LES FILMS DE BERTRAND TAVERNIER

  • "C'est peu dire que cet ouvrage place le travail d'historien du cinéma à un niveau que l'on côtoie rarement.  La recherche effectuée durant cinq décennies est considérable." Le Monde, décembre 2008. Salué par l'ensemble de la critique, cinéphiles et passionnés de cinéma, le livre monumental de Bertrand Tavernier a connu un succès fulgurant tant par la densité de son contenu que par la ferveur avec laquelle il s'entretient avec ces cinéastes américains mythiques, oubliés, adulés ou blacklistés. Réédité augmenté de nouveaux entretiens en 2008, il ressort aujourd'hui dans une nouvelle édition en version paperback, préfacé par la poursuite des entretiens entre Bertrand Tavernier et Thierry Frémaux, qui est l'éditeur de cet ouvrage. Un sompteux album illustré avec plus de 400 photographies.  

  • Ce travail de citoyen et d'espion, d'explorateur et de peintre, de chroniqueur et d'aventurier qu'ont si bien décrit tant d'auteurs, de Casanova à Gilles Perrault, n'est-ce pas une belle définition du métier de cinéaste que l'on a envie d'appliquer à Renoir, à Becker, au Vigo de l'Atalante, à Duvivier, aussi bien qu'à Truffaut ou à Demy. À Max Ophuls et aussi à Bresson. Et à des metteurs en scène moins connus, Grangier, Gréville ou encore Sacha, qui, au détour d'une scène ou d'un film, illuminent une émotion, débusquent des vérités surprenantes. J'ai voulu que ce film soit un acte de gratitude envers tous ceux, cinéastes, scénaristes, acteurs et musiciens qui ont surgi dans ma vie.
    BERTRAND TAVERNIER

  • Le Voyage à travers le cinéma français que Bertrand Tavernier nous a offert au cinéma (sorti en salles le 12 octobre 2016) s'est avéré trop court pour lui permettre de nous emmener à la rencontre de tous les cinéastes, de tous les films des années 30 aux années 70 qu'il voulait encore partager avec nous. C'est pourquoi, il nous propose ces nouveaux rendezvous avec lesquels nous partirons à la rencontre de René Clément, Henri-Georges Clouzot, Julien Duvivier, Henri Decoin, des femmes réalisatrices à commencer par Jacqueline Audry, de Claude Autant-Lara dont on observera les aspirations féministes et contestataires, de cinéastes méconnus, oubliés, mais également des compositeurs qui ont fait de la musique de films française un art en soi, loin des canons d'Hollywood. Tout en fredonnant ces chansons dont nous ignorons qu'elles ont été écrites par les réalisateurs eux-mêmes. Ces huit voyages nous permettront également de découvrir - ou redécouvrir - Raymond Bernard, Jean Grémillon, Gilles Grangier (à qui Michel Audiard a servi quelques-unes de ses plus belles répliques), Marcel Pagnol, Sacha Guitry... Mais également ce qui unit Jacques Tati et Robert Bresson. De nous attacher aux parcours atypiques et émouvants de Pierre Chenal et Henri Calef qui a mis en scène un film avec pas moins de 40 personnages centraux ! De saluer José Giovanni, Éric Rohmer, Jacques Rouffio, ou encore découvrir enfin le premier film français en couleurs. Sans oublier ces "étrangers" qui ont, aussi, fait le cinéma français : les Russes des films Albatros, Anatole Litvak, Max Ophuls, ni occulter la période de l'Occupation.

  • L.627

    Lucien Marquet, enquêteur de police de 35 ans, croit, contrairement à bon nombre de ses collègues, encore en son métier. A travers ses investigations, ses découragements et ses espoirs, l'évocation du milieu des policiers affectés aux brigades des stupéfiants.

  • La Vie et rien d'autre

    1920. La Première Guerre mondiale est achevée depuis deux ans. La France panse ses plaies et se remet au travail. Dans ce climat, deux jeunes femmes d'origines sociales très différentes poursuivent le même but, retrouver l'homme qu'elles aiment et qui a disparu dans la tourmente. Leur enquête les conduit à la même source d'information, le commandant Dellaplane. Du 6 au 10 novembre 1920, Irene, Alice, le commandant se croisent, s'affrontent et finalement s'apprennent...

  • Ça commence aujourd'hui

    Daniel Lefebvre est directeur d'école maternelle. Fils de mineur, il exerce son métier dans une région qui fut riche et qui maintenant est rongée par le chômage. Un soir, une maman vient récupérer sa fille en retard. En voulant l'embrasser, elle s'écroule ivre morte dans la cour de l'école...

  • «Quand j'avais vingt ans, j'ignorais si je parviendrais à devenir réalisateur mais aimer le cinéma et m'y dévouer corps et âme, je savais que c'était en moi. La cinéphilie m'a permis de trouver ma place dans l'existence.» Bertrand Tavernier Voici la conversation que Thierry Frémaux a menée avec Bertrand Tavernier pour ouvrir la nouvelle édition d'Amis Américains, qui reparait en ce mois d'octobre 2019. Pour ceux qui possèdent déjà l'ouvrage, elle est publiée en volume indépendant et de surcroit, dans une version légèrement plus longue.
    Le réalisateur, connu pour son intarissable érudition et sa cinéphilie généreuse, revient sur la naissance d'une passion et aborde de nombreux sujets liés à l'Amérique et à son cinéma : les grands auteurs classiques, la Liste Noire et le McCarthysme, la guerre de Sécession et le politiquement correct. On y croise également Clint Eastwood et Quentin Tarantino, Claude Chabrol et Jean-Pierre Melville, des producteurs de l'âge d'or d'Hollywood, quelques scénaristes oubliés ainsi que Steve Tesich et Russel Banks. Du Tavernier en direct pour un texte simulant et souvent émouvant.

  • Les Baisers

    Cinq metteurs en scène, cinq histoires, cinq variations sur le thème du baiser : "Baiser d'été" (sketch réalisé par Bernard T. Michel), "Baiser de Judas" (de Bertrand Tavernier), "Baiser du soir" (de Jean-François Hauduroy), "Baiser de 16 ans" (de Claude Berri) et "Cher baiser" (de Charles L. Bistch)...

    Cette variation d'inspiration Nouvelle Vague explore qui l'on embrasse et qui l'on est.

  • Un Dimanche à la campagne

    Eté 1912. Depuis la mort de sa femme, Monsieur Ladmiral, célèbre peintre à la retraite, vit avec sa fidèle domestique, Mercédès dans une grande maison de campagne. Le traditionnel dimanche en famille est bouleversé par l'arrivée de sa fille, Irène, une jeune fille moderne gaie et dynamique...

  • L'horloger de Saint-Paul

    Michel Descombes est un paisible horloger dans un vieux quartier de Lyon. Il va apprendre à mieux connaître son fils le jour dramatique où celui-ci tue un homme...

  • Le Juge et l'assassin

    Histoire inspirée d'un fait divers du XIXe siècle. Bouvier arpente la montagne, de victime en victime. S'il tue, c'est pour se venger de la société, comme le démontre le juge Rousseau.

  • Mississippi Blues

    Un pays mythique : le vieux sSud, Mississippi. Nous sommes entrés dans des églises, où au bout de quelques minutes, les fidèles nous avaient complètement oubliés et chantaient plus pour eux que pour nous. Nous sommes entrés dans les "bistrots", dans les maisons, dans les fermes, pour entendre les gens, pour capter la musique du Sud, en dehors du show business, dans les endroits où elle est née, où elle respire. Cette musique où l'on sent à la fois la violence, la misère, la dignité... et l'humour...

  • La Princesse de Montpensier

    1562, la France est sous le règne de Charles IX, les guerres de religion font rage... Depuis son plus jeune âge, Marie de Mézières aime Henri, Duc de Guise. Elle est contrainte par son père d'épouser le Prince de Montpensier. Son mari, appelé par Charles IX à rejoindre les princes dans leur guerre contre les protestants, la laisse en compagnie de son précepteur, le Comte de Chabannes, loin du monde, au château de Champigny. Elle tente en vain d'y oublier sa passion pour Guise, mais devient malgré elle l'enjeu de passions rivales et violentes auxquelles vient aussi se mêler le Duc d'Anjou, futur Henri III...

  • Lucien Cordier, unique policier d'une petite bourgade africaine, est un être faible. Sa femme le trompe, les proxénètes le provoquent ouvertement, le représentant de l'ordre est la risée du village. Rabroué par son supérieur, Lucien entre dans une folie meurtrière...

  • Cette chronique historique oppose, au XVIIIe siècle, le siècle des lumières, trois types d'hommes : un réformateur, un politique et un idéaliste.

  • La Vie et rien d'autre

    1920. La Première Guerre mondiale est achevée depuis deux ans. La France panse ses plaies et se remet au travail. Dans ce climat, deux jeunes femmes d'origines sociales très différentes poursuivent le même but, retrouver l'homme qu'elles aiment et qui a disparu dans la tourmente. Leur enquête les conduit à la même source d'information, le commandant Dellaplane. Du 6 au 10 novembre 1920, Irene, Alice, le commandant se croisent, s'affrontent et finalement s'apprennent...

  • Capitaine Conan

    Les Balkans, 1918. "Tuer un type, tout le monde pouvait le faire, mais, en le tuant, loger la peur dans le crâne de dix mille autres, ça c'était notre boulot à nous, le groupe Conan ! Pour ça, fallait y aller au couteau. Mais quand cette saloperie de guerre s'est arrêtée, on nous a dit de cacher nos couteaux, nos mains pleines de sang, nos gueules et nos souvenirs de tueurs et d'assassins".

empty