DE NOUVEAU DANS NOS BACS // RÉASSORT 2 (17/09/2021)

  • Ceddo

    Le film se situe au 17ème siècle au moment où l'islam et le christianisme pénètrent l'Afrique de l'Ouest. Pour les deux religions, tous les moyens sont bons pour remplir la mosquée ou l'église : armes à feu, alcool et pacotille de toute sorte. L'imam, après avoir converti la famille royale et les grands dignitaires, se heurte au refus des "Ceddos", le peuple. Pour eux, adhérer à une religion étrangère, c'est renoncer au spiritualisme africain.

  • Mahler

    En 1911, alors qu'il ne sait pas qu'il ne lui reste que quelques jours à vivre, le compositeur Gustav Mahler, très malade, se remémore les grandes étapes de sa vie. A l'occasion d'un voyage en train pour Vienne - son dernier voyage - les images défilent... Les relations tumultueuses avec sa femme Alma, l'enfance malmenée d'un génie en herbe,les jours de création heureuse dans une nature inspiratrice, l'atmosphère antisémite de Vienne au tournant du XXème siècle...

  • "Stratège de la vie et de l'intelligence", comme le définit Jean-Marie Drot, Marcel Duchamp se passionne pour le jeu d'échecs. Au cours d'une partie improvisée, Duchamp s'entretient avec le réalisateur. Cette émission est en grande partie tournée aux Etats-Unis où Duchamp vit depuis 1945. Revenant sur son passé, nous visitons, avec lui, sa première exposition à Pasadena, son premier "one man show".

  • M. West et son garde du corps Jeddy débarquent en Union Soviétique. Naïf, il est vite dévalisé par des prétendus sanguinaires bolcheviks. Et ce n'est que le début du délire foutraque de cette farce sans queue ni tête sans équivalent dans le cinéma soviétique.

  • Le 6 juin à l'aube

    Fin Août 1944, Jean Grémillon se rend en Normandie pour retrouver sa famille, mais aussi témoigner par des images sur son pays d'origine. Le printemps suivant, il complète ce premier tournage par un deuxième voyage. Dans des conditions précaires, il filme plusieurs rescapés de la population civile, ainsi que des ruines causées par les combats. Enfin, il utilise des archives d'actualité, écrit une musique, enregistre un commentaire dont il est l'auteur. Il rend alors compte des effets du débarquement allié et de la bataille de Normandie, dans l'espoir que le public français découvrira les souffrances endurées par cette région particulièrement dévastée.
    Terminé en 1946, "Le 6 juin à l'aube" est jugé trop long et inopportun par les distributeurs : selon eux, "la guerre n'intéresse plus personne". Et personne ne s'empresse de défendre un film dont le point de vue n'affirme aucun vainqueur à la guerre...
    Il obtient finalement une sortie discrète, amputé de 12 minutes, seule version connue depuis lors et jusqu'à la restauration de la version intégrale : c'est cette version originelle qui est ici proposée.

  • Sílení (Les fous)

    Jean Berlot est un homme profondément dérangé, sujet à de violentes hallucinations depuis la mort de sa mère à l'asile. Alors qu'il prépare l'enterrement de sa mère, il rencontre un homme qui prétend être le Marquis de Sade et vit comme s'il était dans la France du XVIIIe siècle plutôt qu'en République Tchèque en 2005.

  • Otesánek

    La Nature a privé le couple Horak (Karel et Bozena) du bébé qu'ils désiraient tant. Un jour, M. Horak déterre dans la forêt une petite souche qui ressemble à un enfant , il suffit de la tailler un peu pour que la ressemblance soit parfaite. La souche ravive chez Mme Horakova des sentiments d'amour et de désir, mais son bonheur sera de courte durée : d'abord, son mari essaie de la convaincre qu'il n'est pas tout à fait normal de ressentir de l'amour maternel envers un bout de bois... puis le petit Otik ("Otesanek", ainsi qu'ils ont nommé le "bébé") est constamment affamé. Il commence par manger le chat, avant de s'attaquer aux voisins. En désespoir de cause – et malgré les protestations de sa femme – M. Horak enferme Otik dans une boite à patates, à la cave, dans l'espoir qu'il y mourra de faim. C'est à ce moment qu'Alzbeta, la fille des voisins, fait irruption dans l'histoire : elle comprend ce qui se passe et devine ce qui va arriver...

  • Méditerranée + Bassae

    Contient :

    - Méditerranée (1963) :
    "C'est l'époque où commence le Nouveau Roman. J'y ai plongé et ça a donné Méditerranée. Je me suis dit comme ça, une nuit : tiens, je vais faire le tour de la Méditerranée. C'était pour boucler la boucle. C'est à dire, il y a trente-cinq mille kilomètres et on les fait...". Des temples grecs en ruine, des pyramides d'Egypte, un palais Sicilien, une orange dans un verger, une femme qui boutonne sa tunique, une jeune fille endormie avant une opération : quinze pays, trente cinq mille kilomètres, un film mythique aux origines de notre civilisation et du cinéma.

    - Bassae (1964) :
    Un temple au coeur du Péloponnèse, d'où le temps nous questionne... "Bassae est le plus beau lieu clos du monde. Quand je suis revenu de mon voyage en Méditerranée, c'est l'endroit qui m'a le plus obsédé. Il fut construit par l'architecte du Parthénon. Je crois que c'est sa dernière oeuvre. Ce qui est particulier c'est sa situation géographique. Est en pleine montagne, loin de la mer, caché dans une cuvette. Il est orienté de façon presqu'opposée aux autres temples et monuments grecs et ne semble dédié à aucune divinité. J'y suis allé souvent, je voulais faire un film sur cet objet ayant perdu toute signification, mais possédant un potentiel mystérieux fantastique..."

  • Tout paraît paisible dans ce petit village de Corrèze, si ce n'est la venue saisonnière de bûcherons italiens. Et c'est pour l'un deux, viril et irrésistible, que l'institutrice du village, vieille fille perverse et refoulée, brûle de désir. Lorsqu'une série d'incendies dévaste les fermes environnantes, le beau Manou apparaît comme le coupable idéal... de crimes commis par nulle autre que Mademoiselle. Elle s'offrira à lui par une nuit d'orage avant de faire porter les soupçons sur lui et de l'accuser de viol.

  • Les Trois âges

    Buster Keaton affronte son rival Wallace Beery dans trois époques différentes !

  • Sportif par amour

    Buster Keaton se met au sport pour séduire la fille qu'il convoite...

  • Juliette ou la clé des songes

    Michel a volé par amour pour Juliette. Du fond de sa cellule, il songe à la jeune fille. Transporté par ses rêves, le voici dans un étrange village dont les habitants semblent avoir perdu la mémoire. Juliette, elle, est retenue captive par un mystérieux châtelain, fort jaloux, qu'elle doit bientôt épouser. Michel essaie de la reconquérir et croise des personnages singuliers - des villageois, des musiciens... Il retrouve Juliette et lui fait une promesse. Mais qu'en sera-t-il à son réveil ?

  • Une jeune bonne sénégalaise suit ses patrons français retournant dans leur pays, à Antibes. Le plaisir de la découverte de ce nouveau monde se transforme vite en déconvenue profonde. Isolement, mépris des patrons, racisme ambiant, tâches ménagères incessantes... la poussent au suicide.

  • Contient :

    - Les Rebelles du dieu néon :
    Kan-sheng passe son temps à déambuler dans les rues de Taipei à pied ou en mobylette. Un jour, alors qu'il circule exceptionnellement dans le taxi de son père, il remarque un jeune homme a moto. Ce dernier, agacé par les coups de klaxon de son père, casse le rétroviseur de la voiture. Kang-sheng le retrouve quelque temps plus tard et le suit.

    - Vive l'amour :
    Hsiao-kang travaille dans les pompes funèbres. II vend des niches de colombariums, destinées aux cendres des morts. Mei est agent immobilier. Elle vit seule dans un petit appartement. Ah Jung vend des vêtements pour femmes dans la rue, la nuit, en face d'un grand magasin. Par une nuit d'hiver, ils s'introduisent tous les trois dans un appartement vide, au coeur de Taïpei. Ils sont ensemble. Ils sont seuls.

    - La rivière :
    Après avoir joué lors d'un tournage de film dans une rivière polluée, Hsiao-kang est saisi d'une étrange douleur dans le cou. Aucun médecin ni guérisseur ne parvient à le soulager de son mal. Son père, qui hante en cachette les saunas gays de la ville, voit sa chambre inondée par une fuite d'eau qu'il n'arrive pas à endiguer. Le père et le fils vont alors se trouver confrontés à leur intimité la plus secrète...

  • Contient :

    - The Blue Bird (1918)
    Deux enfants très pauvres sont jaloux des riches voisins qu'ils voient par leur fenêtre. Un soir, la fée Bérylune les endort et dans le monde des rêves, ils partent à la recherche d'un oiseau bleu grâce à un diamant magique. Ils y découvriront l'aventure, le danger, l'émerveillement, la sagesse et la beauté du partage et de l'amour.

    - Victory (1919)
    Sur une île lointaine, la rencontre improbable entre un écrivain fuyant la civilisation et une femme perdue, Lena, tourne au drame lorsqu'un aubergiste fourbe trahit le couple et le jette dans les griffes d'une bande de brigands sans foi ni loi.

    - The Last of the Mohicans (1920)
    /> En 1757 en Amérique, les anglais, alliés aux Mohicans, font la guerre aux Français, alliés aux indiens Hurons. Alors que les deux fi lles du colonel Munro, Cora et Alice, tentent de rejoindre leur père au Fort William Henry, elles sont enlevées par leur guide indien Magua, qui force Cora à devenir sa femme.

  • Laurel et Hardy ont accédé ensemble à la légende du cinéma. Mais avant ce duo de rire et de perfection, chacun a dû apprendre la scène, la caméra, faire ses armes et ses coups d'essai qui furent parfois des coups de maître.

  • L'Affaire est dans le sac

    Benjamin Déboisé, un chapelier, son vendeur et un jeune homme veulent kidnapper un millionnaire américain, le mettre dans un sac et le rançonner. Mais ils se trompent : le type qu'ils trouvent dans le sac n'est pas le millionnaire lui-même, mais son fils...

  • La Commune (Paris 1871)

    Peter Watkins a réalisé une fiction sur la Commune comme un documentaire contemporain. Pour raconter la Commune il montre une télévision aux ordres (Télévision Nationale Versailles) qui débite des informations lénifiantes, tandis qu'une télévision libre jaillie du Paris insurgé s'efforce de capter la fureur populaire.

  • Edvard Munch

    Une biographie très subjective des jeunes années du peintre norvégien expressionniste Edvard Munch, aux prises avec la société puritaine de son temps. Un film considéré par beaucoup comme la meilleure oeuvre jamais consacrée à l'acte créatif et à la peinture ("un travail de génie" selon Ingmar Bergman). À travers un montage audacieux qui revisite les techniques documentaires et narratives, Edvard Munch est un "cri" personnel autant qu'un portrait de l'artiste et de son milieu.

  • Festen

    Tout le monde a été invité pour les 60 ans du patriarche. La famille et les amis se retrouvent au manoir d'Helge Klingenfelt. Christian, le fils aîné, est chargé par son père de dire quelques mots au cours du dîner. Tandis qu'au sous-sol tout se prépare sous la baguette du chef cuisinier, ami d'enfance de Christian, le maître de cérémonie convie les invités à passer à table. Personne ne se doute de rien quand Christian se lève pour faire son discours...

  • Qui est Charley Bowers ? L'inventeur de la peau de banane anti-dérapante, des oeufs incassables, des arbres où poussent des chats ! Surnommé Bricolo en France, ce génie méconnu réalise et interprète à la fin des années 20 une vingtaine de films burlesques à l'imaginaire surréaliste. Ce hors-série de la collection "Retour de Flamme" rassemble ainsi pour la première fois l'intégrale des films de Charley Bowers ayant survécu à ce jour, magnifiquement restaurés en collaboration avec 10 cinémathèques.

  • Ce coffret contient 3 films :

    - Street Scene (1931) :
    Basé sur la pièce d'Elmer Rice, lauréat du prix Pullitzer en 1929, King Vidor nous plonge dans l'ombre des buildings de Manhattan, où l'on découvre la vie dans un immeuble new-yorkais, et de nombreux personnages aux destins croisés.

    - Bird of Paradise (1932) :
    Quelque part en Océanie... Un yacht jette l'ancre près d'une île. Les indigènes viennent en barques accueillir les membres de l'équipage. Parmi ces derniers, Johnny Baker plonge dans la mer pour tenter de détourner l'attention d'un requin venu rôder là, et il doit la vie sauve à Luana, fille du roi de l'île. Mais la belle indigène est déjà promise au prince d'une île voisine. Lorsque le volcan se réveille, une jeune fille doit être sacrifiée pour l'apaiser - Luana se retrouve prisonnière de son sort...

    - Our Daily Bread (1934) :
    Un chef-d'oeuvre invisible tourné durant la Grande Dépression des années 30 aux USA. Un couple de citadins victimes de la crise et sans ressources accepte de reprendre une exploitation fermière hypothéquée. Le travail s'avère dur et laborieux, mais l'union fait la force, et la coopérative d'ouvriers qu'ils fondent leur permet de reconstruire leur vie. Un conte moderne au coeur des impressionnantes exploitations fermières des Etats-Unis.

  • Longtemps avant Harry Potter, le cinéma racontait déjà des légendes de sorcières ou de trésors enfouis, des histoires qui finissent bien où les princes épousent les princesses. Formules magiques, talismans et vieux grimoires... la fantaisie était au pouvoir ! La Fée Carabosse, Rip Van Winkle, Le Voyage dans la lune, Robinson Crusoé, Les Quat'cents farces du diable...

    Ces contes de Georges Méliès sont réunis pour la première fois dans ce coffret. Les films sont déjà en couleur, peints au pinceau comme les plus belles enluminures. Et comme aux débuts du cinéma, un narrateur raconte les histoires pendant que les images transportent petits et grands dans des mondes imaginaires. Intemporels, ils sont entièrement restaurés.

  • En 1961, Jean-Marie Drot réalise pour l'ORTF une vaste fresque sur la vie artistique de la première moitié du XXème siècle dans le quartier Montparnasse. Une série d'émissions au générique époustouflant.

    Comme dans le premier coffret des "Heures chaudes de Montparnasse", plus de 150 écrivains, poètes, artistes, comédiens, compositeurs, photographes aujourd'hui disparus racontent leur vie dans les environs de la rue Vavin : vie nocturne, bagarres épiques, fraternité dans la misère, coup de tonnerre du cubisme, arrivée de la Première Guerre Mondiale, des années 1920... pour s'achever à la disparition de Giacometti en 1963. Alors qu'il la vit diffusée à 20h30 au début des années 1960, Jean-Marie Drot reprendra sa série en 1980 pour en faire une nouvelle version enrichie de séquences en couleur. Un document unique sur la naissance de l'art au début du siècle dernier.

empty