LES NOUVEAUTÉS DES ÉDITIONS POTEMKINE

  • Abbas Kiarostami : Les années Kanoon Nouv.

    Les premiers films d'Abbas Kiarostami, produits au sein du Kanoon (Insitut pour le développement intellectuel de la jeunesse), mêlent courts et longs métrages, films éducatifs et fictions. Tous sont des expérimentations qui témoignent de la construction d'un style, de l'avènement d'une oeuvre unique.

  • 24 Frames Nouv.

    24 Frames

    "Je me demande toujours dans quelle mesure les artistes cherchent à représenter la réalité d'une scène. Les peintres et les photographes ne capturent qu'une seule image et rien de ce qui survient avant ou après. Pour 24 Frames, j'ai décidé d'utiliser les photos que j'ai prises ces dernières années, j'y ai ajouté ce que j'ai imaginé avoir eu lieu avant ou après chacun des moments capturés." Abbas Kiarostami Abbas Kiarostami signe avec "24 Frames", son ultime film, une oeuvre-somme, fruit de toute une vie d'expérimentation artistiques. À la croisée du cinéma, de la photographie et de la poésie, le film est constitué de 24 images fixes - pour beaucoup ses propres photographies - mises en mouvement numériquement afin de donner l'illusion aux spectateurs que la vie a commencé avant et continuera après...

  • Lux Aeterna Nouv.

    Lux Aeterna

    Charlotte Gainsbourg accepte de jouer une sorcière jetée au bûcher dans le premier film réalisé par Beatrice Dalle. Or l'organisation anarchique, les problèmes techniques et les dérapages psychotiques plongent peu à peu le tournage dans un chaos de pure lumière.

  • Kuso

    Un tremblement de terre a anéanti Los Angeles, laissant les survivants tels des mutants.

  • La jetée

    Chris Marker

    À l'issue de la Troisième Guerre mondiale, qui a rendu la planète radioactive, une poignée de survivants tente de subsister, retranchée dans les sous-sols d'un Paris dévasté. « X », un homme tourmenté par le souvenir d'avoir assisté à la mort d'un homme sur la jetée d'Orly, et obsédé par le visage d'une femme, est désigné pour effectuer un voyage dans le temps.

  • Sans soleil

    A partir de lettres écrites lors de ses voyages sur différents continents, un caméraman, Sandor Krasna, questionne son rapport aux images qu'il filme, met en parallèle les civilisations et interroge la place de l'Homme dans le monde.

  • Soy Cuba

    La Havane, 1958. Cuba n'est qu'un vaste terrain de jeux pour riches américains et propriétaires terriens sans scrupules. C'est le règne de la corruption, de l'argent, de la luxure. Paysans et étudiants partisans de Fidel Castro se regroupent pour organiser la lutte.

  • Le Dictateur

    Dans le ghetto juif vit un petit barbier qui ressemble énormément à Adenoid Hynkel, le dictateur de Tomainie qui a décidé l'extermination du peuple juif. Au cours d'une rafle, le barbier est arrêté en compagnie de Schultz, un farouche adversaire de Hynkel...

  • Le Dictateur

    Dans le ghetto juif vit un petit barbier qui ressemble énormément à Adenoid Hynkel, le dictateur de Tomainie qui a décidé l'extermination du peuple juif. Au cours d'une rafle, le barbier est arrêté en compagnie de Schultz, un farouche adversaire de Hynkel...

  • Hélène vit avec son beau-fils, Bernard, revenu de son service militaire en Algérie. Elle invite Alphonse, un vieil ami, et sa nièce à venir chez eux à Boulogne-sur-Mer. Cette irruption, en faisant remonter les souvenirs du passé, rouvrira de profondes cicatrices...

  • Les trois longs métrages Où est la maison de mon ami ? (1987), Et la vie continue (1991) et Au travers des oliviers (1994) ont été désignés par la critique de cinéma sous le terme de "trilogie de Koker". Ils ont en effet comme décor commun le petit village de Koker, situé au nord de l'Iran.Si chaque film de la trilogie peut être vu indépendamment, centré sur un noeud dramatique propre, chacun de ses films d'une humanité bouleversante est lié au précédent par un procédé de mise en abyme, brouillant de manière malicieuse la frontière entre le réel et la fiction. Ces trois films ont définitivement installé Abbas Kiarostami comme un réalisateur incontournable du cinéma mondial.- Où est la maison de mon ami ? (1987) : Nematzadeh n'a pas fait ses devoirs sur le cahier prévu à cet effet : au prochain oubli, il sera renvoyé ! Ce soir-là, son camarade Ahmad emporte par mégarde le cahier de Nematzadeh. Ahmad se lance à la recherche de la maison de son ami dans les hameaux voisins pour lui rendre son cahier.. . - Et la vie continue (1991) : Après le tremblement de terre qui a ravagé le nord-ouest de l'Iran en 1990, un cinéaste et son fils tentent de rejoindre le village de Koker, durement touché par le séisme. L'homme s'inquiète de savoir si les deux enfants qui jouaient dans Où est la maison de mon ami ? sont encore en vie. - Au travers des oliviers (1994) : Une équipe de cinéma s'installe parmi les oliviers dans un village du nord de l'Iran qui vient d'être dévasté par un tremblement de terre, pour y réaliser un film intitulé Et la vie continue. Keshavarz, le réalisateur, engage Hossein, un jeune maçon, pour donner la réplique à Tahereh, une lycéenne du voisinage dont il est amoureux.

  • L'Île au trésor

    Un été sur une île de loisirs en région parisienne. Terrain d'aventures, de drague et de transgression pour les uns, lieu de refuge et d'évasion pour les autres. De sa plage payante à ses recoins cachés, l'exploration d'un royaume de l'enfance, en résonance avec les tumultes du monde.

  • Hélène vit avec son beau-fils, Bernard, revenu de son service militaire en Algérie. Elle invite Alphonse, un vieil ami, et sa nièce à venir chez eux à Boulogne-sur-Mer. Cette irruption, en faisant remonter les souvenirs du passé, rouvrira de profondes cicatrices...

  • Requiem pour un massacre

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, Fliora, jeune garçon d'un village de Biélorussie occupé par les troupes nazies, s'engage, bien que trop jeune, chez les partisans. Il va découvrir l'amour, la fraternité, la souffrance, la guerre.

  • Requiem pour un massacre

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, Fliora, jeune garçon d'un village de Biélorussie occupé par les troupes nazies, s'engage, bien que trop jeune, chez les partisans. Il va découvrir l'amour, la fraternité, la souffrance, la guerre.

  • Les trois longs métrages Où est la maison de mon ami ? (1987), Et la vie continue (1991) et Au travers des oliviers (1994) ont été désignés par la critique de cinéma sous le terme de "trilogie de Koker". Ils ont en effet comme décor commun le petit village de Koker, situé au nord de l'Iran.Si chaque film de la trilogie peut être vu indépendamment, centré sur un noeud dramatique propre, chacun de ses films d'une humanité bouleversante est lié au précédent par un procédé de mise en abyme, brouillant de manière malicieuse la frontière entre le réel et la fiction. Ces trois films ont définitivement installé Abbas Kiarostami comme un réalisateur incontournable du cinéma mondial.- Où est la maison de mon ami ? (1987) : Nematzadeh n'a pas fait ses devoirs sur le cahier prévu à cet effet : au prochain oubli, il sera renvoyé ! Ce soir-là, son camarade Ahmad emporte par mégarde le cahier de Nematzadeh. Ahmad se lance à la recherche de la maison de son ami dans les hameaux voisins pour lui rendre son cahier.. . - Et la vie continue (1991) : Après le tremblement de terre qui a ravagé le nord-ouest de l'Iran en 1990, un cinéaste et son fils tentent de rejoindre le village de Koker, durement touché par le séisme. L'homme s'inquiète de savoir si les deux enfants qui jouaient dans Où est la maison de mon ami ? sont encore en vie. - Au travers des oliviers (1994) : Une équipe de cinéma s'installe parmi les oliviers dans un village du nord de l'Iran qui vient d'être dévasté par un tremblement de terre, pour y réaliser un film intitulé Et la vie continue. Keshavarz, le réalisateur, engage Hossein, un jeune maçon, pour donner la réplique à Tahereh, une lycéenne du voisinage dont il est amoureux.

  • Quand passent les cigognes

    Moscou, 1941, Veronika et Boris sont éperdument amoureux. Mais l'Allemagne envahit la Russie, Boris s'engage et part sur le front. Mark, son cousin, évite l'enrôlement et reste auprès de Veronika qu'il convoite lui aussi. Sans nouvelles de son fiancé, dans le chaos de la guerre, la jeune femme finit par épouser Mark à contrecoeur. Espérant retrouver Boris, elle s'engage comme infirmière dans un hôpital de Moscou et découvre l'horreur du conflit.

  • Quand passent les cigognes

    Moscou, 1941, Veronika et Boris sont éperdument amoureux. Mais l'Allemagne envahit la Russie, Boris s'engage et part sur le front. Mark, son cousin, évite l'enrôlement et reste auprès de Veronika qu'il convoite lui aussi. Sans nouvelles de son fiancé, dans le chaos de la guerre, la jeune femme finit par épouser Mark à contrecoeur. Espérant retrouver Boris, elle s'engage comme infirmière dans un hôpital de Moscou et découvre l'horreur du conflit.

  • Le Goût de la cerise

    Qui est vraiment M. Badii ? Un homme désespéré, un sage ? Dans son 4x4, il sillonne les majestueux paysages iraniens dans les environs de Téhéran à la recherche d'une personne disposée à lui prêter main-forte pour une mission particulière, en échange d'une récompense. Toutes les personnes croisées vont réagir à sa proposition de manière différente.

  • Le Vent nous emportera

    Bezhad et son équipe arrivent de Téhéran pour un court séjour dans un village du Kurdistan iranien. Les habitants ignorent la raison de leur venue. S'ils font croire aux villageois qu'ils sont à la recherche d'un trésor, ils semblent surtout s'intéresser à une femme quasi-centenaire. Au fil des jours, Bezhad multiplie des rencontres qui vont petit à petit bouleverser sa vision de l'existence.

  • Moscou des années 50. Trois amies vivent dans un foyer. Leurs destins s'accomplissent comme pouvaient le laisser prévoir leurs caractères. Antonina s'est mariée, elle élève des enfants et aime son mari. Pour Lioudmilla, Moscou est une loterie qui doit obligatoirement lui apporter le bonheur. Mais Katerina a élevé sa fille en terminant ses études, a travaillé et est devenue directrice d'une usine chimique. C'est alors qu'elle tombe amoureuse d'un homme ayant, tout comme elle, une forte personnalité...

  • Moscou des années 50. Trois amies vivent dans un foyer. Leurs destins s'accomplissent comme pouvaient le laisser prévoir leurs caractères. Antonina s'est mariée, elle élève des enfants et aime son mari. Pour Lioudmilla, Moscou est une loterie qui doit obligatoirement lui apporter le bonheur. Mais Katerina a élevé sa fille en terminant ses études, a travaillé et est devenue directrice d'une usine chimique. C'est alors qu'elle tombe amoureuse d'un homme ayant, tout comme elle, une forte personnalité...

  • Sortilège

    Dans une caserne en Tunisie, un jeune soldat informé du décès de sa mère se voit accorder une permission. Il choisit de déserter et s'enfonce dans une mystérieuse forêt... Des années plus tard, alors qu'elle vient d'apprendre sa grossesse, une jeune femme fait une rencontre inattendue au cours d'une balade en forêt...

  • Dans un petit village, les derniers instants de vie Fang Xiuying, une vieille ouvrière, entourée de sa famille et de ses proches. Avec une attention portée à chaque souffle et à chaque détail, Wang Bing restitue l'état d'un être proche de la mort, tout en rendant compte de la présence des parents et des voisins qui forment un cercle de spectateurs impuissants... Après la mort, les gens repartent et la vie quotidienne continue. Comme si rien ne s'était passé...

empty