    important dans l'histoire du cinéma et de la pop-culture!

    Sortie en salle le 6/01.

    POINTS FORTS
    Ennio Morricone est un compositeur et chef d'orchestre italien, réputé pour ses musiques de films.
    Sur une carrière s'étalant sur plus d'un demi-siècle, la popularité de ses musiques en a fait une des
    personnalités les plus importantes et influentes du cinéma.

  • Une publication exceptionnelle dans Écoutez le cinéma ! Le Cinéma de Serge Gainsbourg version 2015, revue et augmentée coffret capbox 5CD / 6h de musique.


    Publication phare de la collection Ecoutez le cinéma ! à l'automne 2001, le long-box Le Cinéma de Serge Gainsbourg trouve une nouvelle jeunesse à travers le présent coffret, déclinaison revue, augmentée et enrichie via deux CD additionnels.
    Plus complet, plus précis, il offre un panorama élargi, renouvelé des rapports entre Gainsbourg et l'écriture pour le cinéma.
    Intégrant notamment des extraits des bandes masters exhumées dans l'intervalle : Manon 70, Le Jardinier d'Argenteuil, Le Pacha, L'Une et l'autre, La Horse, Slogan et même Equateur et Mode en France, spécialement remixées pour l'occasion.

    Entre deux standards objectifs, disons L'Eau à la bouche et Requiem pour un con, c'est aussi l'occasion de redécouvrir La Fille qui fait tchic-ti-tchic, joyau pop interprété par Michèle Mercier.
    Sans oublier, pour injecter du présent, les relectures de La Horse par Marathon Men's et des Chemins de Katmandou par Fred Pallem, bande très originale à redécouvrir, Himalaya méconnu de la période Jean-Claude Vannier.

    Livret 44 pages, texte et interviews avec Jane Birkin, Bertrand Blier, Georges Lautner et Pierre Granier-Deferre

  • Kuro

    Tujiko Noriko

    • 16 Avril 2021
  • Lost themes Nouv.

    Lost themes

    John Carpenter

    • 28 Mai 2021

    A l'issue du tournage d'une nouvelle oeuvre fantasmagorique (Inland Empire, 2006), David Lynch délaissait le cinéma, lui préférant la composition musicale et les arts plastiques. L'initiative du réalisateur américain aurait nourri l'inspiration d'un cinéaste aux obsessions et aux projets analogues : John Carpenter s'apprête ainsi à dévoiler Lost Themes, un premier album solo (et non la bande originale d'un nouvel objet cinématographique), accueilli - à l'instar de David Lynch - par Sacred Bones Records. "J'ai été habitué à illustrer des images, ce qui peut s'avérer à la fois positif et négatif. Cette fois-ci, il n'y avait aucune pression, ni les demandes intempestives des acteurs, ni l'attente du staff, ni les deadlines imminentes. [...] L'idée de départ consistait à produire quelque chose d'assez fourni, d'assez généreux, étant donné le manque de restrictions. C'est un nouveau monde qui s'offre à moi." Assisté par Cody Carpenter et Daniel Davies (à l'origine du soundtrack de I, Frankenstein), le réalisateur new-yorkais a produit un ensemble de de mauvais augure. L'artiste américain espère ainsi, à son tour, nourrir l'ambition et les oeuvres de certains (jeunes) réalisateurs, inspirés par les Lost Themes de Carpenter.

  • Lost themes Nouv.

    Lost themes

    John Carpenter

    • 28 Mai 2021

    A l'issue du tournage d'une nouvelle oeuvre fantasmagorique (Inland Empire, 2006), David Lynch délaissait le cinéma, lui préférant la composition musicale et les arts plastiques. L'initiative du réalisateur américain aurait nourri l'inspiration d'un cinéaste aux obsessions et aux projets analogues : John Carpenter s'apprête ainsi à dévoiler Lost Themes, un premier album solo (et non la bande originale d'un nouvel objet cinématographique), accueilli - à l'instar de David Lynch - par Sacred Bones Records. "J'ai été habitué à illustrer des images, ce qui peut s'avérer à la fois positif et négatif. Cette fois-ci, il n'y avait aucune pression, ni les demandes intempestives des acteurs, ni l'attente du staff, ni les deadlines imminentes. [...] L'idée de départ consistait à produire quelque chose d'assez fourni, d'assez généreux, étant donné le manque de restrictions. C'est un nouveau monde qui s'offre à moi." Assisté par Cody Carpenter et Daniel Davies (à l'origine du soundtrack de I, Frankenstein), le réalisateur new-yorkais a produit un ensemble de de mauvais augure. L'artiste américain espère ainsi, à son tour, nourrir l'ambition et les oeuvres de certains (jeunes) réalisateurs, inspirés par les Lost Themes de Carpenter.

  • Matthias & Maxime - b.o.f.

    Jean-Michel Blais

    • 20 Décembre 2019

    Le jeune compositeur néoclassique Jean-Michel Blais signe la bande originale de 'Matthias & Maxime', le nouveau film du réalisateur Xavier Dolan. La musique a été développée en étroite collaboration entre Blais et Dolan en studio autour des techniques dérivées de l'improvisation, avec la musique de Franz Schubert comme inspiration centrale.

  • Ascenseur pour l'échafaud

    Miles Davis

    • 19 Avril 2010

    Musique du fi lm de Louis Malle.Un fi lm et une musique aujourd'hui devenus mythiques. La première musique de Miles Davis pour le cinéma est splendide. Elle fut enregistrée en deux jours. Les musiciens ont suivi les indications de Miles Davis et ont improvisé sur les images.La face B comporte 6 titres qui n'ont pas été utilisés pour le fi lm, mais qui demeurent de toute beauté. « ... j'étais un cinglé de jazz... la musique d'Ascenseur est unique. C'est l'une des rares musiques de fi lm qui aient été entièrement improvisées...
    Je passais les séquences sur lesquelles on voulait mettre de la musique, et il commençait à répéter avec ses musiciens... le fi lm en était métamorphosé... quand on a ajouté la musique, il a soudain décollé. » - Louis Malle

  • Entre folles cavalcades western et flamenco interprété par Yves Montand, voici la partition culte de Polnareff rééditée en 33 tours, avec un nouveau mastering, fraîchement effectué d'après la bande-master originale. Intemporel et indispensable.

  • 50 ans de western sous la baguette du Maestro Ennio Morricone.
    Le destin d'Ennio Morricone, c'est celui d'un jeune musicien d'avant-garde qui rencontre le cinéma, via notamment la trilogie du « dollar » de Sergio Leone (Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus, Le Bon, la brute et le truand), qui scelle l'alliance magique Leone-Morricone-Eastwood. Pulvérisant les clichés du western hollywoodien, Morricone va mettre au point sa propre alchimie, mieux réinventer une mythologie musicale. Un demi-siècle plus tard, après avoir utilisé plusieurs musiques préexistantes du Maestro dans Kill Bill, Inglorious Basterds ou Django, Quentin Tarantino parvient à obtenir une bande très originale de Morricone pour ses Huit salopards. « Ennio Morricone est mon compositeur préféré, résume Tarantino. Je le place à côté de Mozart, Beethoven et Schubert. C'est plus qu'un compositeur, c'est une légende. ». Cette légende, justement, le présent coffret la raconte en 4 CDs (et un vinyle), comme les deux parenthèses d'une oeuvre contemporaine... mais déjà classique. Indispensable.

  • Arnaud Rebotini a composé toute la BOF du film « 120 battements par minute », réalisé par Robin Camillo . Le film retrace le combat au début des années 90 de l'association Act Up contre les ravages du Sida et l'indifférence.
    La BOF comporte ses compositions originales & son remix de « Small Town Boy » de Bronski Beat apparaissant dans le film . le CD inclut des titres bonus .
    Le film, bouleversant , qui sort le 23 août sur 283 copies , a obtenu le Grand Prix du Festival de Cannes 2017, et la BOF a obtenu le prix du Jury du Cannes Soundtrack (la compétition sonore parallèle au festival) .

  • CAM Sugar présente la bande originale du film La Strega In Amore composée par Luis Bacalov. La musique de Bacalov joue un rôle fondamental dans le film de Damiano Damiani, le plus obscure et mystérieux qu’il ait réalisé, un joyau du style gothique italien contemporain.
    Les motifs afro-cubains de cette BO utilisent vibraphones, contrebasses, congas, percussions de toute sorte, flûtes énigmatiques et les élégants vocalises de jazz de Nora Orlandi.

  • Réédition de la mythique bande originale de Reservoir Dogs, le premier film de Quentin Tarantino en vinyle 180 grammes

    (Inclus un voucher de téléchargement).

  • Secret

    Ennio Morricone

    • 6 Novembre 2020

    En ce début d'année, le compositeur italien de renommée mondiale Ennio Morricone est décédé à l'âge de 91 ans. Au cours de sa carrière extraordinaire qui s'est étendue sur plus de six décennies, il a créé plus de 600 compositions originales. Pour lui rendre hommage, Decca Records publie "Morricone - Secret", une nouvelle compilation retraçant la période la plus créative du compositeur, entre la fin des années 60 et le début des années 80, et comprenant 7 inédits.
    A travers les oeuvres sélectionnées, l'auditeur découvrira la face cachée et excentrique de son génie et embarquera pour un voyage sonore plus sombre et psychédélique avec des mystérieuses voix, des fuzz, les cordes aériennes, les synthés sinistres... "Morricone - Secret" est un véritable trésor de pièces rares et oubliées et de prises alternatives provenant des archives historiques de son label.

  • Nouvelle vague

    Multi-Artistes

    • 12 Mai 2017

    À l’occasion du 90ème anniversaire de Jean-Luc Godard le 3 décembre 2020, ECM réédite les trois éditions réalisées en étroite collaboration avec le grand cinéaste franco-suisse.

    La bande-son intégrale - musique, dialogues, sons - de Nouvelle Vague de Jean-Luc Godard, dont la première a eu lieu au Festival du Film de Cannes en 1990. Lors d’une conférence de presse la même année, Godard a déclaré : "En réalisant ce film, j’ai écouté beaucoup de musique ; de la musique produite par Manfred Eicher. Je peux m’imaginer à quel point des musiciens sont inspirés et influencés par ces sons. Et moi aussi je me suis plongée dans cette musique, et me suis senti, dans mon travail, comme un musicien." Avec les voix d’Alain Delon, Domiziana Giordano, Roland Amstutz, Laurence Cote, Jacques Dacqmine, Christophe Odent, Laurence Guerre, Joseph Lisbona, entre autres

  • B.O.F. the Thomas Crown affair

    Michel Legrand

    • 23 Novembre 2018

    Pour la première fois, la bande originale culte du film 'The Thomas Crown Affair' de Norman Jewison (1968) dont la musique est composée et dirigiée par Michel Legrand est rééditée en vinyle.
    Des cambriolages conçus comme des oeuvres d'art, un planeur, des split screens colorés, une partie d'échec sensuelle entre Steve McQueen et Faye Dunaway : L'Affaire Thomas Crown est un film emblématique de la pop culture. Sa bande originale également, signée Michel Legrand, en équilibre entre jazz, pop et baroque. La chanson générique, The Windmills of your mind, lui vaudra son premier Oscar et deviendra en français Les Moulins de mon coeur. Pour la première fois, voici réédité le 33 tours original, afin de prolonger le plaisir d'une partition qui n'en finit pas de tourner dans nos coeurs.

  • En 2020, le compositeur Eric Demarsan retrouve Melville avec la bande originale du documentaire : Melville, le dernier samouraï. Une partition en octette, d'où émergent la trompette d'Erik Truffaz ou le piano de Bruno Fontaine. Un regard d'aujourd'hui, entre jazz et lyrisme, sur un cinéaste hanté par la nuit et la fatalité.
    ?En 1969-70, avec le doublé historique L'Armée des ombres et Le Cercle rouge, Eric Demarsan devient le seul compositeur à mettre en musiques deux longs-métrages de Melville. Un demi-siècle plus tard, situation inédite dans l'histoire du cinéma, il le retrouve en composant la bande originale du documentaire de Cyril Leuthy, Melville, le dernier samouraï, portrait intime du cinéaste au Stetson.

  • O' brother, where art thou ?

    Multi-Artistes

    • 15 Décembre 2017

    Sorti en 2000, 'O' Brother' s'impose rapidement comme un classique du road movie, et le soundtrack n'est pas totalement étranger à son succès.
    Du bluegrass au folk américain le plus fidèle en passant par un blues tout droit sortie du bayou, cette bande originale regroupe des interprétations de pointures comme Alison Krauss, Chris Thomas King ou Emmylou Harris le tout conduit par T. Bone Burnett. Cette réédition en double vinyle devrait ravir les passionnés de musique américaine.

  • Back To The Future est un classique du cinéma américain et un des films cultes des années 80. Retrouvez en vinyle 180 grammes la bande originale de ce voyage musical dans le temps.

empty